Dossier Cellule de communication à l’Assemblée nationale : Agitation, précipitation et confusion au cabinet de Jeannine Mabunda


09 Oct

Depuis que Scooprdc.net et autres médias en ligne ont dénoncé les manœuvres de vaste détournement de la prime des membres de la Cellule de communication de l’Assemblée nationale orchestré par deux collaborateurs de la présidente Jeannine Mabunda, ces derniers sont fortement agités et baignent dans la précipitation et la confusion.


D’abord, pour leur soi-disant démenti, ils ont recruté un bataillon des medias à qui un seul texte signé ‘’La Rédaction’’ a été remis à la seule différence que chacun a titré de sa façon. Mais ce texte de quatre paragraphes est resté identique et aucun média n’a eu le moindre réflexe d’en faire la démarcation comme l’oblige la profession. Travail du laboratoire Rigaud Gomba à coup de billets verts aveuglants…


Aveuglement parce qu’aucun média ne lui a demandé d’exhiber la prétendue lettre de révocation de certains membres de cette cellule de communication et la personne qui l’a signée ! Aussi tous ont-ils gobé le chiffre de 36 mille USD qu’engloutirait la prime des agents présumés fictifs pour justifier cette tentative de détournement. Non plus, les médias financés pour sauver Rigaud Gomba ne lui ont pas demandé la personne qui a nommé et signé la liste de 30 nouveaux agents transmise au service des finances pour être payés à la place des ‘’fictifs’’ alors que le prétendant conseiller en communication ne détient malheureusement pas lui-même aucun acte juridique de Jeannine Mabunda le nommant à ce poste.


Dans sa précipitation de mélanger les tomates, oranges, bananes et choux, Rigaud Gomba fait fabriquer, le 3 octobre, une note de service à travers laquelle la cellule de communication et son personnel sont priés de cesser leurs activités et sommés de restituer la clef du local à la Direction du Matériel au plus tard ce 5 octobre à 11heures. Mais seulement ce document ne donne pas l’air sérieux du fait, non seulement qu’il est rédigé à l’absence de la Présidente de l’Assemblée nationale, la seule habilitée à prendre un acte contraire à celui instituant cette cellule (NDLR : Jeannine Mabunda est au Vatican pour assister à la consécration du cardinal Fridolin Ambongo), mais aussi et surtout qu’il ne comporte ni signature ni sceau et n’engage administrativement et juridiquement personne. Encore une confusion de sa part.


La vérité dans ce dossier est que, pour justifier leur tentative de détournement de la prime des membres de la Cellule de communication, Rigaud Gomba et sa complice pensaient que les services financiers allaient se laisser faire facilement en remplaçant les ‘’faux fictifs’’ par leurs propres ‘’vrais fictifs’’. Or, les deux ‘’conseillers’’ n’ont jamais procédé au contrôle physique des membres de la cellule de communication pour savoir qui travaille et qui ne travaille pas.


Vu l’exiguïté de la salle de la cellule de communication, le Coordonnateur, Monsieur Bruno Mbolison avait organisé une sorte de rotation des membres de la dite cellule. Ce qui fait que ce n’est pas tout le monde qui devait venir chaque jour. En compensation, un forum WhatsApp « Infos Assemblée Nationale » a été créé pour partager à la seconde les informations, images et vidéos de telle sorte à permettre à chaque membre de la cellule, d’écrire son papier et monter les éléments des journaux parlés et télévisés comme si chacun était à l’activité. Une expérience qui a réussi à 100% et a fait la visibilité de l’Assemblée nationale, particulière de madame Mabunda.


Somme toute, la suspension des activités de la cellule n’est pas en soi une solution. En bon Conseiller, Rigaud Gomba aurait dû demander à Mme Mabunda carrément de prendre officiellement un acte qui abrogerait celui de ses prédécesseurs. Ça coupera ainsi court à toute cette confusion qu’il entretient et qui risque de ternir inutilement l’image de la présidente de l’Assemblée nationale alors que celle-ci, apprend Scooprdc.net, a été surprise de cette manigance de ses deux collaborateurs.


Même si les membres de la cellule ne vont pas toucher cette prime déjà disponible du mois de septembre, leur dénonciation a fait quand même que les 30 vrais fictifs de M. Gomba et Mlle Teza n’accèdent pas frauduleusement à cette somme importante d’argent. Il revient à madame le questeur de la retourner au Trésor public et voir d’abord clair dans ce dossier.

Commentaires
* L'e-mail ne sera pas publié sur le site web.