Au Cabinet de Jeannine Mabunda, la Dynamique "50% des femmes ou rien" exige le respect de la parité.


08 May

Ce 08 mai 2019, il est 12 heures lorsque la porte de l'honorable Président de l'Assemblée Nationale s'ouvre. C'est la délégation de la ''Dynamique 50% des femmes ou rien'' qui entre. Au menu, l'exigence du respect de l'article 14 de la Constitution en ce qui concerne la formation du Gouvernement.


est monté au créneau et exige le strict respect de la parité dans la formation du gouvernement, conformément à l'article 14 de la Constitution. Les membres de cette dynamique ont demandé que la loi électorale soit révisée pour exiger le respect de la parité homme-femme dans la composition des listes des candidatures aux différents scrutins... Mmes Caddy Adzuba et Thérèse Mema ont exigé que dans le prochain gouvernement à investir par le parlement, l'on devra avoir autant des femmes que des hommes. Les femmes du Sud-Kivu ont également demandé la création par le Parlement d'un fond national d'indemnisation et de prise en charge des victimes des violences et agressions  sexuelles. 

JCN

Commentaires
* L'e-mail ne sera pas publié sur le site web.