Journée internationale de la paix : Le CPJ décerne des diplômes de mérite aux cinq jeunes leaders


23 Sep

Les jeunes de la province du Kasaï-Central ont célébré avec faste la journée internationale de la paix ce samedi 21 septembre 2019. A ce sujet, une grande conférence-débat a été organisée par le Conseil Provincial de la Jeunesse(CPJ) en vue d'inciter les jeunes filles et garçons à la recherche de la paix et à la réconciliation. 

Avec plaisir, le Président du CPJ/KAC a pris la parole pour saluer le souci de l'Assemblée des Nations-Unies de renforcer l'idéal de la paix et d'atténuer les causes et conséquences des conflits tant au sein des nations que des peuples entre eux. Pour Peter Bakanda, la paix est l'aspiration fondamentale des hommes et des femmes de tous les horizons, c'est un état d'esprit dû à un ensemble de valeurs, d'aptitudes et de compétences permettant à un individu de vivre en harmonie avec lui-même, ses semblables et son environnement. Les événements qui ont secoué la province du Kasaï-Central les années 2016-2019 sont des preuves qui doivent interpeller les jeunes que sans la paix, un peuple ne peut se développer. Bakanowa n'a pas caché sa joie pour remercier tous ceux qui ont contribué moralement, techniquement et financièrement à la réussite de l'organisation de cette activité.

Près de deux heures, les conférenciers ont outillé les participants sur la résolution pacifique des conflits. Et c’est l'expert en gestion des conflits, M. Anaclet Tshimbalanga qui a épinglé plusieurs méthodes et techniques à mettre en place pour bien conjurer la déprime entre autres l'Imperium, le droit, le consensus, le marchandage et l'approche de l'instrumentation. Pour lui, le conflit est l'opposition d'intérêts, de valeurs et de besoins entre les citoyens.

"Le jeune c'est la relève et est un maillon très fort qui peut aider à transformer la situation des conflits en situation de paix, les jeunes sont mis en cause par manque d'encadrement" , a lâché Anaclet Tshimbalanga faisant allusion à l'insurrection de Kamwina Nsapu.

Bien avant lui, le journaliste François Kadima auteur du livre dénommé : "Comment construire son succès", a indiqué que tout lieu est un atout à transformer en succès, les jeunes ne doivent pas aimer l'argent mais savoir bien utiliser sa passion pour travailler librement jusqu'à ce que la passion crée l'argent. Sur deux axes, l'environnement et l'entourage, François Kadima a dans son exposé souligné que: "Si les humains ne vous aident pas, observez la nature, la nature vous permettra de construire le succès".


A l'occasion, cinq jeunes leaders membres de différentes structures ont été élevés au rang des ambassadeur de la paix pour leur engagement dans la recherche de la paix lors des atrocités causées par la milice de Kamuina Nsapu. Ils sont notamment Albert Tshibuabua(Racoj), Albert Ngalamulume(Lucha), Régine Mbombo(Cojefi), Martin Muamba(Génies du Kac) et Josué Kaleka de Djed.

" Nous avons un sentiment de joie et satisfaction entant que jeunes aujourd'hui élevés. Nous avons compris que les violences n'ont jamais payé. Raison pour laquelle dans toutes nos actions que nous menons, nous avons toujours opté pour la non-violence. Nous appelons tous les jeunes à la culture et à la conservation de la paix pour que notre province soit réellement bâtie ", s'est réjouit Albert Ngalamulume(Lucha) un des lauréats.

Notons que cette journée a été célébrée sous le thème " Faire la réconciliation et la paix pour un avenir meilleur et c'est la salle des jeunes CEIKA qui en a servi de cadre.

De Kananga,Jean Claude Ngalamulume wa Bakamubia



Commentaires
* L'e-mail ne sera pas publié sur le site web.