FCC, c’est la débandade !


29 Jan

FCC, c’est la débandade !

Le Front Commun pour le Congo, FCC, plateforme créée en débandade à la veille des élections est en débandade. Pour cause, personne ne connait Joseph Kabila, ancien Président et Autorité Morale de cette plateforme. Malgré les 18 ans qu’il a partagés à la tête du pays, aucun de ses proches ne le maitrise. Tout le monde au sein de sa famille politique, même son épouse a ignoré de la volonté de Joseph Kabila de se libérer d’un poids qu’il transporte depuis qu’il n’avait que 28 ans.

Joseph Kabila a chargé en dernière minute le moins chanceux, le plus honni de Congolais et le plus sanctionné au plan international pour lui succéder à la tête du pays. Un fin calculateur, il savait que son dauphin n’allait pas passer. Mais il espérait que sa famille politique lui fasse une surprise : bien vendre sa volonté. Dommage, ses ouailles ont brillé par l’hypocrisie. Ils ont fait la campagne pour eux-mêmes. Ils ont refusé de battre campagne pour son dauphin. Même les fonds débloqués pour la campagne ont été détournés. Tout est arrivé auprès du Raïs. Dans son silence, il a pris bonne note avant de se renseigner sur le vrai vainqueur du scrutin présidentiel du 30 décembre dernier. Lorsqu’il s’est rendu compte que c’est Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo, le Président Corneille Nangaa a été aussi surpris d’apprendre que le Raïs Kabila tenait à a vérité des urnes.

Pendant que les fauves du FCC, ex membres de la Majorité Présidentielle jubilaient, ils ne savaient pas encore la désagréable surprise que leur Boss leur avait réservée. Pendant qu’ils fêtaient, ils ont eu la douche froide d’apprendre que c’est Félix-Antoine Tshisekedi qui l’a emporté. C’était tard ; puisque le Raïs avait résolu de quitter par la grande porte. Une occasion pour ui de se dégager des femmes et hommes qui l’ont pris en otage depuis longtemps dont ils constituaient un bouclier humain pour garder leurs crimes impunis.


Dans ses entrevues avec le nouveau Président, Joseph Kabila lui a assuré de sa liberté. Il devra gérer seul. Sans se référer à lui, en dehors des conseils et autres sollicitations dont il se rendra disponible. C’est ce qui explique le changement de son numéro de téléphone. Que personne ne l’appelle. Quiconque se retrouvera dans les filets du nouveau pouvoir soit capturé et rendu à la Prison, aurait déclaré le Raïs à son successeur.

Voilà pourquoi tout le monde est en débandade. Surtout ceux qui s’étaient moqué de son Dircab, Vital Kamerhe, qui gère le Cabinet du Chef de l’Etat.

Fini l’impunité. Même Bongongo de Kengo, qui a engagé plus d’un million d’agent dans la fonction pubique va bientôt se mordre les doigts. Parce que Félix Antoine Tshisekedi a décidé de donner des massages très clairs à ses électeurs : ‘’l’heure de la vérité est arrivée’’.

Premier à saisir ce message, Aubin Minaku, qui est allé voir le nouveau Président de la Répubique, se prévalant de son statut du Secrétaire Général de la Majorité Présidentielle et d’ancien Président de l’Assemblée Nationale pour se mettre à l’abri. Surtout que Kabila a confié à ses anciens poulains qu’il n’a pas de majorité au Parlement. Il veut se reposer. Ce qui justifie son envie de liberté qui l’a conduit dimanche dernier à effectuer ses visites privées à Kintambo. Lorsqu’l est entré dans un super marché, le propriétaire a tout fait pour fermer la porte et demander aux nouveaux clients de laisser le Raïs finir ses achats. Joseph Kabila a refusé les honneurs, demandant au propriétaire de le laisser opérer ses achats comme tout citoyen lambda en suivant la ligne comme tout le monde.


Ainsi donc, au FCC chacun pour soi, Dieu pour tous ! Aubin Minaku brandit sa casquette de l'ex SG MP et Ancien Président de l'Assemblée Nationale. Il a négocié sa part et celle du groupe restreint. Kabila s'en est lavé les mains, visiblement roulé, déçu.

FCC
Commentaires
* L'e-mail ne sera pas publié sur le site web.