Après tous ceux qui ont convoité son fauteuil au sein de sa famille politique : Joseph Kabila élimine ses anciens débauchés !


14 Jul

Antoine Gizenga Fundji, Adolphe Muzito Fumunsi et Samy Badibanga ont été ses Premiers Ministres durant ses deux mandats à la tête du pays et vers la fin avec un bonus dans le premier glissement.

Ce que Joseph Kabila a fait à Vital Kamerhe, Augustin Katumba, Moïse Katumbi, Augustin Matata, Aubin Minaku et Modeste Bahati, Joseph Kabila l’a rendu de la même manière à tous ceux qui ont mis ensemble avec lui la main dans la casserole durant les 12 dernières années. Même le Mouvement de Libération du Congo, MLC qui a constitué son lit durant les 11 ans de prison passés par Jean Pierre Bemba à la Cour Pénale Internationale.

Carton rouge

Chacun a reçu son carton rouge pour quitter le navire qui conduit vers les élections de décembre 2018. C’est à travers l’arbitre Corneille Nangaa que la CENI a déclaré les dossiers de candidature suivants non recevables: Ifoku Marie-José (défaut de nationalité) ; . Badibanga Samy (idem) ; Moka Ngolo (faute de paiement de la caution) ; Muzito Adolphe (conflit d'intérêt avec PALU) ; Gizenga Antoine (défaut de qualité du signataire) ; Bemba Jean-Pierre (condamnation définitive subornation de témoins).

Cette proclamation est faite au-delà de minuit.

Ceni : Société des sorciers

Ce qui fait étonner l’ancien Premier Ministre Adolphe Muzito qui s’interroge : ‘’Pour qui publie-t-elle?’’, Serait-elle devenue une société des sorciers ? Puisque si c’était pour les vivants, elle aurait dû publier pendant les heures où l’on est en éveil, a-t-il fait observer avant de balayer du revers de la main l’argument employé par la CENI pour le recaler : ‘’En conflit d’intérêt avec le Parti Lumumbiste Unifié’’, PALU. Ce qui ne peut être vrai, s’explique-t-il, dans la mesure où sa candidature a été présentée par un regroupement politique autre que PALU et Alliés. Union pour la République, UREP est le regroupement qui a investi Adolphe Muzito qui n’est pas Palu. Comment alors sa candidature peut-être en conflit d’intérêt avec le parti qui ne l’a pas investi ? S’est-il interrogé. Pour lui, c’est Nangaa qui obéit à une vision de la Mouvance présidentielle qui tient à éliminer un à un des candidatures sérieuses à l’élection présidentielle qu’elle veut diviser.

A titre illustratif, pendant que la Mouvance présidentielle bloque Katumbi aux frontières, elle laisse Jean Pierre Bemba survoler l’espace aérien congolais et atterrir. Il est accueilli par ses militants et il réussit à aller à son fief. L’on a cru que Bemba pouvait facilement faire la course à la présidentielle. C’est à l’étape suivante qu’il est recalé, explique Muzito qui craint que l’un des autres candidats sérieux restés en lice ne soit aussi débarqué à la prochaine étape.

Au lieu de chercher un encrage dans la population en se mettant à ses côtés pour résoudre ses problèmes, la Mouvance au pouvoir ne s’est occupée qu’à détruire et à fragiliser l’Opposition. La Majorité Présidentielle n’a pas travaillé à enraciner son encrage dans le peuple. Mais on détruit les opposants, les adversaires politiques.

Et pourtant, au niveau du PALU, Adolphe Muzito a été suspendu à durée indéterminée. Un militant qui n’y exerce aucune fonction. Il a accusé réception cette suspension dont il a eu vent par voie des medias avant de démissionner depuis le 02 août 2018. Nul n’ignore, comme lui-même l’a reconnu, que ce sont ses tribunes qui dérangeaient les alliés du pouvoir au sein du PALU qui n’avait plus un contrat avec l’ancienne AMP puisque le premier et second mandat de Joseph étant expirés.

«La CENI est en train d'obéir à une vision politique. Elle dit que je suis en conflit, parce que pour elle, je suis encore du PALU. Elle m'enregistre comme UREP, elle enregistre M. Gizenga comme PALU. Et dans la colonne où on indique la sanction, Gizenga est sanctionné pour d'autres raisons, mais moi je suis sanctionné comme étant en conflit avec le PALU, parce que pour eux le PALU s'est plaint auprès de la CENI. Et sur cette base la CENI a invalidé ma candidature. Mon commentaire est simple: c'est la volonté de m'écarter de la course », a réagi Adolphe Muzito, avant de préciser que Joseph Kabila a peur de lui : ‘’Ils ont peur de Muzito et ils savent pourquoi. J'ai beaucoup fait pour faire profil bas. Mais eux ils savent. Ils ne se trompent pas, mais ils font le malin. J'ai été suspendu pour une durée indéterminée. J'ai écrit au parti pour prendre acte de cette suspension, mais aussi pour prendre congé du parti. J'ai écrit aussi à ma cellule pour annoncer ma démission. Toute cette correspondance, je l'ai jointe à mon dossier de candidature, candidature soutenue par l'UREP. C'est le dossier que la CENI. Donc je ne suis plus militant du PALU », a rappelé Adolphe Muzito.

Ya Jo

Commentaires
* L'e-mail ne sera pas publié sur le site web.