Si la jeunesse savait dans le Lualaba: Didier Ngoyi K. plaide pour la jeunesse responsable et consciencieuse


29 Mar

Si la jeunesse savait dans le Lualaba:
Didier Ngoyi K. plaide pour la jeunesse responsable et consciencieuse

Il se définit à travers la jeunesse, son porte étendard dans la nouvelle province de Lualaba. Didier Ngoyi K. candidat sénateur dans cette province riche en potentialité minière, plaide pour une jeunesse responsable et consciencieuse dans cette nouvelle configuration politique. Cette dernière délaissée, méprisée et chosifiée par la classe politique, elle constitue un fléau pour la République, ce dont Didier Ngoyi K. attend mettre fin. Dans son discours devant les élus provinciaux du Lualaba, il a fait entendre la voix de cette jeunesse meurtrie, dont il veut être le modèle de la bonne gouvernance. Ci-dessous, l’intégralité de son discours
Pius Romain Rolland
Honorables députés provinciaux ;
Honorables députées provinciales ;
Je me tiens devant vous en ce moment de la campagne électorale en vue de solliciter de vous, le renouvellement de notre chambre haute du parlement ce, après la première expérience de 2006 jusqu’à ce jour. Donc, la deuxième expérience de la troisième République.
La République Démocratique du Congo, notre pays s’est inscrit depuis 2006 dans la logique démocratique de renouveler sa classe politique aux travers ses institutions, dont le Parlement.
Ce renouvellement de notre Sénat passe par vous, les grands électeurs conformément à notre loi fondamentale en ses articles 104 ; 105 et 106.
Cet exercice parlementaire s’inscrit dans la logique constitutionnelle en ce que, 5 ans après, les institutions doivent être renouvelées.
Entant que candidat sénateur pour le compte de ma province du Lualaba, je sollicite des grands électeurs que vous êtes le suffrage pour représenter valablement la nouvelle province, notre province riche en ressources naturelles, riche en sol tout comme en sous-sol, aux instances nationales de la République.
Honorables députés provinciaux ;
Honorables députées provinciales ;
Notre province est la convoitise de toute l’humanité à cause de ses richesses. Elle est exposée aux velléités de tout bord, ce qui implique qu’elle a besoin de sang nouveau, de l’énergie incarnée dans la jeunesse pour faire face aux prédateurs au travers la défense de ses intérêts au Parlement, plus précisément à la Chambre Haute du Parlement, le Sénat.
Honorables députés provinciaux ;
Honorables députées provinciales ;
Cet exercice parlementaire et démocratique redonne à notre beau pays, la République Démocratique du Congo, une image de crédibilité, en ce que, le pouvoir s’acquiert par voie démocratique, par voie des urnes. C’est à juste titre que nous nous trouvons devant vous, élus provinciaux pour solliciter ce renouvellement de la Chambre Haute du Parlement à travers ses représentants dont je suis candidat à cette chambre dite « des sages ».
La sagesse disais-je n’est pas synonyme de la vieillesse. Les jeunes sont en même de l’être. La sagesse est dans la maturité de tout homme qui a la capacité de résoudre ou apporter des solutions adéquates au problème par la voie de la raison.
D’ailleurs, Honorables députés provinciaux ;
Honorables députées provinciales
La République Démocratique du Congo de notre pays a le bonheur d’être présidée par les présidents qui accèdent au pouvoir jeune. Il s’agit notamment de Joseph Kasavubu qui fut élu à 35 ans président de la République ; Patrice Emery Lumumba à 35 ans élu premier ministre : Moise Tchombe nommé premier ministre à 32 ans ; le Maréchal Mobutu du haut de ses 30 ans, avait accédé à la magistrature suprême, Joseph Kabila du haut de ses 29 ans, devenu président de la République et actuellement Félix Antoine Tshilombo à 55 ans, élu président de la République.
Donc, la jeunesse compétente et consciente a de la place dans les institutions de la République. Pour y accéder, c’est vous, nos élus provinciaux qui avaient la clef.
Honorables députés provinciaux ;
Honorables députées provinciales,
Nous voulons que notre jeunesse s’inscrive dans cette logiquement de renouveler notre classe politique. Pas n’importe quelle jeunesse, celle qui est compétente, consciente, vigoureuse et pragmatique.
Ceci dit, notre thème est « Le renouvellement des mentalités repose sur une jeunesse compétente et consciente »
Honorables députés provinciaux ;
Honorables députées provinciales ;
Je veillerai au renouvellement des mentalités de la jeunesse congolaise et en faire mon cheval de bataille, lorsque lors du scrutin, vous m’aurez accordé votre confiance à travers vos voix, si précieuses et vous m’aurez revêtu la qualité de sénateur pour le compte de notre province du Lualaba.
Certes, mon mandat au sénat ne se limitera pas seulement à défendre la cause de la jeunesse marginalisée, je siégerai à la chambre Haute du Parlement en vue de faire adopter des lois dans le sens de protéger notre Code minier, source de travail pour cette jeunesse désœuvrée du Lualaba; pour cette jeunesse compétente et consciente qui est au chômage.
Honorables députés provinciaux ;
Honorables députées provinciales ;
Plusieurs dirigeants de ce monde ont affirmé que « la jeunesse est l’avenir de demain ». Cependant depuis, nos Gouvernements poursuivent une action résolue et continue en faveur de la jeunesse. Malheureusement, elle est laissée pour compte.
Notre mandat va s’engager dans un vaste plan d’action décliné en six grands chantiers pour agir à la fois pour la santé, le logement, les conditions de vie et la place des jeunes dans la société et dans la vie politique, l’emploi d’avenir pour cette jeunesse dont nous voulons être porte-étendard au Sénat de la chambre des sages. Ceci dit, que la parole des jeunes doit être constructive pour les pouvoirs publics, et d’autant plus que les coups de gueule de cette jeunesse à la merci de tout le monde doit interpeller tous les secteurs de la vie nationale. Cependant, le processus politique en République Démocratique du Congo a besoin d’une action institutionnelle intégrée et efficace de la jeunesse pour construire la société du savoir, des valeurs et des systèmes. Ceci pour dire :
Honorables députées provinciales ;
Honorables députés provinciaux que, les jeunes représentent l’espoir et non pas un danger. C’est cette jeunesse compétente, consciente que vous avez besoin dans nos institutions, plus particulièrement au Parlement en ce que, cette jeunesse représente la force, l’énergie, la disponibilité, le dynamisme dans le renouvellement de nos institutions.
Loin de nous de mépriser la vieillesse, source d’inspiration car, nous ne naissons pas vieux, mais nous tendons vers la vieillesse. Nous avons beaucoup de respect à cette catégorie de personne.
C’est le lieu pour moi de rendre un vibrant hommage aux Patriarches Yerodia Abdoullah Ndombasi Tumba Vemba, élu sénateur de la première législature et à Antoine Gizenga Fundji, dont la course s’achève sur cette terre des hommes. Tous deux modèles de la résistance dans leur jeunesse face au pouvoir oppresseur.
C’est ce modèle qui nous inspire, Honorables députées provinciales, honorables députés provinciaux à solliciter de vous, nos grands électeurs, les voix pour transmettre cette énergie, cette force, cette compétence au service de notre pays, la République Démocratique du Congo.
Je vous remercie !

Commentaires
* L'e-mail ne sera pas publié sur le site web.