Gestion calamiteuse de la GECAMINES : Les agents GECAMINES trainent Albert Yuma devant Félix-Antoine Tshisekedi !


17 Feb

Gestion calamiteuse de la GECAMINES :

Les agents GECAMINES trainent Albert Yuma devant Félix-Antoine Tshisekedi !


C’est un brulot. Il circule aussi dans les réseaux sociaux où les agents de la Gecamines ont saisi le nouveau Président de la République sur la gestion scrabbleuse de cette entreprise publique, jadis poumon de l’économie congolaise. Avec l’arrivée du tout-puissant Yuma, rien ne marche. Tout est à l’arrêt avec des reformes qui rendent autant opaque que lourde, la gestion de cette entreprise.

Ci-dessous le mémo adressé au Président de la République, Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo. 

Mémorandum des agents GECAMINES a l’attention de son excellence monsieur le Président de la République Démocratique du Congo avec nos hommages les plus déférents.

Excellence Monsieur le Président de la République,

Nous agents de la Générale des Carrières et des Mines, avons l’insigne honneur de vous adresser nos vives et chaleureuses félicitations pour votre brillante élection du 30 décembre 2018 à la magistrature suprême.

Nous saisissons cette opportunité pour vous adresser le présent mémo afin d’éclairer votre lanterne sur la gestion calamiteuse de cette grande entreprise qui, autrefois a fait la fierté de notre grand et beau pays dans le concert des nations.

Pour ce faire, nous nous empressons de porter à votre connaissance les points saillants ci-après :

Historique.

Depuis des décennies, la Gécamines a été dirigée avec bravoure par des directeurs Généraux technocrates (ingénieurs) ayant évolué normalement au sein de l’entreprise, dont la connaissance et l’expérience ont fait preuve non seulement dans le développement de l’entreprise, mais aussi dans la production avec une structure jamais égalée au monde.

Il est malheureux de constater que depuis un certain temps, les entreprises publiques ont été politisées et les dirigeants sont nommés sans tenir comptes de leurs compétences, car le seul critère est l’appartenance à un parti politique dans le cadre du partage du gâteau pour un enrichissement illicite au détriment des travailleurs paupérisés et réduits à leur plus simple expression en leurs imposant des impayements et des salaires de misère.

Il sied de signaler que dès l’avènement de AFDL de triste mémoire, les agents Gécamines ont vu leur pouvoir d’achat être divisé par trois, certains avantages vitaux supprimés, sans parler du SMIG dont seul le premier palier a été alloué aux travailleurs et depuis lors rien.

 Les dirigeants actuels ont plusieurs fois publié des plans de redressement de la société sans résultat aucun et pour camoufler leur disgrâce, c’est le pauvre travailleur qui en paie les frais dans les phases de licenciements massifs déguisés en départ volontaire mal payé, dispense de l’obligation de prester et très récemment la fameuse fin de carrière anticipée en toute impunité et au mépris de la loi en la matière en vigueur en RDC.

Nous ne pouvons clôturer ce point sans faire allusion au non payement de décomptes finals aux pensionnés, veuves et orphelins dont la situation sociale est quasiment en dessous de l’animal avec comme conséquence la mortalité, la non scolarisation et autres méfaits inimaginables dépassant l’humanisme.

Production.

La production actuelle de la Gécamines décadente (13.000 T Cu et 102,2 T Co en 2017 ; 10.000T Cu et 61,2 Co en 2018) est en parfaite inadéquation avec la charge du personnel et les dirigeants actuels n’ont rien fait et ne savent quoi faire pour rehausser la production, alors que les travailleurs disposant d’une dextérité et une technicité sans appel attendent impatiemment l’outil de travail depuis plusieurs années.

La grande question que d’aucuns se poseraient est de savoir où sont passés des millions de dollars provenant des ventes des gisements, des pas des portes et des royalties ? Sinon le constat est que le PCA, Monsieur YUMA et son DGA KAMENGA se complaisent dans la dilapidation de ces montants faramineux à organiser des conseils d’administration fantaisistes (2 ou 3 fois par mois) sans aucune projection palpable où chaque membre du conseil touche 35.000 $USD et chaque Directeur convoqué 15.000 $ USD par séance, hormis les autres dépenses y relatives (transport par avion, logements VIP, restauration, location avion pour le PCA seul etc.… Quelle gabegie ?

Structure.

Avant le savant YUMA, la structure de la Gécamines reposait sur la Direction Technique qui constituait l’épine dorsale de l’entreprise. Cette grande Direction contrôlait et assurait la production dans les moindres détails et tout allait mieux. Voilà maintenant que Monsieur YUMA, dans un sursaut d’orgueil mal à propos et démesuré, a entrepris une réforme de transformation éhontée qui a abouti à la suppression pure et simple de ce pilier légendaire de la société qu'est la Direction Technique pour des raisons inavouées, caractérisée par la volonté d’éloigner les connaisseurs avérés, afin de régner comme un borgne au royaume des aveugles. En véritable potentat, monsieur YUMA a inutilement augmenté le nombre des Directeurs (facteur 3).

Le plus étonnant dans cette sinistre opération, c’est la nomination des jeunes sans aucune expérience professionnelle et l’engagement des Directeurs ne connaissant rien de la Gécamines et sans aucune productivité, oubliant qu’en procédant ainsi la trilogie de la gestion est totalement déséquilibrée. Occasion pour lui de donner des postes à ses proches sans se soucier de leurs prés requis en matière de gestion dans une entreprise de la taille de la Gécamines.

Il y’a lieu de dire que l’objectif principal est de gérer en maître absolu pour la falsification de l’historique des gisements, les partenariats et la géologie. Comment expliquer que la Gécamines n’a pas pu profiter de l’embellie des cours des métaux pour se mettre à l’abri ? C’est simplement de l’incompétence.

Vous conviendrez avec nous que le retraçage des gisements de KIPOI, MUMI, KAMOWA, RWASHI MINING révèlera sans doute les cadavres dans les placards. Raison pour laquelle le PCA joue lui-même le rôle du Directeur Financier.

Patrimoine.

Depuis son existence, la Gécamines disposait les camps des travailleurs bien lotis avec des espaces verts, des terrains de jeu, les centres récréatifs pour le loisir du personnel et des immeubles. Monsieur YUMA dans son savoir-faire a résolu de vendre sans aucune autre forme de procès tous les espaces et certains immeubles de la société tout en créant une Direction de Gestion Immobilière à cet effet avec une autonomie financière pour bien centraliser le butin et surfacturer les travaux de certaines réhabilitations. Comme si cela est l’objet social de la Gécamines. Nous avons la mémoire fraiche sur le coût des travaux du bâtiment administratif de la Direction Générale qui a atteint 15.000.000 $ USD, comparativement au nouvel immeuble du Gouvernorat qui n’a englouti que 6.000.000 $ USD. Quel rapport ? Et pour narguer les travailleurs, il a simulé le gel de 6 mois d’arriérées de salaires du personnel dans une opération bidon de vente des parcelles sans payer la différence aux agents bénéficiaires. Encore une autre forme de détournement. Il y a lieu de sauver le patrimoine de la Gécamines à la merci de YUMA qu’il considère comme un bien sans maître.

Election sociale.

Les élections sociales dans les entreprises de toute nature sont règlementées par loi qui stipule que le mandat est de trois ans et la structure devant représenter les travailleurs ne prête pas à confusion. C’est vraiment curieux de constater qu’à la Gécamines la délégation syndicale des travailleurs bien qu’élue est submergée par l’intersyndical, pourtant une plate-forme informelle de concertation. Cette situation incongrue a occasionné une corruption à grand échelle jusqu’à se mouvoir au-dessus de la loi, par conséquent, le mandat qui a commencé en 2007 continue de plus belle, soit 12 ans sous le nez du Ministère du Travail et de la Prévoyance Sociale, et cela malgré la méfiance exprimée par les travailleurs. Nous pensons que le temps de mettre fin à ce jeu est arrivé.

Excellence Monsieur le Président de la République, tout notre espoir reposant sur l’esprit de changement que vous incarnez et l’Etat de droit que vous prônez, nous vous prions de croire à l’expression de nos meilleures considérations.

 Les agents GECAMINES

Commentaires
* L'e-mail ne sera pas publié sur le site web.