Politique


  • 08/20/2018 20:49

Une duperie. Une moquerie une fois de plus. Le candidat du Front Commun pour le Congo reste Joseph Kabila Kabange.

  • 08/06/2018 22:53

Fidèle Babala Pour les législatives nationales en RDC, 15 222 ont été retenues sur les 15 505 dossiers déposés. Principal motif d'exclusion ? Une centaine de candidats s'étaient présentés sous différentes étiquettes politiques et dans différentes circonscriptions.

  • 08/06/2018 22:47

Le président du Mouvement de Libération du Congo (MLC) et ancien Vice-président de la République Démocratique du Congo, Jean-Pierre Bemba, ainsi que les ex-Premiers ministres Samy Badibanga, Adolphe Muzito et Antoine Gizenga, et Mme Mpunga ont

  • 07/14/2018 22:45

• Adolphe Muzito riposte Invalidation des candidats à la CENI. Kabila semble avoir réglé les comptes à ses anciens débauchés qui ont quitté sa barque. Pour preuve, tous ceux dont les candidatures ont été recalées partagent en quelque sorte son bilan :

  • 07/01/2018 19:54

Le pays va mieux qu’il ya 15 ans, des milliers de Km de routes ont été construits, plus 50000Km de la voirie urbaine réhabilités, Bukanga Longo va approvisionner Kinshasa et d’autres projets vont suivre à travers toutes les provinces, la RDC aura bientôt son premier TGV, le processus électoral est irréversible avec le dépôt des candidatures aux provinciales et dès demain aux nationales et à la présidentielle,

  • 06/30/2018 22:20

Joseph Kabila a réservé une douche froide à tous ceux qui se sont adonnés à convoiter son fauteuil au sein de sa famille politique. La désignation d’Emmanuel Ramazani Shadary a été autant une surprise désagréable qu’une sanction aux membres de la famille politique du Chef de l’Etat surtout ceux qui pensaient être désignés par Joseph Kabila pour lui succéder à son trône. Ce qui est vrai, est que Joseph Kabila n’avait jamais envie de quitter le pouvoir.

  • 06/02/2018 22:32

Le djalelo ne tombera jamais. Il vivra aussi longtemps que l’on aura les fabricateurs des dictateurs en RDC. C’est le moins qu’on puisse dire au regard du revirement à 190° des membres de la famille politique du Président de la République qui ont consacré leur Autorité Morale, le seul candidat naturel à l’élection présidentielle.

  • 03/24/2018 17:30

Il n’est pas bon que la richesse, surtout celle obtenue par des voies malhonnêtes atteigne quelqu’un tard dans sa vie. Mieux, il faut que la montée soit effectuée dans le respect des marches au lieu d’être catapulté dans les sommités sans avoir franchi toutes les marches de la vie. C’est ce que l’on peut dire du Premier Ministre Bruno Tshibala ou de son Ministre de l’Enseignement Supérieur et Universitaire qui ne savent pas s’apprécier ou se donner la valeur relative à leurs hautes charges d’Etat qu’ils occupent. Ils se comportent surtout lors de leurs séjours en Europe comme des adolescents qui venaient de faire la découverte de l’Europe. Si pour le Ministre de l’Esu, qui s’était fait photographier par son Chargé de missions dans un shop, essayant une nouvelle veste pendant que celui-ci tenait l’ancienne en mains à Paris lors d’une rencontre de l’UNESCO où il a été représenter la RDC avec son Collègue de

  • 03/24/2018 17:13

Fraudeur et tricheur ! Crient le Collège des Fondateurs du parti politique Conscience Nationale pour l’Action et le Travail, CONACAT, parti cher à Moïse Chokwe Cembo qui en reste Autorité Morale, quoique placé en détention par la malice de l’homme qui a achevé Etienne Tshisekedi. Le tricheur et le fraudeur serait bel et bien l’ancien Gouverneur du Haut-Katanga qui a été chassé du perchoir par son parti politique qui avait retiré sa confiance en lui suite aux malversations financières et la course à l’enrichissement facile doublée du tribalisme à outrance. Lui, c’est Jean Claude Kazembe Musonda, qui ne veut plus s’afficher en PPRD dont il a été Président fédéral au Katanga pour ravir de force le parti dont il a été ni Fondateur, ni membre par souci de repositionnement.

  • 03/24/2018 11:50

*Wolf Kimasa, meilleur chorégraphe des élections de 2011, désigné pour jouer de nouveau dans un spectrale de la honte ! Honte et opprobre pour le plus ancien parti politique de l’Opposition armée et politique de la RDC, Parti Lumumbiste Unifié du patriarche Antoine Gizenga. Ce parti dont certains cadres ont décidé de résilier le contrat qui le liait à la Majorité Présidentielle a été au centre d’un scandale au début de cette semaine lorsqu’il a été annoncé que son chef, le Patriarche Antoine Gizenga sur la chaise roulante comme le Président algérien a été reçu lundi par le Président Joseph Kabila. Si rien n’a filtré de l’entretien entre les deux hommes, une photo de la rencontre permet d’en comprendre les enjeux, observe l’hebdomadaire africain, Jeune Afrique.

  • 01/27/2018 00:00

Que des morts ! Que des mensonges cousus de fil blanc ! Que des missions de lobbying en Occident : USA, Europe et dernièrement au Vatican. Le trésor public ne fait que vomir pour le maintien du régie de Kinshasa au pouvoir mais en vain. Tout se dérobe sous les pieds de Joseph Kabila en dépit de toutes les dépenses effectuées jusqu’à ce jour. Il ne reste que l’arrogance de ses communicateurs, lui étant réputé taiseux et la forme de l’armée qui accordent encore un peu de temps au régime qui semble à ce jour comme putschiste à la suite de fin du second et dernier mandat de Joseph Kabila depuis le 19 décembre 2016. Même les militaires et les policiers semblent également lassés. Surtout que leur traitement est à désirer avec la fluctuation du taux de change et les conditions inhumaines dans

  • 01/26/2018 00:00

Rien ne marche entre les débauchés du Rassemblement. Ceux qui peuvent être considérés comme une unité de mesure de la médiocrité dont a décrié le Cardinal de Kinshasa, Mgr Laurent Monsengwo Pasinya. Le régime de Kinshasa peut s’estimer heureux d’avoir gagné une bataille de fragilisation de ses ennemis. Aujourd’hui, Tshibala est sans pouvoir et Olengankoy détient un pouvoir non assis sur aucune loi. Ils sont chacun balancés suivant les humeurs du Cabinet du Président de la République qui semble le véritable moteur ou le Chef du Gouvernement d’uNion nationale. La signature de Bruno Tshibala n’a aucune valeur. Même pour les missions autorisées par lui, celles-ci doivent approuvées au téléphone par le Directeur de Cabinet du Président de la République qui doit être appelé par le Ministre missionnaire.