Des figues en avril !


02 Jul

Marc 11.20 - Le matin, en passant, les disciples virent le figuier séché jusqu’aux racines.


Cette histoire du figuier maudit m'a toujours étonné ! Nous sommes un peu avant la Pâque, donc en avril. Les figues sont mûres en juillet, août ; donc c'est tout à fait dans la normalité que le figuier n'avait pas de fruit, du moins dans la norme physique. Mais voilà, Jésus vient d'un endroit où les arbres produisent du fruit 12 fois par an (Ezéchiel 47.12 - Apocalypse 22.2). Le ciel étant constamment ouvert au dessus de Lui, cet arbre aurait dû avoir des figues, même en avril. Cet arbre avait une destinée : nourrir le Roi des rois un matin de printemps parce que Celui-ci avait faim. Il a échoué, il ne servait plus à rien (Luc 13.7), il a séché jusqu'à la racine.


Ma réflexion c'est : c'était un arbre mais qu'en est-il de nous ? Dieu a une attente logique, sensée, implacable : Il veut que nous portions du fruit ! Pour porter du fruit, nous devons méditer la Parole, c'est alors que nous sommes plantés près du cours d'eau de vie (Psaume 1.2 et 3), ce cours d'eau de la vision d'Ézéchiel et de Jean qui représente le Saint-Esprit. Le Saint-Esprit et la Parole iront toujours de paire, ils sont indissociables. Espérer vivre la vie abondante de l'Esprit sans méditer la Parole n'a aucun sens. De même, sonder les Écritures sans chercher le dialogue avec le Saint-Esprit n'apporte aucune vie.


Dans Luc 13, nous voyons que le « vigneron Seigneur Jésus » a intercédé pour cet arbre sans fruit. Un sursis lui a été donné. Combien sont en sursis ? Combien courent vers la sécheresse complète ? Mes bien-aimés, allons nous plonger dans l'étude de la Parole pour devenir verdoyants et pleins de bons fruits.  


Bonne réflexion !   

EZ37M © www.mfpg.be

Commentaires
* L'e-mail ne sera pas publié sur le site web.