Le Projet Hydromet : La Météo renaît de ses cendres en RDC !


19 Apr

Le Projet Hydromet :

LaMétéo renaît de ses cendres en RDC !


•La Méttelsat met en place le Système de Management de Qualité pour la contribution à la sécurité de l’Aviation Civile en République Démocratique du Congo

Deux semaines durant les agents et cadres de la METTESAT et quelques parties prenantes ont participé à un atelier de formation sur la mise en œuvre d’un système de management de qualité, notamment la Régie des Voies Aériennes, l’Institut Supérieur des Techniques Appliquées, l’Autorité d l’Aviation Civile, les Forces Armées Aériennes (météo aéronautique) ainsi qu’une représentation du Secrétariat Général aux Transports et Voies de Communication, Ministère detutelle. Ce système consiste à amener un changement organisationnel au sein de la METTELSAT dans les normes internationales dont ISO 9001 : 2015. Signalons que c’est à travers le Projet Hydromet que la METTELSAT a initié cette formation dispensée par deux experts de l’Agence pour la Sécurité de la Navigation Aérienne en Afrique et au Madagascar ‘’ASECNA’’ en sigle, à l’occurrence Messieurs Thomas COMPAORE et ILBUDO GOANA. Pour rappel, l’Agence Nationale de Météorologie et de Télédétection par Satellite (METTELSAT) est un service public à caractère technique et scientifique, doté de la personnalité juridique ainsi que de l’autonomie financière. Elle émarge au Budget annexe de l’Etat. En vertu du décret du 02 Octobre 2012 (N° 12/040) elle a pour mission générale, l’observation, le suivi météorologique et climatologique ainsi que l’étude et l’évaluation des ressources naturelles en vue de la planification de leur gestion pour le développement durable du pays. Elle est chargée de : 

•La Météorologie et de ses applications comprenant : la

météorologie synoptique, aéronautique, maritime, agricole, la climatologie et ses applications, la fourniture des prévisions sur l’évolution des conditions météorologiques et climatiques ;

•L’hydrologie opérationnelle, notamment l’hydrométrie, l’étude des éléments du cycle hydrologique et la prévision hydrologique ;

•La géophysique générale comprenant : le magnétisme, la sismologie, la gravimétrie, l’étude de l’ionosphère et de l’électricité atmosphérique ;

•L’application de la télédétection dans la collecte des données relatives à l’évolution physique de l’environnement ;

•Les obligations internationales de la RDC en météorologie en vertu notamment des Conventions de l’OMM et de l’OACI que l’Etat a signées ;

•La constitution d’archives ou de bases de données climatologiques et hydrologiques nationales.

Voila du moins ce que c’est la mission et la présentation sur cette agence de l’Etat qui lui a doté d’un statut ambitieux mais malheureusement ne lui a pas apporté le soutien nécessaire pour l’accomplissement de ses missions. Cela se constate par une absence ou un manque de respect d’engagement contractuel et des connaissances des coûts des activités menées et/ promises, un faible encrage dans le cadre étatique défini pour la lutte contre le changement climatique et la prévention des catastrophes naturelles. Toutefois, la METTELSAT a des obligations internationales et nationales qu’elle peut mieux utiliser. Ce qui justifie à nos jours, l’importance de ce projet Hydromet dont l’objectif consiste au renforcement des services hydrométéorologiques et climatiques afin d’améliorer la qualité de ces services ciblés du Gouvernement de la RDC. Ce projet comprend 4 composantes dont :

1.Le renforcement institutionnel et réglementaire, l’amélioration des

capacités et l’appui à l’exécution ou le soutien à la mise en œuvre (ce qui fait l’objet de cet atelier de formation sur le SMQ (Système de Management de Qualité) tenu au Centre Catholique Nganda) ;

2.La modernisation de l’équipement, des installations et des infrastructures pour l’observation et les prévisions de base (avec le financement de la Banque mondiale) ;

3.L’amélioration de la prestation de services d’information hydrométéorologique pour la fourniture de produits et de services plus précis ;

4.Le financement des activités liées aux coûts d’exploitation additionnels ; à la conception technique des sous-projets ; à

l’approvisionnement, gestion financière mise en place de garanties, suivi et évaluation, contrôle et gestion de contrats ; et enfin, vérification, études et évaluations. La METTELSAT a un défi a lancé à notre sens, celui de faire revivre la science météo en RDC car plusieurs domaines nécessitent l’intervention de la météo, et qu’au contraire, elle est négligée et raison pour laquelle, le Gouvernement congolais doit faire un effort considérable pour accompagner cette agence à retrouvé ces droits. Par exemple pour ce projet Hydromet, on peut citer plusieurs parties prenantes entre autre :

•L’Institut National pour l’Etude et la Recherche Agronomique (INERA) 

•La protection civile (Ministère de l’Intérieur)

•La Régie des Voies Aériennes

•La Régie des Voies Fluviales (RVF)

•La SNEL

•La REGIDESO …pour ne citer que ça. Donc nous devons comprendre que cette agence a des interactions avec beaucoup d’autres secteurs et que sa réhabilitation s’avère indispensable et surtout avec ce phénomène sur le Changement climatique. Notons aussi que le taux en personnel météo en RDC ne fait que décroître, à Kinshasa tout comme en province

•et pour quelle finalité? Dossier à suivre…


Commentaires
* L'e-mail ne sera pas publié sur le site web.