L’ENACTI A SAUVE L’HONNEUR DES FEMMES DES AFFAIRES FONCIERE


17 Jul

Depuis que L’ENACTI (école  nationale  des   cadastre  et des  titres  immobiliers  a mis  la  main  à la  pâte, on  parle  de  plus  en plus  de la  femme  des  affaires  foncières.   On  se  rappellera  que  le  directeur  coordinateur  de  cette  école, le  professeur  Lucien BANZA  MPANGA, assisté  de  Madame  Rosette MASENGO KALOMBO, secrétaire  de  direction à la  direction  de  cet  enseignement  supérieur  et  académique  avaient, il n’y a  pas longtemps  fait  des  bouffées  double. 

Un important cycle des conférences avait été organisé avec succès à l’une des festivités marquant le mois de la femme. Des femmes chargées des cours, des notaires et autres dames éprises de la chose de l’esprit avaient fait des exposés riches en enseignement au point de contenter les invités et autres participants à ce carrefour où il y eut un échange d’idées très profond et riche en couleur.

Sans se limiter à ce niveau-là, dernièrement encore, Madame MASENGO Rosette, secrétaire à l’ENACTI avait réussi à rassembler des enfants autour des petits jeux où les unes et les autres ont à leur manière étalé leur savoir-faire.

Ainsi point n’est besoin d’affirmer que la femme de l’ENACTI est désormais au rendez-vous de l’horizon 2030. Son éclosion vers le grand public n’est plus un doute mais bien une réalité vivante. Désormais, il n’ y a pas que des hommes notaires, géomètres, arpenteurs ou chaineurs qui peuvent marquer les époques mais aussi des femmes qui ont exprimées leur vocation dans le domaine des affaires foncières qui peuvent faire entendre leurs voix. Coup de chapeau donc à l’ENACTI – KATANGA d’orienter les femmes vers les sommités. (Nous y reviendrons) .

                                                                 Jean – Léonard MWAMBA KAPINGA


Commentaires
* L'e-mail ne sera pas publié sur le site web.