Report des élections : Muhindo Nzangi craint une cession de Beni-Butembo au Rwanda !


28 Dec

Les langues se délient. La balkanisation, ce n’est plus pour demain. Kabila veut passer à la vitesse supérieure. La privation du droit de vote aux habitants les plus meurtris de la RDC de Beni et de Butembo dans la province du Nord-Kivu, semble être l’élément déclencheur de cette cession d’une partie de la RDC au Rwanda.  C’est un des élus qui le confirme dans une déclaration faite dans les medias et largement répandus dans les réseaux sociaux. Muhindo Nzangi, député élu en 2011 ne cache pas son désarroi face à ce report pour demander aux habitants du Nord-Kivu en particulier et ceux de la RDC de descendre sur la rue pour manifester leur colère contre cette décision prise unilatéralement par la CENI. Goma, Beni et Butembo ont répondu à son appel hier.

A ce propos, le Député Muhindo affirme : ‘’Corneille Nangaa, suivant les instructions illégales de la réunion interinstitutionnelle présidée par Joseph Kabila, vient de retirer le droit de vote aux Congolais vivant à Butembo, Beni ville et Beni Territoire pour des raisons de vengeance personnelle maquillées par Ebola et l'insécurité’’.

Pour cette raison, il a appelé ses électeurs à descendre sur la rue pour manifester pour des motifs suivants :’’Il ya de l'insécurité partout à l'est. Il y avait de l'insécurité partout à 2011 et 2006, plusieurs parties du Nord et du Sud Kivu étaient occupées par des groupes armés. Cela n'a pas empêché la tenue des élections. 4 ans durant, Kabila n'a pas réussi à rétablir la sécurité à Beni. L'engouement des électeurs s'est déroulé dans le même contexte. Par quel miracle le fera-il en mars?’’, s’est-il interrogé avant de démontrer que la fièvre à virus Ebola est partout. Il y a eu des cas en Ituri, Haut-Uele, Lubero, Rutshuru et Goma. Les meetings de campagne ont rassemblé des milliers des gens sans risque, les églises, les écoles, les mariages, les deuils, les marchés, les parades militaires, les transports en commun,... fonctionnent sans problème et n'ont jamais présenté des risques. Le jour de vote, il fallait seulement placer par des équipes de ripostes quelques points de lavage de main, a cru croire Muhindo Nzangi qui pense que la décision de Kabila et Nangaa va exposer inutilement les équipes de riposte et risque de compliquer davantage la lutte contre la maladie à virus Ebola.

La mise à l'écart de certaines circonscriptions est inenvisageable par l'actuelle loi électorale. En effet, le seuil est déterminé sur base du suffrage exprimé sur toute l'étendue du territoire national ou de la Province, précise-t-il avant d’indiquer que si l'élection au Nord Kivu est tenue à 2 temps, comment sera calculé le seuil d'avant et d'après? ‘’En outre, les partis politiques ou regroupements qui comptent sur les 1.200.000 de Beni-Butembo pour leur seuil (AABC ou L'AR) ne seront-ils pas pénalisés pour le seuil à deux niveaux ?’’, s’est interrogé l’élu du peuple qui tranche :’’Kabila se venge contre les Nandes. Après sa déclaration devant les députés de la Majorité à la Cité de L'UA, après les déclarations récentes de la première dame, l'expression de la haine viscérale de la famille présidentielle contre une ethnie est visible’’.

Pour Muhindo, la décision de l'oncle des Nande, Corneille Nangaa n'est qu'une extériorisation de cette haine. Cette décision de Nangaa est au service de la balkanisation du Nord Kivu, dévoile-t-il. Pourquoi pas de la cession au Rwanda d'une partie du Kivu ? S’interroge Nzangi. Exclure Beni-Butembo des élections , poursuit-il, c'est supprimer 14 sièges Nandes sur les 48 que compte le Nord-Kivu, gémit Muhindo qui croit dur comme fer : ‘’Ainsi sans aucun doute, le jeu de Kabila est de favoriser l'élection d'un Hutu comme Gouverneur de Province. Sachant que le jeu est frauduleux, le Grand Nord ne reconnaîtra jamais ce gouverneur d'où la balkanisation de fait de la Province’’, previent-il.

Pour cet élu de Beni, seul Fayulu a réussi à se rendre à Beni et Butembo, accueilli comme un roi, c'est sûr que FAYULU aura la totalité du suffrage. En excluant 1.200.000 électeurs, Kabila réduit le nombre des votants pro Fayulu. Ce qui va beaucoup peser pour ce scrutin présidentiel à un seul tour, craint-il.

Voilà pourquoi, Muhindo pense que Kabila et Nangaa veulent pousser les Nande à réfléchir sur la création de leur propre Etat pour se libérer de l'emprise. Cela lui permettra de respecter les accords de Lemera avant de partir, tance-t-il.


C’est à ce propos qu’il a invité la population à descendre manifester à partir d’hier jeudi pacifiquement ; mais, avec colère et détermination contre Kabila et Nangaa pour attirer l'attention des Congolais et de la Communauté internationale sur cet acharnement contre un peuple.

Les tueries de Beni font partie d'un plan exécuté par étape. ‘’Demain démontrons notre force, toute notre force pour dire non à Kabila et Nangaa. La ville de Goma, ville de Butembo et Beni, toutes les autres agglomérations du Nord-Kivu saisissons l'occasion pour agir avec colère et détermination, les autres villes suivront. Tous les candidats de Lamuka sont priés de mobiliser leurs Etats-Majors de campagne pour la réussite des manifestations de demain’’, avait lâché l’honorable Muhindo Nzangi Butondo, Coordonnateur Provincial de Lamuka/Nord-Kivu.

 

Kadiadia Biaku

Commentaires
* L'e-mail ne sera pas publié sur le site web.