Où sont les hommes ?


28 Aug

1 Samuel 14.6 - Jonathan dit au jeune homme qui portait ses armes : « Viens, et poussons jusqu’au poste de ces incirconcis. Peut-être l’Éternel agira-t-il pour nous, car rien n’empêche l’Éternel de sauver au moyen d’un petit nombre comme d’un grand nombre ».  


Juges 6.11 - Gédéon, son fils, battait du froment au pressoir, pour le mettre à l’abri de Madian.


La doctrine chrétienne nous enseigne que Jésus était vrai Dieu mais aussi vrai Homme. J'aime bien cette expression : vrai Homme. Si vous voyez ce que je veux dire, Jésus n'étais pas une femmelette. Il s'est opposé à l'hypocrisie religieuse de son temps avec un aplomb assez déconcertant. Il a pris la défense de la femme adultère, de la femme pécheresse chez Simon le lépreux, des enfants qui voulaient s'approcher de Lui, de ses disciples dans le jardin de Gethsémané... Jésus avait le profil d'un grand Libérateur ! Il avait de l'audace et du courage, n'hésitant pas à dire ce qui devait être dit : Il était venu libérer les captifs ! Mais qu'elle est la relation avec nos deux textes ?


J'ai voulu mettre en contraste l'état d'esprit de deux hommes : Jonathan et Gédéon. La situation était la même, tous deux étaient sous la menace d'un Oppresseur. Jonathan voyait le problème, sa fougue le poussait à l'action, même seul contre l'armée ennemie, il n'attendait pas spécialement une « prophétie », il avait confiance que le Seigneur l'accompagnerait dans sa détermination. Pas étonnant que David était profondément attaché à son âme.


Gédéon vivait dans la peur, il battait le froment dans une cuve à vin, en cachette. Il devait ressasser sur son cœur les anciens exploits de l'Éternel et prier dans ce sens : « Mais tu es où Éternel, Tu ne fais rien ! ». Vous connaissez la réponse de l'ange de l'Éternel : « Va... et délivre Israël ! ».


Voici le témoignage fait aux premiers disciples : « Ces gens, qui ont bouleversé le monde, sont aussi venus ici » (Actes 17.6). Oui mes bien-aimés, le Seigneur nous demande de bouleverser le monde ! Il ne nous demande pas de prier seulement mais aussi d'aller avec la force que nous avons et de délivrer les opprimés, de libérer les captifs ne fusse qu'en étant une bouche pour le muet (Proverbes 31.8). Où sont les vrais hommes... de Dieu ? Combien de temps allons-nous tourner en rond dans la cuve à vin en marmonnant : « Ah Seigneur, avant Tu faisais des miracles mais aujourd'hui c'est dur ? ». L'Esprit du Seigneur est sur toi, sur moi pour porter de bonnes nouvelles aux malheureux... pour guérir ceux qui ont le cœur brisé, pour proclamer aux captifs la liberté, et aux prisonniers la délivrance (Esaïe 61.1).


Bonne réflexion.


EZ37M © www.mfpg.be

Commentaires
* L'e-mail ne sera pas publié sur le site web.