Prendre la place de Dieu !


17 Mar

Prendre la place de Dieu !


Marc 8.36 - Et que sert-il à un homme de gagner tout le monde, s’il perd son âme ?


Il y a quelques temps, après un devoir d'histoire sur les régimes totalitaires que ma puce devait apprendre, nous avons réfléchi, mon époux et moi, sur le comment des hommes (et des femmes) ont pu partir dans des dérives si dramatiques et mettre ainsi des populations sous des jougs d'asservissement terribles.


L'être humain, étant ce qu'il est, peut « avoir parfois la grosse tête ». Un peu de pouvoir, la reconnaissance par l'autre, l'argent, enfin bref, tout cela ne laissant transparaître qu'une chose : le désir de devenir un dieu ! Cela ne vous rappelle pas quelque chose ou tout du moins quelqu'un ?


La question que nous nous posons donc c'est, en tant que chrétiens, se pourrait-il que « parfois » nous soyons tentés de nous prendre pour Dieu ou de vouloir être un dieu ? La réponse est malheureusement oui. A votre grand étonnement peut-être, nous, les chrétiens, nous le faisons que trop régulièrement. Toutes les fois où nous essayons de faire entrer Dieu dans nos projets au lieu d'entrer dans les projets de Dieu. Toutes les fois où notre motivation n'est pas bonne, celle d'être mis en avant par exemple, ou de prendre le contrôle. Toutes les fois où l'argent est notre leitmotiv. Toutes les fois où nous entretenons une relation, même « fraternelle » dans le but d'un intérêt. Toutes les fois où nous ne pardonnons pas. Toutes les fois où nous faisons des actions pour être vus des hommes. Toutes les fois où nous prétextons servir Dieu mais qu'en fait, c'est notre « moi » que nous servons… Nous n'entraînerons peut-être pas à notre suite une population entière et nous ne commettrons peut-être pas des atrocités pires les unes que les autres, mais il n'en demeure pas moins que nous prenons parfois une place qui n'est pas la nôtre.


Bien souvent, nos réelles motivations dans ce que nous faisons et le pourquoi nous le faisons, ont besoin d'être replacées sous le regard de Dieu et réajustées par Lui. Laissons Dieu être Dieu et acceptons de garder notre place imméritée mais tellement merveilleuse d'enfants de Dieu : celle de se laisser conduire par Lui.


Bonne réflexion.


EZ37M © www.mfpg.be

Commentaires
* L'e-mail ne sera pas publié sur le site web.