Jean Claude Kazembe triche et fraude !


24 Mar

Fraudeur et tricheur ! Crient le Collège des Fondateurs du parti politique Conscience Nationale pour l’Action et le Travail, CONACAT, parti cher à Moïse Chokwe Cembo qui en reste Autorité Morale, quoique placé en détention par la malice de l’homme qui a achevé Etienne Tshisekedi. Le tricheur et le fraudeur serait bel et bien l’ancien Gouverneur du Haut-Katanga qui a été chassé du perchoir par son parti politique qui avait retiré sa confiance en lui suite aux malversations financières et la course à l’enrichissement facile doublée du tribalisme à outrance. Lui, c’est Jean Claude Kazembe Musonda, qui ne veut plus s’afficher en PPRD dont il a été Président fédéral au Katanga pour ravir de force le parti dont il a été ni Fondateur, ni membre par souci de repositionnement. 

C’est une lettre adressée au Vice-premier Ministre et Ministre de l’Intérieur et Sécurité, Henri Mova Sakanyi, l’homme qui avait signé la lettre du retrait de la confiance en Jean Claude Kazembe comme Gouverneur issu du PPRD. Cette lettre dont un bon vent a apporté copie à la rédaction démontre la  supercherie dont est auteur Kazembe.

En effet, le Collège des Fondateurs de la CONACAT,  a saisi le patron de la territoriale pour ‘’dénoncer le comportement combien anarchique et plein de désordre qui caractérise  sieur Jean Claude Kazembe Musonda, lequel, depuis quelque temps, parade dans des manifestations publiques à caractère politique, se présentant comme tantôt Président, tantôt comme Autorité Morale de notre cher parti politique, alors qu’il n’y exerce aucune fonction, n’y est ni connu ni porteur d’un quelconque mandat’’, peut-on lire à l’entame de cette missive, qui révèle par ailleurs que le Secrétariat Général aux Affaires intérieures de la RDC : « dispose de tous les actes et autres documents de notre parti politique qui renseignent de manière suffisamment claire et précise sur les différents responsables qui ont géré le parti CONACAT depuis sa création, et les derniers dirigeants de notre parti ont été désignés lors du Congrès Extraordinaire qui s’est tenu à Lubumbashi au mois de Mars de l’année 2017, et les différentes décisions prises ont été dûment transmises audit Secrétariat. Et vous constaterez sans aucune peine que le nom d’un certain J.C. Kazembe M. ne figure nulle part», revèle le Collège de Fondateurs.

Celui-ci met en garde : ‘’Et si par aventure, tricherie ou fraude, un quidam aurait déposé, à notre insu, des actes ou documents contraires, nous vous prions de les considérer comme des faux, et par conséquent, de les ignorer tout simplement, nous réservant nous-mêmes le droit de nous plaindre pour faux et/ou usage de faux, selon le cas, contre toute personne ayant agi en violation manifeste contre les règles et la loi qui régissent les partis politiques dans notre pays, la RDCongo’’, a prévenu ce Collège dont deux grands membres sont à la Prison Centrale de Makala, à savoir, Messieurs Moïse Chokwe et Faustin Sotala.

En attendant de leur permettre de mettre Jean Claude Kazembe au comportement manifestement incivique hors de tout état de nuire, les Fondateurs de la CONACAT prient Henri Mova Sakanyi de d’instruire ses services compétents de ne pas permettre aux fauteurs de troubles de continuer à semer le désordre dans les états majors des partis politiques régulièrement agréés et en ordre avec les exigences de la loi, principalement pendant ce temps crucial où l’on a tous besoin de sérénité pour affuter les armes et se ranger utilement en ordre de bataille pour les échéances électorales programmées pour la fin de l’année en cours. Tout en remerciant le Vice-premier et Ministre de l’Intérieur pour tout ce qu’il entreprendra pour les aider à mettre fin à cette anarchie délibérément créée par cet individu sans repère moral et en mal de positionnement, le Collège des Fondateurs espère que tout ira pour le mieux en vue de remettre ce parti à celui qui a été désigné comme Président provisoire, Me Florent Kiwele, qui est le seul habilité à engager ce parti auprès des tiers.

Dossier à suivre.

Nicole Kakese/CP

Commentaires
* L'e-mail ne sera pas publié sur le site web.