Coincé par le chômage et la destruction de sa résidence : Ne Mwanda Nsemi réclame les dommages et intérêts à FATSHI !


17 Jul

Ayant bénéficié des faveurs du nouveau pouvoir qui a mis en exécution les mesures de décrispation politique, le Chef spirituel du Mouvement politico-mystique Bundu-Dia-Kongo, BDK a invité en sa résidence le Secrétaire Général ad intérim de l'Union pour la Démocratie et le Progrès Social, UDPS, Monsieur Augustin Kabuya ce mercredi 17 juillet 2019. 

C'est autour de 11heures que le Secrétaire Général est arrivé à la résidence de Ne Mwanda Nsemi à Macampagne dans la commune de Ngaliema à Kinshasa, accompagné de quelques militants et cadres du parti.


Dans la salle des cours d'idéologie de BDK, la réunion a débuté par l'hymne de ce mouvement politico-mystique. Ensuite, Ne Mwanda Nsemi a décrit à l'attention du SG de l'UDPS, les conditions de son arrestation après avoir été trahi par Matezola en complicité avec son ancienne épouse. Une attestation qui est arrivée après un mois d'affrontements entre ses adeptes et les éléments de la police. Conduit au parquet, il loué le traitement qui lui a été réservé par le magistrat Mutombo jusqu'à son incarcération à Makala.


S'étant libéré lors de l'évasion du 16 mai 2017, grâce à l'intervention des éléments de Kamuina Nsapu, il a vécu pendant deux ans en clandestinité en compagnie de ses proches, Ne Mwanda Nsemi a indiqué à Augustin Kabuya que sa maison a été détruite, ses biens, meubles et ustensiles volés, ses 6 véhicules incendiés. 


Voilà pourquoi il sollicite du Président de la République, suivant le principe de la continuité de l'Etat les dommages et intérêts parce que ce sont les commis de l'Etat congolais qui ont perpétré ces actes de vandalisme dans sa résidence outre ses mille adeptes qui ont été tués lors des affrontements entre ses adeptes et les éléments de la police nationale congolaise.

Ces dommages et intérêts vont l'aider à reconstruire sa maison et à s'organiser.


Il demande aussi à travers le SG de l'UDPS, au Président de la République de faire libérer son parti politique à travers toute l'étendue du pays et en particulier, à Boma où le maire recourt toujours aux mesures d'interdiction de l'ancien régime. 


''Je suis chômeur, il m'arrive de manquer à manger avec ma femme. Que le Chef de l'Etat, Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo, me trouve un emploi, même un administrateur à la snel ou qu'il me charge comme Chef de la Brigade anti-fraude'', a lancé Ne Mwanda à Kabuya.


Toutes ces réclamations sont contenues dans un mémo et dans une lettre remis au Secrétaire Général de l'Udps pour qu'il les transmette au Président de la République. Surtout que toutes ses tentatives pour être reçu par le Président de la République ont été vouées à l'échec par le Directeur de Cabinet du Chef de l'Etat, l'honorable Vital Kamerhe, pourtant son ami lorsqu'il était au parlement, a-t-il déploré.


Prenant la parole, le Secrétaire Général de l'Udps, Monsieur Augustin Kabuya a remercié l'honorable Ne Mwanda Nsemi pour son invitation tout en lui rappelant la manière dont l'UDPS son parti a été créée pour fustiger l'injustice. Le Chef de l'Etat est très sensible à l'injustice, voilà pourquoi, il s'est investi pour la libération de Diomi, Diongo et finalement de Ne Mwanda Nsemi, a déclaré le numéro 1 de l'Exécutif du parti.

Augustin Kabuya a promis à Ne Mwanda Nsemi qu'il va transmettre son message au Président de la République dans les meilleurs délais.


L'honorable Ne Mwanda Nsemi s'est excusé pour avoir empêché la presse qui accompagnait le Secrétaire Général d'entrer au lieu de la rencontre, pour la simple raison qu'après sa libération, il avait demandé un repos de deux mois après quoi, il tiendra une grande conférence de presse où il répondra à toutes les questions, connaissant son franc-parler, a-t-il indiqué. C'est pour cela qu'il attend un soutien financier de la part du Chef de l'Etat pour animer cette conférence de presse.

Il s'est dit le seul leader qui reste après la mort d'Étienne Tshisekedi avec qui il entretenait de très bons rapports. Une fois, a-t-il rappelé, Étienne Tshisekedi lui avait dit qu'il est l'espoir de ce pays.

Commentaires
* L'e-mail ne sera pas publié sur le site web.