98% du budget de la Présidence déjà consommé : Une manipulation pour salir Tshisekedi !


02 Jul


• Vivement les détails !

La com a réussi. Les médias choisis à dessein ont enflammé la toile dans un grand silence des services de la Communication ou du Porte-parolat de la Présidence de la République.
En clair, après le Député Charles Naweji, ensemble avec des Députés choisis à dessein, c’est autour d’une dénonciation de la consommation de plus de 98% du budget alloué à l’Institution Président de la République. Selon ce rapport sorti du Ministère du budget, la Présidence de la République a fait des dépenses de fonctionnement en dépassement de 391% au 31 mai 2019.
Du raccordement frauduleux lorsque les médias choisis font allusion à la gabegie financière sur le dos de la Présidence de la République qui aurait accordé un marché public à une société nouvellement créée.
C’est dans la rubrique Frais de fonctionnement que la présidence de la République a le plus affecté ses dépenses. Pour une prévision linéaire de 23 981 805 385 Francs congolais à fin mai 2019, la présidence de la République a exécuté des dépenses de l’ordre de 93 789 362 661 Francs congolais, enregistrant un dépassement budgétaire de 391,08%. Sur les 131 997 480 299 Francs congolais de dépenses globales de la présidence de la République, les frais de fonctionnement, de l’ordre de 93 789 362 661 Francs congolais, représentent 71,05%.
Les observateurs notent que ce n’est pas la première fois que ces dépassements sont observés à la présidence. Déjà au premier trimestre 2019, l’on a noté un dépassement de plus 120%.
Curieusement, ceux qui ont établi ce rapport, font une comparaison avec la gestion de Joseph pendant la même période. Une manière de préparer l’opinion au retour du Raïs aux affaires. Facile donc d’imaginer le laboratoire qui a conçu cette fausse dénonciation et ses mobiles.
Ces ‘’intoxicateurs’’ exploitent l’amnésie du peuple congolais oubliant que le budget de la Présidence était toujours en dépassement de plus de 300% toutes les fois que le Gouvernement venait faire la réédition des comptés à l’Assemblée Nationale.
Plus grave, ce rapport ne concerne que l’Institution Président de la République. Pas le Parlement, ni le Gouvernement ou d’autres institutions. Possible de comprendre le pourquoi.
Cela est donc fait à dessein pour jeter un discrédit sur le Président de la République, Félix-Antoine Tshisekedi.
Ce rapport largement publié dans les médias et distribué dans les réseaux sociaux ne donne pas les détails sur chaque mois et à quoi a été affecté cette bagatelle somme. Il n’indique pas aussi que le Chef de l’Etat a été investi le 24 janvier 2019 et que la remise et reprise a été effectuée le lendemain, soit le 25 janvier 2019.
Lorsque l’on interroge les livres comptables à la Présidence de la République, il revient que lors de la remise et reprise, le nouveau Président a trouvé le budget alloué à la Présidence déjà consommé à l’ordre de 80%. Si donc, la Présidence sous la gestion de Félix-Antoine Tshisekedi a consommé le budget, c’est donc 18%, conclut un expert contacté par la Rédaction. Et ceux qui ont boutiqué cette publication ont donc eu raison de ne pas donner les détails parce que l’on allait réellement se rendre compte que c’est la gestion de la Présidence sous Joseph Kabila qui est à décrier. Or, cela peut se justifier dans la mesure où la Présidence a organisé la cérémonie de d’investiture, de remise et reprise, etc., au mois de janvier.
Ces 18% consommés par le Cabinet Tshisekedi, représentent les frais de fonctionnement et les travaux de 100 jours par lui lancés.
Plus grave, nos fins limiers ont appris qu’à la Maison Civile du Chef de l’Etat, lors de la remise et reprise, on a trouvé la caisse vide.


Tous les 100% du budget alloué à la Maison civile du Chef de l’Etat avaient été déjà consommés. Les véhicules et maisons appartenant à la Maison Civile du Chef de l’Etat n’existent que sur papier.
C’est ici que l’on s’interroge : pourquoi n’a-t-on pas donné les détails des dépenses par mois ? Combien Tshisekedi a trouvé dans les caisses de la Présidence au mois de janvier ? Pourquoi s’être limité à la Présidence pour garder secrètes les dépenses des autres institutions ?
Tout compte fait, il s’agit d’une machination visant à salir le Chef de l’Etat après qu’il ait été jeté en pâtures à l’Assemblée Nationale. Toutefois, il est normal qu’aujourd’hui que certaines personnes se permettent d’étaler la vie et la personne du Chef de l’Etat de cette manière. C’est aussi cela, l’Etat de droit et la démocratie pour lesquels l’UDPS s’est battu.

Anastaili Nku 

Commentaires
* L'e-mail ne sera pas publié sur le site web.