L’amour qui couvre !


13 Jun

Proverbes 10.12 - La haine excite des querelles, mais l’amour couvre toutes les fautes.


Nous avons une belle illustration de ce passage dans Genèse 9.22 et 23 : Cham, père de Canaan, vit la nudité de son père, et il le rapporta dehors à ses deux frères. Alors Sem et Japhet prirent le manteau, le mirent sur leurs épaules, marchèrent à reculons, et couvrirent la nudité de leur père ; comme leur visage était détourné, ils ne virent point la nudité de leur père.


Vous connaissez probablement cette histoire, Noé s’était enivré et il était nu. Cham profita de l’occasion pour en parler autour de lui. Il avait « oublié » que s’il était en vie, c’était à cause de l’obéissance de son père à la voix de Dieu. Par contre, les deux autres fils trouvèrent une solution pour enrailler le fait que Noé perdait sa dignité.


Cham est l’exemple type de beaucoup de nos contemporains qui trouvent dans les défaillances des autres une opportunité pour créer le scandale. Leur première réaction face aux péchés des autres, c’est de le crier sur les toits. Ils ne prennent pas à leur compte les paroles de Jésus qui a dit : « Il est impossible qu’il n’arrive pas des scandales ; mais malheur à celui par qui ils arrivent ! » (Luc 17.1). Ils estiment que le responsable du scandale c’est le fautif, pas le rapporteur. A leur place je ne parierais pas sur cette « vérité ».


J’aimerais que nous examinions l’attitude de Sem et Japhet. La première constatation, c’est qu’ils n’ont pas continué à propager les propos de scandale de Cham. Ensuite, ils n’ont pas participé à la faute de leur père. Ils se sont bien gardés de n’entrevoir, ne fusse qu’un peu, sa nudité. Enfin, ils ont trouvé une solution pour arrêter le « problème », et l’image du manteau qui couvre la nudité est un bel exemple de notre verset du jour.


Ma conclusion serait celle-ci : si nous voulons marcher dans l’amour, nous devons avoir le même genre de démarche. Ne participons pas à la propagation des faiblesses des autres. Se taire n’est pas de la complicité ! Gardons-nous de suivre le mauvais exemple mais allons plus loin dans notre démarche : cherchons la face de Dieu pour trouver des solutions efficaces pour aider ceux qui chavirent.


Le véritable amour divin ira toujours dans le sens d’aider l’autre même si celui-ci est répréhensible.


Bonne réflexion.

Commentaires
* L'e-mail ne sera pas publié sur le site web.