Dans sa rubrique Pages d’opinions libres : Me Jean Claude KATENDE rend hommages aux martyrs de la démocratie et de l’alternance !


23 Sep

«Honorons ceux qui sont morts pour la démocratie et l’alternance », lance Me Jean-Claude Katende dans ce qu’il appelle depuis un temps :’’Pages d’opinion’’. Une manière d’indiquer que l’alternance politique à la tête de la République Démocratique du Congo a coûté chère en vie humaine. Plusieurs Congolais sont morts pour  que le Congo ait un  nouveau Président. Le premier bénéficiaire de ce sang qui a été versé, c’est le Président Félix TSHISEKEDI, écrit le Président de l’ASADHO, avant d’indiquer que le Président de la République et tous les Congolais nous avons une double dette à l’égard de ceux qui sont morts pour la démocratie et pour l’alternance. Ne crachons pas sur  l’alternance en faisant ce que nous avons reproché au régime passé et n’oublions pas ceux qui sont morts pour la cause du Congo. 

Nous, nous attendions à ce que les officiels organisent des manifestations commémoratives de la mort des frères et sœurs tués, en dates du 19 et du 20 septembre 2016, pour avoir réclamé la convocation du corps électoral, mais rien n’a été fait. Une erreur grave de la part du pouvoir, constate Katende, avant de jeter les fleurs au Président du MLP :’’Il y a lieu de féliciter le Président du MLP, Monsieur Franck DIANGO, qui a organisé, en date du 19 septembre 2019, des manifestations commémoratives de la mort de 50 personnes qui ont été fauchées par les ennemis de la démocratie les 19 et 20 septembre 2016.’’, a-t-il écrit tout en émettant un souhait : ‘’J’espère qu’en décembre 2019 et janvier 2020, nous allons commémorer la mort de nos frères et sœurs qui ont été tués par les policiers et les militaires congolais lors des manifestations organisées par le CLC en décembre 2017 et en janvier 2018. Nous espérons que le nouveau pouvoir organisera des manifestations officielles à ce sujet’’, s’est-il consolé.

Non seulement, il y a eu des morts, mais il existe encore des femmes veuves, des enfants orphelins et des parents privés de leurs enfants qui ont besoin de l’attention de la République.

Pour honorer tous ceux qui sont morts et les victimes de la démocratie, mais aussi pour assurer la promotion de la démocratie, je fais miennes les propositions du professeur André MBATA.

La première proposition est que le Président de la République, Félix TSHISEKEDI, par ordonnance, puisse créer un fonds qui va servir à soutenir ou à dédommager toutes les victimes de la démocratie et à soutenir toutes les activités de promotion de la démocratie en RDCongo.

La deuxième proposition est qu’il soit érigé un mémorial, en face du Palais du Peuple, en mémoire de tous ceux qui sont morts pour la démocratie. Pour que chaque fois que les députés nationaux et les sénateurs verront ce mémorial, avant d’entrer au Palais du Peuple, qu’ils se rappellent toujours qu’ils ont la responsabilité de servir et de défendre le peuple, qu’ils se rappellent qu’ils ne doivent pas trahir la démocratie pour laquelle beaucoup de Congolais ont payé de leur vie.

Je remercie beaucoup le professeur MBATA pour ses idées qui contribuent à la consolidation d’un Etat de droit en République Démocratique du Congo, a conclu Jean-Claude Katende, Président de l’ASADHO.


Commentaires
* L'e-mail ne sera pas publié sur le site web.