Désirant arrondir les angles à travers un ordre de mission collectif : Amy Ambatobe signe un scandale!


22 Feb

Désirant arrondir les angles à travers un ordre de mission collectif :

Amy Ambatobe signe un scandale!

  • Mais il opte au moins pour son mandat électif à l’Assemblée Nationale 


Légal. Amy Ambatobe reste loyal vis-à-vis de ses électeurs. Élu Député National, le Ministre de l'Environnement et Développement Durable ne veut pas s'engager dans ce qui paraît comme supercherie dans le chef de certains ministres gourmands qui, après avoir sollicité leur suffrage auprès du peuple, refusent non seulement d'abandonner des mandats ou fonctions incompatibles, mais ont saisi le Conseil d'Etat pour les départager face au communiqué officiel du Bureau provisoire de l'Assemblée nationale, rappelant la loi au sujet de la confirmation du mandat électif endéans 8 jours. Et pourtant, la loi quant à ce, est très claire. Le Ministre de l’Environnement et Développement Durable ne veut pas suivre cette voie suicidaire au risque de perdre son mandat au Parlement. Il vient de saisir le Président du Bureau Provisoire, à travers sa lettre n°065/CAB/MIN/EDD/AAN/MBL/05/2019, du 19 février 2019,

réceptionnée ce 20 février 2019. Amy Ambatobe Nyongolo écrit au Président du Bureau provisoire au sujet de : ‘’Choix de mon mandat électif’’. C’est ici que le Ministre de l’Environnement et Développement Durable réagit au communiqué du Bureau en ces termes :’’Conformément à l’article 108 de notre Constitution et me référant au communiqué officiel signé en date du 19 février 2019 par l’honorable Ausse Afingoto Jackson, Premier Secrétaire du Bureau provisoire, je viens par la présente vous informer que je conserve mon mandat électif à l’Assemblée Nationale’’.

Entre temps, Ambatobe ne lâche pas prise. Il signe un ordre de mission vaste d’enquête pour les installations de type 1a. Une mission qui n’est pas en connivence avec d’autres Départements du Gouvernement, qui ont déjà procédé plusieurs fois, à effectuer cette même mission. Surtout que l’objet de cette mission, concerne la matière dont l’assiette de taxation a été établie conformément au nouveau Code minier entré en vigueur au mois de septembre dernier. Même en septembre, le Gouvernement a accordé aux opérateurs miniers une rallonge encore

d’un mois. Mais en toute ignorance de la loi, Ambatobe charge 116 personnes pour se déployer à travers la République Démocratique du Congo pour ‘’contrôler la tenue des répertoires des installations classées de la Catégorie 1a auprès des Coordinations provinciales ;

constater et liquider la T1, TRA et TAPO pour les Installations Classées de la Catégorie 1a nouvellement implantées, afin de mettre à jour le répertoire national; Vérifier les documents d'exploitation des Installations Classées de la Catégorie 1a;

S'assurer de l'exactitude des déclarations des éléments d'assiettes taxables pour l'exercice 2016, 2017 et 2018 de la Catégorie 1a par un prélèvement contradictoire ; Contrôler la réalisation effective des études d'impact environnemental et social et/ou du plan de mise en conformité environnementale et sociale des Installations

Classées de la Catégorie 1a ; constater sur procès-verbal toutes les infractions en matières des Installations Classées de la Catégorie 1a ; Procéder, le cas échéant, au redressement et à l'application de régime des amendes conformément aux textes légaux et réglementaires ; Requérir le parquet du ressort en cas d'obstruction ; Faire rapport à la hiérarchie''.

Un ordre de mission signé le 07 février 2019, numéro CAB/MIN/EDD/AAN/TNT/SAA/2019. Une source proche du Cabinet indique que c’est antidaté. Cet ordre n’a été signé que cette semaine en cours. Pour besoin de commodité, il l’a antidaté. La mission est placée sous la coordination de Monsieur David MBUSA VANGI SiVAVl, Directeur Général à l'Environnement et Cadre de Vie, et sous la supervision des Messieurs Jean-Marie BANGONZY ESSO LISONGO, Gabriel YUMA OKITAWAO, Gabriel TWAKWILA WA MUBEDI et Prince FATAKI, Directeur-Chef de Service de la Cellule de Contrôle et Vérification (CCV), Directeur-Expert/Secrétariat Général et Chargé de Mission du Ministre de l'Environnement et Développement Durable. 116 personnes dont les membres de son Cabinet démissionnaire vont envahir les entreprises privées dans les provinces du Kongo Central, Kinshasa, Tshopo, Ituri, Haut-Uélé, Nord-Kivu, Sud-Kivu, Maniema, Haut-Katanga et Lualaba. Et pourtant, le Gouvernement est réputé démissionnaire et en train

d'expédier les affaires courantes. Amy Ambatobe refuse de comprendre cette réalité pour arrondir les angles d'une autre manière par l'envoi de cette mission dans les provinces jugées bien juteuses. Il signe ce scandale en mettant cette massive mission sous la charge du trésor public.

C’est ici qu’une source proche du Secrétariat Général à l’Environnement se demande : ‘’ Comment en ce moment où d'ailleurs pour éviter pareils scandales, le Président de la République avait interdit, tous les recrutements et mises en place, dans les entreprises publiques, services et établissements publics ainsi que les engagements et liquidations des dépenses publiques autres que celles liées aux charges du personnel, sous réserve de l’autorisation préalable du Président de la République, Amy Ambatobe, qui a même opté pour son mandat électif, peut aller à l’encontre de la volonté de la Haute Hiérarchie de la République ?’’, s’est interrogé cet expert qui a précisé par ailleurs que toutes les entreprises à visiter crient au scandale dans la mesure où certains missionnaires exigent d'être pris en charge par ‘’les entreprises à enquêter’’ et ce, pendant nonante (90) jours ouvrables pour un départ et un retour dont les dates ne sont pas fixées. Ce qui est très scandaleux, est que dans cet ordre de mission, on trouve les membres de son Cabinet, de Nouvelles Unités (NU), amis ou parentés au ministre. Les voix se lèvent déjà pour demander au Président de la République de prendre le taureau par les cornes à travers des mesures courageuses de manière à mettre fin à ce qui paraît une tracasserie de plus pour un pays dont le climat des affaires est très crispé.

Dossier à suivre


Lire Aussi : https://www.indrc.info/politique/amy-ambatobe-opte-pour-son-mandat-%C3%A9lectif-%C3%A0-l-assembl%C3%A9e-nationale

Anastaili Nku

Commentaires
* L'e-mail ne sera pas publié sur le site web.