DGDA/Kinshasa, Renforcer la Brigade douanière pour plus de performances Felly Elie OSONYE déterminé à rentabiliser le service


12 Sep

Apres un long moment d’enquête sur la fraude minière mais aussi sur le calvaire dont  les mamans  commerçantes sont victimes  à cause d’un prétendu  monopole du riz Marque TIGRE de la Société Congo Futur qui, en complicité avec certaines autorités  politiques et sécuritaires mettent en désespoir le Congolais de vivre chez lui au Beach Ngobila et à Lufu .Tout en promettant  à nos nombreux lecteurs le détail dans notre prochain numéro, voici notre entretien avec un vertébré dans la fiscalité congolaise. Il s’agit du Directeur FELLY ELY ELIE OSONYE  IZAMISUNI.

En effet, depuis la chute des prix des produits miniers, plus de 70% du budget national sont donc tombés ! Le relai a été passé aux régies financières dont la DGDA, la Direction Générale de Douanes et Accises, l’avant-garde de ces régies.

Les choses ne sont pas aussi faciles qu’on les croie. Les vautours ne font que s’entasser autour des activités génératrices des recettes. Les fraudes sont l’œuvre des importateurs qui se foutent de la législation ad hoc. Tout naturellement, la fuite des recettes est très sensible au détriment de l’Etat et au grand plaisir des fraudeurs.  Pour mettre un terme à ces fraudes opérées à ciel ouvert, la DGDA recommande sans cesse à tout son personnel d’appliquer le code douanier, spécialement le personnel affecté aux postes stratégiques pour maximiser les recettes.

Deo RUGWIZA n’a pas prêché dans le désert. Le résultat a été bon : plus de 30 millions de CDF ont été mobilisés en Juillet 2019. Les fraudeurs ont la peur dure!

Ainsi le Directeur Felly Elie OSONYE IZAMISUNI a indiqué à un confrère que toutes les difficultés et conditions de travail des agents et des cadres de Lufu dont deux personnes seulement ont été chargées de combattre, ce qui est comme le fléau, à savoir la fraude douanière. La perméabilité des frontières congolaises y est pour beaucoup dans cette fraude.

Les 75 agents affectés à Lufu sont incapables de contrer valablement ce fléau. Les logistiques sont imparfaites et n’aident pas les agents à bien travailler dont les interventions au moment où la fraude est signalée.

L’Etat a agréé plus de 80 ports et les autres sont incontrôlés et se sont spécialisés dans le trafic des choses prohibées le long du fleuve Congo. Débarquement et embarquement devraient se faire à des postes agréés de la douane. La fraude se trouve ainsi amplifiée et interpelle l’Etat de songer à équiper en conséquence ses agents de douane en matériels adéquats pour leur mobilité et autres patrouilles diurnes et nocturnes. La fraude pourra être ainsi réduite. Le renforcement de la Brigade douanière doit être rapide, selon un appel du Directeur Felly Elie OSONYE. Quitte aux décideurs de prendre le taureau par les cornes afin de réaliser des recettes assignées à la DGDA.


A la une Munkamba

Commentaires
* L'e-mail ne sera pas publié sur le site web.