Vente du cimetière Penga Penga: les Députés Nationaux élus de Lubumbashi en colère contre le maire de la ville!


06 Aug
06Aug

Les Députés élus de Lubumbashi, toutes tendances confondues, sont montés au créneau pour fustiger le comportement du maire de cette ville dont les services ont vendu le cimetière de Penga Penga de la Cité de la Gecamines. Parmi eux, les honorables Papy-Seoul Kabwe Banza, Matthieu Kansuka, Kaozi Bin Malisawa, Jean-Helène Kisale, Émile Mwamba et Justin Kabondo...sont descendus ce lundi 05 août 2019 au cimetière Penga-Penga du quartier Gecamines dans la ville de Lubumbashi pour s'enquérir de la situation. C'est plus de la moitié des tombeaux qui ont été profanés. La population n'a pas supporté cela le 1er août dernier, journée nationale des parents vivants et morts. A la grande surprise de cette population, elle n'a pas pu retrouver les tombeaux dont les espaces pourtant ont été vendus par les mêmes autorités de la ville. Elle est venue, non pour réclamer, mais plutôt pour se rendre justice. Elle a pillé les biens, meubles, ustensiles de cuisine, les matériels de construction de différents chantiers érigés au sein de ce cimetière.

Ce qui a ainsi conduit les victimes à se remettre à la délégation des élus nationaux qui est venue pour palper du doigt la réalité de cette profanation ou spoliation.

En face d'eux, les victimes de la vente illicite de ces espaces dans le cimetière. Chacun avec son acte de vente, dûment rempli par les services compétents. 


La désolation est le constat des élus nationaux du peuple. Un d'entre eux, sur qui l'on criait :"Avocat du peuple'', en la personne de l'honorable Papy-Seoul Kabwe Banza s'est dit choqué de voir comment ont été d'abord profanés les cimetières et ensuite, la spoliation de cet espace jugé sacré conformément à la culture africaine, a promis de s'investir pour que les responsabilités soient établies et que les coupables soient punis. 

Contacté, le maire de Lubumbashi, Ghislain-Robert Lubaba se disculpe. Il dit avoir trouvé cette situation. Et ce, en toute ignorance du principe de la continuité de l'Etat. Bien plus grave, certains actes de vente, sous la supervision du Chef du quartier Mubunda, ont été conclus sous son règne, donc en 2019. 

A son tour, l'honorable Papy-Seoul Kabwe Banza a promis de saisir par une question écrite, le Ministre en charge de l'Intérieur et Sécurité pour répondre quant à cette situation qui défraie la chronique dans la capitale du cuivre.

Commentaires
* L'e-mail ne sera pas publié sur le site web.