Le feu est-il allumé 1 ?


11 Feb

Le feu est-il allumé 1 ?


Luc 12.49 - C’est un feu que je suis venu apporter sur la terre, et comme je voudrais qu’il soit déjà allumé ! (TOB)


Si nous sommes honnêtes, nous devons constater que l’Église du 21ème siècle, dans la majorité des cas, ne ressemble encore que très peu à la première église. Si, comme beaucoup de théologiens le pensent, son « pédigrée » est révélé au travers de l’église de Laodicée dans l’Apocalypse, nous comprenons qu’elle est devenue tiède et qu’elle manque cruellement de ce feu dont parle notre verset.


Le Seigneur Jésus entrevoyait l’effusion du Saint-Esprit. Il aspirait de tout cœur cette effusion même s’Il savait, et c’est le verset suivant qui nous le révèle, que pour cela, Il devrait passer par le « baptême » de la mort. Jean le Baptise avait déjà prophétisé que Jésus serait Celui qui baptise du Saint-Esprit et de feu. Les disciples ont vécu cette expérience à la Pentecôte, ils ont vu ces langues de feu se poser sur chacun d’eux. Nous pouvons honnêtement penser que ce feu apporté par Jésus sur la terre, c’est le Saint-Esprit Lui-même.


Pourtant, si nous continuons notre texte, nous remarquons de suite que l’effusion de ce feu va provoquer des conflits. J’aime à dire qu’un orage se développe quand une masse d’air chaud rencontre une masse d’air froid. Cette confrontation est logique parce que le Saint-Esprit va nous remplir de la Parole de Dieu et « cette Parole est comme un feu, dit l’Éternel, elle ressemble à un marteau qui pulvérise le roc » (Jérémie 23.29).


Cependant, nous devons bien comprendre que cette confrontation n’est pas du domaine humain. Le Saint-Esprit ne nous poussera jamais dans des querelles sans fin, des discussions ou disputes qui ne riment à rien. Le feu de la Parole de Dieu nous enverra dans une confrontation avec le monde des ténèbres. Ici, pas de douceur mais un marteau qui pulvérise le roc de l’incrédulité, de la maladie, de la dépression, de l’oppression démoniaque…


Mes bien-aimés, nous avons besoin de retrouver ce feu ! « Ranime (rallume, enflamme ton esprit, ravive ses forces et son ardeur, attise) le don de Dieu que tu as reçu… » disait Paul à Timothée (2 Timothée 1.6). Soufflons sur notre lumignon qui fume, sur la braise fumante que nous sommes pour que nous soyons tout à nouveau plein de feu.


Bonne réflexion.


EZ37M © www.mfpg.be

Commentaires
* L'e-mail ne sera pas publié sur le site web.