TSHIKAPA : Pénurie de l'eau potable et hausse vertigineuse du prix de maïs: Kazadi-Muayila très en colère contre les autorités provinciales !


03 Apr

TSHIKAPA : Pénurie de l'eau potable et hausse vertigineuse du prix de maïs: Kazadi-Muayila très en colère contre les autorités provinciales !


 Dans l'espace d'une semaine, une mesurette de la farine de maïs est passée de 800Fc à 1800Fc. Pour cause, la rareté sur le marché de cette denrée alimentaire de première nécessité et constituant l'aliment de base au Kasaï. Les fournisseurs, parmi eux les Bayanda n'approvisionnent (transporteurs par vélo) pas le chef-lieu de la province, non seulement parce que les routes de desserte sont impraticables mais aussi et surtout parcequ'ils sont très tracassés par les Agents de l'ordre sur tous les axes d'entrée et de sortie de la ville de Tshikapa. À ces multiples barrières tenues par les militaires, on extorque les denrées alimentaires, les usagers de ces axes payent de 2000 à 7000fc.

 Plus grave, les cultivateurs payent plus ou moins 500fc pour aller aux champs. Ainsi, les fournisseurs ont décidé d'arrêter d'approvisionner la ville. Ces actes inciviques se passent sous un œil passif des décideurs. Et ce silence des autorités inquiète. À la pénurie des maïs s'est ajouté la disette en eau potable. L'eau ne coule pas aux robinets depuis plus d'une semaine. Devant cette situation sociale intenable, le Député national élu du Territoire de Tshikapa s'est mis en colère et condamne avec la dernière énergie tous les cas de dérapage signalés sur les différents axes routiers d'entrée et de sortie venant de sa circonscription électorale. Kazadi Muayila Théodore dit Wabayanda exige que les responsables des services de sécurité veillent à ce que leurs agents arrêtent de tracasser la population et d'extorquer les biens du souverain primaire. Aux autorités locales de créer les conditions favorables et sécuritaires en même de permettre le mouvement des personnes et de leurs biens, en vue de fournir les produits vivriers dans la ville de Tshikapa. Au sujet de l'arrêt de fourniture d'eau, le Député dit entreprendre les démarches à la direction générale de la Regideso pour décanter la situation. Son appel s'est voulu un encouragement de la population de Tshikapa qui s'estime abandonnée.

       Laurent Lukengu.

Commentaires
* L'e-mail ne sera pas publié sur le site web.