Pas seulement une semaine !


09 Mar

Pas seulement une semaine !


Jean 17.21 - Afin que tous soient un, comme toi, Père, tu es en moi, et comme je suis en toi, afin qu’eux aussi soient un en nous, pour que le monde croie que tu m’as envoyé.


Chaque année, en janvier, il y a « la semaine de l’unité » : une semaine de l’année où les chrétiens de différentes confessions vont se retrouver pour des temps de partage et de prière, le verset clef étant celui que nous venons de dire : que tous soient un. 


Si tous les temps de rencontres et de partages fraternels sont les bienvenus, l’unité se fait-elle pour autant ? N’est-ce pas un peu hypocrite de ne croire à l’unité qu’une semaine dans l’année ? Si même lors de ces temps, le Seigneur peut permettre une rencontre, un partage qui changera le cours de notre vie et notre vision, je crois que c’est chaque jour de l’année qu’il nous faut œuvrer à l’unité du corps de Christ.


Nous avons construit des murs de division, de séparation entre nous alors que ce sont des ponts que nous aurions dû dresser. Des ponts pour aller à la rencontre des uns et des autres, des ponts pour pouvoir échanger et partager ce que Dieu a mis au plus fort de notre cœur, des ponts permettant aussi au monde de reconnaître l’Église au cœur même de la ville. En construisant ces murs, nous avons également dressé des forteresses dans nos pensées. Certains mouvements allant jusqu’à prôner que hors ce mouvement, point de salut ! Triste non ?


Nous avons besoin que nos mentalités changent. Il n’est pas question ici de faire de l’œcuménisme qui est un mélange de tout et de n’importe quoi mais de vivre une réelle unité du peuple de Dieu sur sa ville afin que le monde voie et croit ! Nous avons beaucoup de difficultés à recevoir des autres, à accepter que les autres ont reçu quelque chose de la part du Seigneur. Pourtant, le corps n’est-il pas fait de plusieurs membres ayant besoin les uns des autres ? 1 Corinthiens 12.21 nous dit : « L’œil ne peut pas dire à la main : Je n’ai pas besoin de toi ; ni la tête dire aux pieds : Je n’ai pas besoin de vous ».


Quand allons-nous nous retrouver sous la bannière de Christ, seule bannière véritable et Le Seul qui puisse créer cette véritable unité ? Quand allons-nous réellement vivre cette unité sur nos villes ? Dans la Parole, il n’est nullement fait mention de l’église de tartempion ou de tartuffe. Non ! il est fait mention de l’Église de la ville, celle de Laodicée, celle de Philippes, etc. Ce qui fait l’unité n’est pas d’avoir les mêmes idées, la même façon de penser, la même façon de louer... C’est Christ et seulement Christ ! L’unité n’est pas l’uniformité. Si ma main ressemblait à mon nez, j’aurais de sérieuses difficultés.


Et si aujourd’hui, nous faisions cette prière : « Seigneur, montre moi qui est mon frère, ma sœur, ôte mes peurs, mes préjugés et fais de ma vie une passerelle pour apporter la paix et l’amour et ce, chaque jour que Tu fais !


Bonne réflexion !


EZ37M © www.mfpg.be

Commentaires
* L'e-mail ne sera pas publié sur le site web.