Changer le cours de l’histoire !


01 Sep

Deutéronome 23.3 - L’Ammonite et le Moabite n’entreront point dans l’assemblée de l’Éternel, même à la dixième génération et à perpétuité.


Cette mesure contre les Moabites que nous retrouvons dans la Loi de Moïse est la conséquence de l'attitude du roi Balak. Il avait refusé d'aider les Hébreux, il avait même essayé de soudoyer le prophète Balaam pour que celui-ci maudisse le peuple d'Israël. Il s'était levé en ennemi de l'Éternel et de son peuple.


J'en arrive à la constatation que les sujets d'un gouvernement subissent les conséquences des choix de leurs dirigeants. C'est une réalité spirituelle, la malédiction atteint des peuples à cause du péché de leurs chefs. Quand un gouvernement promulgue des lois iniques, il plonge toute la population dans les ténèbres. Il en est de même pour les leaders chrétiens qui dévient de la vérité. Pourtant, il y a une possibilité de changer le cours de l'histoire.


Ruth était Moabite. Elle a fait beaucoup plus que d'entrer dans l'assemblée de l'Éternel, elle est entrée dans la lignée du Messie. Le projet divin du salut de l'humanité est passé par ses entrailles. Quand elle a donné naissance à son fils Obed, elle a donné naissance à David et des générations plus tard à Jésus. Mais qu'a-t-elle fait pour changer le cours de l'histoire, la malédiction en bénédiction ?


La première des choses c'est qu'elle s'est séparée de ce qui était sa malédiction. Elle s'est séparée de son peuple, de sa famille même, pour suivre sa belle-mère. Cela nous montre qu'il nous faut savoir trancher ce qui freine, bloque, empêche notre élan vers Dieu.


La deuxième, c'est qu'elle a pris effet et cause pour l'Éternel et son peuple (Ruth 1.16). Si nous voulons être utilisés par Dieu pour changer le cours des choses, nous devons nous positionner d'une manière claire, radicale, sans compromis pour le Seigneur et sa cause. Nous devons faire nôtre ses desseins à Lui, ses projets à Lui, ses sentiments à Lui envers l'humanité mais aussi envers son peuple, son Église. Se positionner pour le Seigneur et ne pas aimer son Église est une aberration ! Ceci ne veut pas dire que nous n'avons pas un regard lucide sur les lacunes de celle-ci mais toute notre démarche pour changer les choses sera animée par l'amour.


Enfin quand nous nous sommes sanctifiés (séparés, mis à part) et que nous sommes remplis de l'amour de Dieu, nous devenons des guerriers aguerris pour renverser les malédictions sur les peuples par l'intercession. Nous pouvons être celui ou celle par qui le Seigneur va frayer un chemin, une ouverture, une percée.


Bonne réflexion.     

    

EZ37M © www.mfpg.be

Commentaires
* L'e-mail ne sera pas publié sur le site web.