Amnistie et grâce présidentielle : Sur 700 personnes annoncées par le Dircab Vital Kamerhe le 13mars, 3 seulement ont quitté la prison!


26 Mar

Amnistie et grâce présidentielle :

Sur 700 personnes annoncées par le Dircab Vital Kamerhe le 13mars, 3 seulement ont quitté la prison!


Franck Diongo, Diomi Dongala et Firmin Yangambi, sont les seuls prisonniers politiques ou politiciens prisonniers qui ont quitté la prison depuis l'annonce du Directeur de Cabinet du Chef de l'Etat, Monsieur Vital Kamerhe sur la chaîne nationale. Les autres, surtout ceux qui ont été arrêtés et détenus dans des conditions inhumaines pour des raisons purement politiques, continuent encore à croupir en prison. C'est le cas de Moïse Chokwe et son compagnon Faustin Sotala, arrêtés pour mouvement insurrectionnel et achat des armes pour tuer Joseph Kabila. L'argent aurait été envoyé par Katebe Katoto, candidat sénateur, cité aussi comme un des acteurs de l'assassinat d'Etienne Tshisekedi wa Mulumba. Katebe se pavane en toute liberté, rencontrant l'ancien Chef se l'Etat quand il veut et comme il veut, signant les contrats de la construction des logements sociaux pendant que son avocat, aussi son frère Sempya est en train de pourir en prison.


Me Moïse Chokwe qui n'avait servi qu'à remettre de l'argent à la bande à Katebe dont un des bénéficiaires aujourd'hui en prison, un certain Mashauri, officier subalterne de la Demiap, est dans un état de coma, à la clinique Caroline dans la commune de la Gombe à Kinshasa.


D'autres sont entre autres, les condamnés à mort dans le dossier de l'assassinat de Mzee Laurent Désiré Kabila dont toutes les données indiquent qu'ils sont innocents en dépit de toutes les lois d'amnistie dont ils sont bénéficiaires depuis 2003. Plus grave pour eux, ils ne peuvent même pas bénéficier de soins de santé en prison. 

La bande au Colonel Eddy Kapend est en train d'être décimée en silence. 


Il faut ajouter à ces oubliés pour compte, les anciens gardes du corps de Jean Pierre Bemba Gombo dont toutes les lois d'amnistie ne se sont jamais appliquées sur eux.


Aussi ces jeunes des mouvements citoyens et des partis politiques de l'Opposition qui ont été arrêtés lors des marches de contestation contre la prolongation du mandat de Joseph Kabila ou pour l'application de l'Accord de la St Sylvestre.


Ci-dessous la liste des oubliés annoncés par Vital Kamerhe

Commentaires
* L'e-mail ne sera pas publié sur le site web.