Vous avez dit : complémentarité ? 2


25 Mar

Vous avez dit : complémentarité ? 2


1 Corinthiens 3.6 à 8 - ...J’ai planté, Apollos a arrosé, mais Dieu a fait croître, en sorte que ce n’est pas celui qui plante qui est quelque chose, ni celui qui arrose, mais Dieu qui fait croître. Celui qui plante et celui qui arrose sont égaux, et chacun recevra sa propre récompense selon son propre travail.


Hier, nous parlions de la complémentarité des ministères et de l'importance de celle-ci. Nous y revenons aujourd'hui parce que nous constatons qu'elle est rarement mise en pratique dans nos communautés ou groupes. L'être humain étant ce qu'il est, il lui est fort difficile de s'unir aux autres afin de servir mais aussi d'être servi. Nous voulons souvent la complémentarité pourvu que nous soyons à « la tête » de celle-ci, vous voyez ce que nous voulons dire ? Or, nous aimerions faire la différence entre complémentarité et délégation !


Le tandem Barnabas-Paul, c'est de la complémentarité, l'équipe Paul-Timothée-Tite, c'est de la délégation. Il n'y a rien de mauvais dans une délégation, il y a le visionnaire leader et d'autres qui adhérent à cette vision en acceptant la condition sine qua non de se soumettre à ce leader. Le fonctionnement de l'équipe est plus ou moins « démocratique », en fonction des cas, mais on parle ici d'une relation de subordination, d'un leader qui donne des directives et pas d'une complémentarité.


La complémentarité des ministères est différente. Chaque ministère est sur un pied d'égalité. Personne ne prend le leadership. Il y a une soumission mutuelle, tirant partie des dons et des talents de chacun. Paul en donne une bonne illustration dans notre verset du jour sur sa relation avec Apollos. Paul et Apollos ont été complémentaires pour l'édification de l'église de Corinthe. Pour montrer cette égalité, voyons ce que dit encore Paul : « Pour ce qui est du frère Apollos, je l’ai beaucoup exhorté à se rendre chez vous avec les frères, mais ce n’était décidément pas sa volonté... » (1 Corinthiens 16.12) . En un mot, Apollos se sentait la liberté de dire non à Paul.


Mes bien-aimés, la complémentarité des ministères est d'une puissance extraordinaire mais pour y arriver, cela demande quelques éléments : d'abord, cela demande un vrai amour fraternel. Ensuite, cela demande d'avoir l'humilité de reconnaître ses limites et surtout de voir notre « prolongement » chez un autre, savoir abandonner notre propension à dominer les autres, à vouloir « être le plus grand », être ouverts aux avis et avoir du respect pour l'onction de l'autre, accepter d'être servi par un autre.


Ne nous fermons pas à la richesse qu'il y a dans le corps de Christ. N'hésitons pas à faire des « investigations » dans la prière à ce sujet et le Seigneur nous éclairera.


Bonne réflexion.


EZ37M © www.mfpg.be

Commentaires
* L'e-mail ne sera pas publié sur le site web.