A la suite de la publication de Maurice Kamto qui fait jaser: La réplique de Jean Paul Kasende éclaire l’opposant camerounais


09 Oct

Aucun Etat en Afrique ne peut donner une leçon de démocratie en République Démocratique du Congo, terre du nationaliste Patrice  Emery Lumumba. Pas plus de dix pays ne peuvent soulever leur doigt en ce sens. Le Congo de Jean Paul Kasende n’a pas de leçon à recevoir, pas plus de l’opposant camerounais qui a traité l’élection de Félix Antoine Tshilombo Tshisekedi, de tribale.


Cette mise au point vaut son pesant d’or lorsqu’on s’attaque au nationaliste et patriote de la trempe de Jean Paul Kasende, Coordonnateur de Honlex 61, entendu Hommage aux Nationalistes Lumumbistes Exécutés en 1961.


Depuis Paris, en France, Jean Paul Kasende, lumumbiste pur et dur n’a pas laissé couler les propos de Monsieur Maurice Kamto, ancien collaborateur de Paul Biya, devenu opposant, cracher sur les élections saluées par tout le monde, de tribales.


Se confiant à notre Rédaction, la Base des Patriotes, Hebdomadaire de la défense des intérêts de la République et des congolais, Jean Paul Kasende a fait cette mise au point qui donne une leçon d’ethique politico morale à Maurice Kamto. Pour Jean Paul Kasende, cet opposant a manqué du respect à l’électorat congolais. Il estime par ailleurs, que l’opposant de Paul Biya est un flatteur qui vit au dépend de celui qui l’écoute. Donc, vouloir donner une leçon de morale au peuple congolais n’est pas synonyme de flatter l’actuel chef de l’Etat qui, hier opposant comme Maurice Kamto, aujourd’hui Président de la République élu par les congolais ; lui faire de beaux yeux, question d’avoir les moyens financiers de votre combat politique.


Ceci explique cela, la République du Cameroun et la République Démocratique du Congo ont acquis le statut juridique des Etats indépendants presque dans les mêmes années 60, donc ayant le même âge d’indépendance. Ceci justifie pour Jean Paul Kasende, que la République Démocratique du Congo est largement très avancée en matière électorale. En ce que, de 1960 à ce jour, le Pays de Patrice Emery Lumumba a connu 5 chefs d’Etat, à savoir Joseph Kasavubu (1960-1965) ; le Maréchal Mobutu Sese Seko (1965-1997), M’Zée Laurent Désiré Kabila ( 1997-2001), Joseph Kabila (2001-2018) et enfin Félix Antoine Tshilombo (24 janvier 2019 à ce jour), a fait remarquer Jean Paul Kasende à l’opposant Maurice Kamto. De lui rappeler par ailleurs, que si la République du Cameroun a encore Paul Biya au pouvoir, c’est parce que son peuple l’a voulu en complicité de l’opposition qui n’arrive pas à faire basculer le Cameroun dans le régime électoral, le vrai comme en République Démocratique du Congo.


Par contre, le Cameroun en 59 ans d’indépendance n’a connu que deux chefs d’Etat, à savoir Ahmadou Ahidjo et son successeur Paul Biya. « Monsieur Maurice Kamto, qui de ces deux pays est avancée démomcratiquement en matière de lutte anti tribalisme ? » questionne le Coordonnateur de Honlex 61. De poursuivre « Qu’il est regrettable que vous vous permettez (Ndlr Maurice Kamto) de vouloir qualifier le peuple congolais d’une pratique tribale au niveau de la hiérarchie politique allant jusqu’à l’élection d’un Président de la République. Si cela est le cas, la République Démocratique du Congo n’aurait connu que des Présidents de la République issu de l’ethnie Mongo, la plus majoritaire chez nous », souligne Jean Paul Kasende. De préciser que les congolais ne votent jamais leur Président en fonction de leur appartenance tribale. « Non et non et pas du tout », s’exclame-t-il de se refuser que son peuple puisse être collé cette étiquette tribale, malgré leurs divergences politiques.


Dans une mosaïque de 450 tribus, dont l’une d’entre elles et minoritaire par rapport aux autres, aucun congolais ne traite l’actuel Chef de l’Eta de Muluba en tant que Muluba, précise Jean Paul Kasende. « S’il le serait un jour mal vu c’est à cause de sa gestion et jamais pour son appartenance à la tribu luba, d’ailleurs a-t-il été élu que grâce aux voix des électeurs baluba ? La preuve est chez Martin Fayulu qui se dit avoir été élu si vraiment il a été élu ? », déplore-t-il.


Dans la foulée, il rappelle à l’ordre l’opposant Maurice Kamto en ces termes « comment vous voulez le faire croire aux africains ou à tout le monde entier que le vote en République Démocratique du Congo est tribal, par quel miracle tribal Fayulu Martin pourrai gagner des élections en RDC même si il fait recours aux alliances tribales, parce que le vote est tribal. Est-ce que seule la tribu de Martin Fayulu peut lui porter jusqu’à la présidence de la République ? » a-t-il questionné l’opposant Maurice Kamto.


Pour Jean Paul Kasende, Monsieur Maurice Kamto devrait d’abord régler le problème politiquement linguistique au Cameroun que de vouloir semer la zizanie au Congo. Pour mémoire, il rappelle à l’opposant camerounais qu’après l’indépendance de la RDC, le Premier Ministre Patrice Emery Lumumba avait fait installer le Quartier Général de l’UPC, « Union de Peuple du Cameroun » de Félix Moumié et Um Nyobe, pour poursuivre leur lutte anti coloniale française.


Cette mise au point de Jean Paul Kasende, Coordonnateur de Honlex 61 tombe à point nommé, sinon, les antivaleurs et autres ennemis de la République peuvent en faire un fonds de commerce politique.


Plume divine  

Commentaires
* L'e-mail ne sera pas publié sur le site web.