Pour améliorer le rendement de son personnel : L’ISC/Gombe se dote d’un restaurant VIP aux prix dérisoires !


19 May

Bravo au comité Mbangala !

Le véritable investissement c’est l’homme. Il faut investir dans l’homme pour avoir un bon résultat dans chaque domaine. Cela semble le leitmotiv du Comité de gestion de l’Institut Supérieur du Commerce de la commune de la Gombe à Kinshasa conduit par la Professeur Ordinaire Augustin Mbangala. Un homme dont le souci reste l’amélioration des conditions sociales de son personnel (académique, scientifique et administratif) en vue de le rendre efficace dans ses tâches.


Cantine


C’est ce qui justifie d’abord la mise en place de la cantine pour agents et cadres de l’ISC. Celle-ci offre des produits vivriers aux agents et cadres de l’ISC/Gombe aux prix de vente dont les crédits sont remboursables en trois tranches. Une grande première en RDC qui rappelle les meilleurs jours de Mzée Laurent Désiré Kabila. C’est sous son mandat et à Lubumbashi que pareille expérience avait vécu avec les produits vivriers de Kanyama Kasese.


Depuis l’installation de cette cantine, signale une source proche de cette institution supérieure et universitaire, le rendement du personnel a été amélioré. Les enseignants n’accusent plus le retard pour venir administrer leurs cours. On les sent très désintéressés de certaines antivaleurs qui avaient élu domicile au sein de cette institution notamment avec les points monnayables et sexuellement transmissibles.


Le restaurant


Le comité Mbangala ne s’est pas arrêté là. Il vient d’inaugurer ce jeudi 16 mai 2019 le restaurant VIP dont les mets sont vendus à des prix dérisoires. Un repas se vend entre 1000 FC et 2000FC. Intervenant lors de l’inauguration de ce restaurant en présence de tous les membres du Comité de gestion, ainsi du personnel académique, scientifique et administratif et de la Coordination des étudiants, le DG Augustin Mbangala a signalé que ce restaurant dispose de 13 tables qui vont s’augmenter au fur et à mesure avec cinq chaises. Arrivant sur le lieu du travail à 8heures et y passant huit heures de service, les agents et cadres de l’ISC peuvent se servir pour un petit-déjeuner le matin, un dîner à midi et un souper le soir en vue d’améliorer leur rendement. C’est une initiative qui a été saluée par tous surtout que beaucoup d’agents quittent leur maison très tôt sans mettre quelque chose sous la dent, Mbangala importe ainsi les habitudes de l’Europe qui permettent ainsi aux enseignants surtout de bien prester.


Pour joindre l’utile à l’agréable, le DG Professeur Ordinaire Augustin Mbangala a invité ses convives à partager un repas copieux. Mme l’Administrateur du budget, en une bonne mère de famille s’est préoccupée pour que tout le monde soit servi, de membres du Comité de gestion, en passant par le personnel académique, scientifique et administratif jusqu’à la Coordination des étudiants.



C’est ce changement qu’une frange d’individus, habituée aux antivaleurs et propulsée sur base de la fibre tribale par l’ancien Ministre Steve Mbikayi, est en train de combattre. Sur 603 agents et cadres qui constituent l’ensemble du personnel de cette institution, seules 13 personnes font du boucan contre le changement apporté par Mbangala. Lorsque l’on jette un coup d’œil sur leur parcours, on y décèle beaucoup d’irrégularités, depuis qu’ils étaient sur le banc de l’ISC jusqu’à passer Assistants pour devenir Chefs de travaux.


Surtout que cette frange d’individus était habituée à vendre les syllabus aux prix exorbitants, sans compter l’argent des étudiants qu’ils escroquaient pour les présenter par la suite comme ayant été pris en charge. Le Comité Mbangala a mis fin à ces antivaleurs. Il s’est aussi résolu à corriger certaines erreurs de l’ancienne banque commises en complicité avec certains agents véreux. Bien plus grave, Mbangala a instauré le système d’anonymat qui consiste à corriger les copies des examens et d’interros des étudiants sans leurs noms, plutôt sur base d’un code-barre attribué à chaque étudiant. Ce système a stoppé les ardeurs des vendeurs des points et des transmetteurs des points par voie sexuelle. Voilà pourquoi tous les coups sont montés par ces pêcheurs en eaux troubles pour faire partir le Comité Mbangala. Et pourtant, les innovations qu’il a apportées ont fait de cette institution supérieure une référence et une fierté pour le pays dans la mesure où les tableaux noirs-blancs ont laissé la place aux tableaux blancs avec des feutres.



Commentaires
* L'e-mail ne sera pas publié sur le site web.