A l’occasion de la cloture du mois de la femme au Palais du Peuple : Aminata Namasia fustige une parité-cadeau fait à la femme !


01 Apr

A l’occasion de la cloture du mois de la femme au Palais du Peuple :

Aminata Namasia fustige une parité-cadeau fait à la femme !


Belle, intelligente, innocente, jeune et rayonnante, c’est la Deuxième Secrétaire du Bureau Provisoire de l’Assemblée Nationale. 

Elue de Bambasa, cette jeune dame traduit avec exactitude la pensée de Corneille lorsqu’il fait parler dans le Cid, Rodrigue à celui qui deviendra son beau-père :’’aux âmes bien nées, la valeur n’attend le nombre des années’’. Une pensée qu’elle a transformée pour la circonstance de ce samedi 30 mars 2019 à l’occasion de la Journée Portes Ouvertes organisée au Palais du Peuple pour clôturer le mois de la Femme en :’’Aux femmes bien nées, la valeur n’attend point le nombre des années’’.

La parité ne doit pas être une faveur, mais plutôt le fruit des efforts et de la compétence de la femme

Une manière de pousser la jeune fille qu’elle est ou qu’elle fut, ainsi que toutes les autres femmes à bannir la course aux promotions promotionnelles ou aux occupations des postes politiques comme manière de traduire la parité. Ici, l’honorable Aminata Namasia Babego, puisque c’est d’elle qu’il s’agit, veut ‘’en soi d’une parité qui ne condamne pas les femmes à réclamer des quotas dans les institutions’’, a-t-elle déclaré avant de s’insurger contre ‘’cette manière de considérer le genre comme un domaine pouvant contenter les femmes dans la gestion de la chose publique’’.

Pour elle, ‘’en réalité, il y a de questions de genre qu’en présence des deux sexes, chacun sachant assumer son rôle dans la société’’, a démontré l’honorable questeur de l’Assemblée Nationale.

Ici, l’honorable Deuxième Secrétaire a expliqué que la parité implique donc un combat pour que cette place qui revient à la femme, en tant que l’égale de l’homme, ne lui soit jamais accordée comme geste de largesse ou d’une prétendue ‘’pitié masculine’’, a stigmatisé l’élue de Bambesa qui a émis ainsi le souhait que, ‘’dans notre société, les promotions professionnelles ou politiques cessent d’être une faveur accordée aux femmes mais plutôt la résultante d’une compétence démontrée ou d’une capacité à bien faire qui concoure au progrès social’’.


A ce propos, Aminata Namasia attend voir la multiplication du nombre de maçons-femmes, d’artistes femmes, chefs d’entreprise femmes, de femmes soldats colonels ou généraux, de femmes premiers ministres et pourquoi pas de femme Présidente de la République, Chef de l’Etat.

Voilà pourquoi elle a demandé aux femmes présentes dans cette salle de prendre cet engagement et de le porter : ‘’Il est à vous ! Allez au-devant de la vie et bravez ce défi avec courage et bravoure ! Sortez de l’esprit de dépendance vis- à-vis des hommes, éventuellement sans briser l’harmonie conjugale, dans le contexte de la femme mariée !’’, en a-t-elle appelé.


Thème de l’année

 

Après cette interpellation, l’honorable Aminata Namasia s’est penchée en une bonne pédagogue à expliquer la thématique choisie au niveau international qui s’articule autour de trois 3 idées forces qui  sont : ‘’Penser équitablement, Bâtir intelligemment et Innover pour le changement’’. Ce qui l’a conduite à rendre compte de sa méditation.

Penser équitablement

En rapport avec la première pensée, la plus jeune des Députés Nationaux a indiqué que les lois de la République ont établi le principe de la parité en se fondant sur l’égalité des chances qu’ont l’homme et la femme. ‘’Si l’homme peut devenir mécanicien, c’est que la femme le peut également. S’il ne parvient pas à devenir ingénieur, rien ne dit à l’avance que moi, femme, j’échouerai aussi. Si je deviens pilote de l’air, rien ne démontre qu’il le pourra nécessairement’’, a-t-elle justifié avant de d’affirmer ici avec force que ‘’la femme est capable d’accomplir des tâches que l’homme ne peut accomplir nécessairement’’, a affirmé la cadette des élus du Peuple comme pour insister avec force : ‘’la femme congolaise est capable, avec l’aide de Dieu et avec sa foi, de déplacer les montagnes et d’accomplir des exploits que l’homme congolais n’imagine pas’’.

Bâtir intelligemment 

Ici, elle a pris un engagement solennel :’’Dans mon contexte de législatrice, les projets de lois à venir se devront, en toutes matières, de tenir compte des deux sexes, sous réserve des spécificités naturelles de chacun’’. En rien le leadership intellectuel ne devrait revenir qu’aux hommes. En revanche, c’est en faisant preuve de compétence et de beaucoup de savoir-faire que les femmes devraient ravir ledit leadership intellectuel, a déclaré l’ancienne diplômée de l’Université Protestante au Congo.

Pour preuve, elle a rappelé sa joie, alors jeune, d’avoir vu que l’architecte en chef qui supervisait tous les travaux du chantier de l’actuel Stade des Martyrs fut une dame chinoise. C’est elle qui exerçait ce leadership intellectuel sur le chantier en commandant des dizaines d’ingénieurs et d’autres architectes concernés par l’ouvrage.

Innover pour le changement

En ce qui concerne l’innovation, Aminata Namasia a indiqué qu’il est évident que la créativité ou l’inventivité n’est pas l’apanage de l’homme. Pour preuve, elle a cité l’invention du robot régulateur de la circulation routière, qui est l’œuvre d’une dame congolaise. Voilà pourquoi elle veut que les femmes congolaises se mesurent devant les limites actuelles de la science.

Conclusion 

Pour conclure l’honorable questeur de l’Assemblée Nationale a émis le souhait d’apprendre que demain la femme congolaise a élevé plus loin  les recherches scientifiques, de la géologie, de la littérature, du droit, de la politique, de l’économie et j’en passe.


Peu avant d’aborder sa pensée, l’honorable Aminata Namasia a remercié tous ceux et toutes celles qui se sont impliqués dans la réussite de cette journée, en première position l’honorable Président du Bureau Provisoire de l’Assemblée Nationale.

Soutien du Président du Bureau provisoire

Prenant avant elle la parole, l’honorable Président du Bureau Provisoire de l’Assemblée Nationale, a dans un court speech, salué toutes les initiatives prises et toutes les actions engagées au cours de ce mois pour consolider les acquis et ouvrir de nouvelles et encourageantes perspectives dans la promotion du genre ici en République Démocratique du Congo.

Le plus âgé des Députés Nationaux, a rassuré que dans le cadre de ses missions constitutionnelles de légiférer et de contrôler le Gouvernement, les entreprises publiques, les établissements et services publics, l’Assemblée nationale s’emploiera sans cesse à faire avancer la cause de la femme en République Démocratique du Congo. Il n’a pas manqué d’assurer également de ses vœux d’encouragement et de réel succès dans les efforts que mènent les femmes aux côtés de leurs partenaires hommes pour le triomphe des droits de la femme congolaise.

Ya Jo

Commentaires
* L'e-mail ne sera pas publié sur le site web.