Discerner le temps !


26 Jun

2 Rois 5.26 - Est-ce le temps de prendre de l’argent et de prendre des vêtements, puis des oliviers, des vignes, des brebis, des bœufs, des serviteurs et des servantes ?


« Voici ce que je dis, frères, c’est que le temps est court. Que désormais ceux... qui achètent (soient) comme ne possédant pas » (1 Corinthiens 7.29 et 30).  

 

De tout temps, Dieu a toujours désiré que ses enfants discernent dans quel « temps » ils sont ! Il donne des repères, des signes, des prophéties pour que nous soyons bien au clair sur la période dans laquelle nous vivons et vers quoi nous nous dirigeons. Jésus avait un juste reproche envers ses contemporains en leur disant : « Vous savez discerner l’aspect de la terre et du ciel ; comment ne discernez-vous pas ce temps-ci ? » (Luc 12.56).


Dans les années 60-70, les chrétiens étaient encouragés à investir, s'ils en avaient les moyens, dans la « pierre » ou dans la « terre » ; c'est-à-dire à acheter des immeubles ou des terrains. Ainsi, beaucoup ont pu traverser les différentes crises financières sans problème et ont même vu leur capital décupler. C'était un temps ainsi.


Aujourd'hui, le retour de Jésus-Christ devient imminent. Est-ce encore le temps pour investir, bâtir, construire ou est-ce le temps de mettre toutes les ressources au service du Royaume de Dieu ? Barnabas a su discerner le temps dans l'église de Jérusalem. C'était le temps pour lui de vendre son champ et de mettre le produit de la vente au service de Dieu. Voici ce que nous dit Actes 4.33 et 34 : « Les apôtres rendaient avec beaucoup de force témoignage de la résurrection du Seigneur Jésus. Et une grande grâce reposait sur eux tous car il n’y avait parmi eux aucun indigent : Tous ceux qui possédaient des champs ou des maisons les vendaient, apportaient le prix de ce qu’ils avaient vendus... ».


S'il nous reste réellement peu de temps, n'est ce pas le moment de mettre le paquet sur l'extension du Royaume de Dieu. Ceci ne concerne pas seulement les personnes aisées, mais chacun d'entre nous ! N'est-ce pas le bon moment pour revoir nos priorités ? Personne n'emmènera de cette terre un bien quelconque, sauf s'il l'investit déjà dans le trésor du ciel (Marc 10.21). Devant chaque investissement, devant chaque achat même, posons-nous les bonnes questions : Est-ce vraiment nécessaire ? L'argent utilisé ne serait-il pas plus utile ailleurs ? Suis-je pleinement dégagé de l'envie de « posséder » ? Seigneur, suis-je un bon gérant pour Toi ?


Bonne réflexion.

   

EZ37M © www.mfpg.be

Commentaires
* L'e-mail ne sera pas publié sur le site web.