Coalition Cach-FCC: Jean-Marc Kabund jure de rester loyal à Etienne Tshisekedi !


02 May

''L'UDPS n'est pas responsable des résultats qui ont été publiés par la CENI aux législatives nationales que provinciales. L’UDPS était dans l'opposition depuis l'enregistrement des candidatures jusqu'à la proclamation des résultats'', a déclaré Jean-Marc Kabund-A-Kabund, Président intérimaire de l'UDPS, lors de la matinée politique tenue ce mardi 30 avril 2019, à l'occasion de son accueil au parti.

L’UDPS n'a jamais donné des ordres à la CENI. Voilà pourquoi, l'unique alternative qui restait au parti qui a gagné la présidentielle, était de coaliser avec le FCC qui a la majorité au parlement, a-t-il indiqué avant de préciser que ce n’est donc pas la vente du parti, a-t-il insisté. Kabund a démontré noir sur blanc que l'UDPS n'a pas adhéré au FCC. Mais plutôt c'est une stratégie pour permettre au Chef de l'Etat de bien diriger et de réussir son mandat. Jean-Marc Kabund-A-Kabund s'est dit ne pas s’engager dans les mauvais exemples qui ont conduit le pays au chaos en 1960, 1994 avec les conflits entre Joseph Kasa-Vubu et le Premier Patrice-Emery Lumumba d'abord et ensuite entre Joseph Kasa-Vubu et le Premier Ministre Tshombe pour privilégier l'intérêt supérieur du pays. Voilà pourquoi Félix-Antoine Tshisekedi privilégie ainsi le dialogue pour ne pas conduire le pays au chaos. Toutefois, l'UDPS restera aux aguets pour dénoncer toute dérive qui pourrait subvenir au sein de cette coalition. ''Soki mwamba ekoti mabele, tokolia yango te'', a-t-il prévenu. Je ne permettrai pas que l'UDPS se jette dans des compromissions, a-t-il assuré. L'UDPS ne saura donc pas s'engager dans la politique des règlements des comptes. ''Nous sommes déterminés à réussir notre mandat'', a indiqué Kabund-A-Kabund qui précise par ailleurs que l'UDPS s'est décidée de combattre les antivaleurs. C'est pourquoi, avec sa présence au Parlement, il va veiller à ce que le contrôle parlementaire se déroule normalement, a-t-il martelé en rappelant que ce n'est pas Kabila qui a tenté de détruire l'UDPS ou de l'acheter, mais plutôt ceux qui sont dans l'Opposition aujourd'hui, transfuges de l'ancienne Majorité Présidentielle. Pour preuve, c'est Genève qui voulait enterrer l'UDPS. Ils n’ont même pas honte de claironner comment ils ont aidé la famille du Sphinx. Ils croyaient donc qu’avec leur argent, ils pouvaient tout acheter dont le parti UDPS. La coalition avec le FCC vise essentiellement la réussite du mandat du Président de la République. Pour cela, l'UDPS a levé l'option de travailler avec Kabila dans l'unique but d'éviter que le pays ne tombe dans le chaos. A ce propos, il a rappelé les conseils donnés à Mobutu de ne pas garder Etienne Tshisekedi comme Premier Ministre. Et pourtant s'il le laissait comme Premier Ministre, Mobutu n'allait pas être enterré dans la honte au Maroc. ''C'est pourquoi, nous refusons d'engager le bras de fer avec quiconque où nous lancer dans les règlements des comptes qui ne sauront épargner personne, parce que même ceux qui sont dans l'opposition aujourd'hui, avaient fait aussi beaucoup de mal à l'UDPS dont moi-même qui ai été arrêté plusieurs fois au Katanga quand Moïse Katumbi était Gouverneur'', a-t-il rappelé.

En rapport avec les conflits au sein du parti, Kabund-A-Kabund a révélé qu'il est difficile de gérer les ambitions au sein du parti des masses. Mais, l'on devrait pour cela, privilégier l'intérêt supérieur de la Nation, en général, et du parti en particulier, pour que le mandat du Chef de l'Etat puisse réussir. ''Un parti au pouvoir ne devrait pas rester dans les bruits, mais plutôt s'associer aux efforts du Chef de l'Etat pour qu'il réussisse son mandat'', a-t-il exhorté avant d'inviter ses militants et ses militantes à l'amour du prochain et surtout à la discipline. Le pouvoir appartient à la base. Que personne ne vous trompe, a-t-il conclu avant de rappeler la symbolique de la victoire lorsque l'hymne du parti a été exécuté au Parlement. Avant de conclure, la base lui a demandé la chaîne de télévision du parti. Il a promis qu'il va s'atteler non seulement à acheter une chaîne du parti, mais aussi, il va construire un grand immeuble de dix étages au siège du parti avec les cotisations des membres. ‘’Si dans l'Opposition, nous avons été en mesure d'avoir un grand immeuble de 1 million de dollars américains sur le boulevard Lumumba, comment on ne saura pas construire un grand immeuble?’’ S'est interrogé le 1er Vice-président de l'Assemblée Nationale.

Alain Akwala, ministre congolais de Brazza, à l'accueil de Jean-Marc Kabund-A-Kabund au siège de l’UDPS

 La parcelle est archicomble. Les militants sont venus de partout pour accueillir leur Président ad intérim, élu 1er Vice-président à l'Assemblée Nationale dans le ticket avec les candidats du FCC. C'est vers 16 heures que le 1er Vice-président est arrivé au siège accueilli avec des cris de joie et des ovations, sous la modération du Secrétaire Général a.i, Monsieur Augustin Kabuya. Il a été précédé par le Ministre du Gouvernement central du Congo Brazzaville, Alain Akwala. Prenant la parole, le ministre congolais s'est dit heureux de venir au parti pour célébrer avec les militants du plus ancien parti politique de l'Opposition dont il a entendu parler quand il n'était qu'un enfant. Il a salué et félicité Jean-Marc Kabund-A-Kabund pour sa brillante élection au Bureau de l'Assemblée Nationale. Immédiatement après, le Premier Vice-président de l'Assemblée Nationale a pris la parole. De prime abord, il a déjà rendu de multiples actions de grâce à Dieu qui a permis que ce jour arrive. Il a remercié les mamans qui ont organisé cette matinée politique pour l'accueillir. Sa joie se justifie du fait que personne ne donnait la chance à UDPS de résister après la mort du Sphinx, Étienne Tshisekedi wa Mulumba. Les géostratèges de toutes sortes ont été invités sur les plateaux de grands médias occidentaux pour décrypter et conclure que les grands partis politiques africains ne savent pas survivre après la mort de leurs leaders. Voilà pourquoi, les militants et militantes pleuraient pour deux choses, a-t-il rappelé : ‘’la mort d'Etienne Tshisekedi et leur propre avenir’’. C'est donc avec raison que les militants doivent savourer cette victoire qui a été le rêve des 13 parlementaires, a fait observer le Président de l’UDPS.

Commentaires
* L'e-mail ne sera pas publié sur le site web.