VICTIME DES RESEAUX SOCIAUX DAVID MUKEBA FAIT LA MISE AU POINT


13 May

Dans une émission intitulée ''Bosolo na politik'', animée par notre confrère Israël Mutombo, appelé Sango, de la chaine de télévision Africa TV, distribuée aussi sur l'Internet, le Conseiller Spécial du Chef de l'État en matière des Infrastructures est victime d'un lynchage sur les réseaux sociaux qui ne cesse de publier l'extrait de son émission avec son co-débatteur du jour, Daniel Nsafu Butiemuni, Éditeur du journal Les Points Saillants Plus.

Suivant l'extrait diffusé sur les différents forums sur la toile des réseaux sociaux, l'actuel Conseiller Spécial du Chef de l'Etat en matière des infrastructures, David Mukeba réagit aux attaques sous la ceinture de son co-débatteur dont l'on connait l'agitation et les raccordements frauduleux dans les débats, lorsqu'il manque d'arguments. Mukeba s'est mis à danser à son rythme. Le seul moyen de taire celui qui ne veut pas respecter son honorabilité, puisqu'il était déjà proclamé par la CENI comme l'élu de Mont-Amba, à Kinshasa. Pour ses pourfendeurs, cette attitude violente de Monsieur David Mukeba, traduit l'amateurisme au sommet de l'Etat.

Cependant, notre rédaction a eu l'ingénieuse idée de l'approcher pour comprendre les tenants et aboutissants de cette escalade verbale. Dans une simplicité légendaire, Monsieur David Mukeba fait cette mise au point : " Cette émission date d'il y a quelques mois avant que le Chef de l'Etat actuel ne soit confirmé Président de la République par la Cour Constitutionnelle, à l'issue des élections du 30 décembre 2018. Cette émission nous mettait aux prises par rapport à l'attitude de l'Opposition au lendemain du retrait de la signature de l'actuel Chef de l'Etat à Genève. Alors mon co-débatteur intolérant, ne voulait pas entendre raison me menaçant comme s'il avait le monopole de la violence. Sur le champ, je l'ai recadré pour lui dire que tous, avons ce sang d'intolérance et qu'il devrait respecter les téléspectateurs qui suivaient l'émission, étant donné que tous avons combattu au sein de l'Udps. A l'époque, je n'étais pas nommé Conseiller Spécial du Chef de l'Etat en matière des infrastructures. Remettre cette vidéo sur la toile c'est alimenter la polémique qui n'a plus sa place à l'heure actuelle", nous a-t-il confié.

Ceci justifie cela, que la diaspora congolaise qui se trouve actuellement à la Présidence de la République est souvent victime de chantage de toutes les autres formes de qualificatifs, parfois malsains. Cependant, l'actuel Conseiller en matière des infrastructures du Chef de l'Etat Félix Antoine Tshilombo Tshisekedi n'attend pas se baigner dans ces eaux troubles. " Nous avons un mandat de cinq années à défendre par rapport à notre gestion politique. Nous n'allons pas nous laisser nous distraire par ces genres de provocations fussent-elles, des réseaux sociaux. Nous avons un bagage intellectuel à défendre plutôt qu'à nous mettre à polémiquer sur les faits déjà passés," a-t-il réagi avec un sourire banalisant.

Ceci étant, la vidéo qui circule sur la toile que le Conseiller du Chef de l'Etat menaçait son co-débatteur appartient au passé pendant la lutte politique et non pendant qu'ils sont aux affaires de la res publica. " Présentement, nous sommes des hommes d'Etat. Lorsque nous étions dans la lutte politique, nous nous comportiions comme des hommes politiques qui cherchaient un espace politique à s'exprimer. Je ne me laisserais pas faire par ces genres d'intimidations" a-t-il conclu.

Pius Romain Rolland

Commentaires
* L'e-mail ne sera pas publié sur le site web.