Le dégoût ou l’affection ?


26 Feb

Le dégoût ou l’affection ?


Job 1.5 - ...Il se levait tôt le lendemain et offrait à Dieu un sacrifice complet pour chacun d'eux, car il se disait : « Mes fils ont peut-être commis une faute, ils ont peut-être offensé Dieu en pensée ». C'est ainsi que Job agissait chaque fois. (BFC)


Quelle belle attitude parentale avait Job. Il ne restait pas sur le sentiment offensé de voir ses enfants ne pas suivre la voie de sa foi, mais il apportait à Dieu un plaidoyer sincère pour chacun d'eux. Son amour paternel le rendait capable de dépasser la déception, se faisant médiateur, intercesseur pour leur bien.


Ne nous voilons pas la face, les conflits générationnels existent même dans les familles chrétiennes. Plus d'un serviteur de Dieu a vu ses enfants « mal tourner », laissant de nombreuses blessures. Chaque cas est particulier, que l'éducation soit très stricte ou franchement « cool », des enfants rejettent le Dieu de leurs parents. Nous ne pouvons que faire notre possible en comptant sur la grâce de Dieu, mais là n'est pas mon propos.


Mon propos c'est : si un de mes enfants offense Dieu ouvertement, comment vais-je réagir ? Si ce qu'il fait est détestable au plus haut point, il n'en demeure pas moins que Dieu l'aime. Qu'est ce qui va être le plus fort dans mon être intérieur : le dégoût ou l'affection ? A coup sûr Dieu aimerait que nous adoptions l'attitude de Job et que nous entrions dans un plaidoyer pour notre enfant. La prière d'un père ou d'une mère a beaucoup plus d'efficacité que nous ne le pensons. De nombreux témoignages pourraient venir étayer le fait que des enfants ont quitté la voie de la perdition suite à l'intercession de leurs parents.


Mes bien-aimés, si nous fermons la porte à ces enfants prodigues, le diable aura doublement gagné. Passons outre la souffrance que cela provoque, même si nous sommes séparés d'eux physiquement, continuons de prier pour leur rédemption. Un jour peut-être reviendront-ils à la maison en disant : « J'ai péché contre le ciel et contre toi... » (Luc 15.21).


Bonne réflexion.


EZ37M © www.mfpg.be

Commentaires
* L'e-mail ne sera pas publié sur le site web.