Un gars bien !


23 Jun

Matthieu 1.24 et 25 - Joseph s’étant réveillé fit ce que l’ange du Seigneur lui avait ordonné, et il prit sa femme avec lui. Mais il ne la connut point jusqu’à ce qu’elle eût enfanté un fils, auquel il donna le nom de Jésus.


Mes frères, avez-vous déjà essayé de vous mettre à la place de Joseph ? La femme qui vous est promise, celle que vous aimez, se retrouve enceinte et vous savez pertinemment que vous n'y êtes pour rien. Quels seraient les sentiments qui vous envahiraient ? La tristesse, la colère, la haine, le sentiment d'avoir été trompé, un sentiment d'injustice, de dégoût peut-être ?


Le verset 19 de Matthieu 1 nous dit que quand Joseph apprit la nouvelle, il ne chercha pas à faire du tort à Marie, au contraire il chercha la solution la plus équilibrée dans le drame qu'il était en train de vivre. Dieu ne lui avait encore rien dit à ce sujet. 


Ma réflexion me pousse à trois choses : quand quelqu'un nous fait du tort, sommes-nous prêts à chercher la solution la plus honorable pour tous ? Ne diffamer en rien le « fautif » mais chercher à ce que l'amour couvre les fautes (Proverbes 17.9).


Deuxièmement, sommes-nous prêts à nous laisser bouleverser par le Seigneur quand Celui-ci nous enverra « son ange » ? Aurons-nous le courage de surpasser toutes nos appréhensions pour Lui obéir, nous oubliant nous-mêmes ?


Enfin mes frères, pour beaucoup d'entre nous, nous envisageons notre épouse comme une aide. Une grande femme derrière un grand homme ! Et si Dieu voulait l'inverse pour notre couple ? Un grand homme derrière une grande femme ! Joseph a pris Marie avec lui, il en a pris soin, il a même sacrifié son droit légitime de relations sexuelles pour ne pas risquer de « corrompre » l'onction de Dieu qui était sur sa femme. Pourrions-nous prendre la décision de nous « oublier » pour que notre épouse entre dans son plein potentiel avec notre Dieu ?


Mes bien-aimés, l'important n'est pas qui fait quoi mais qui est appelé à le faire. Si nous sommes appelés à être un Joseph, ce rôle sera des plus valorisants si nous l'accomplissons avec joie, et Dieu sera le rémunérateur de notre fidélité. 


Bonne réflexion.

Commentaires
* L'e-mail ne sera pas publié sur le site web.