Dans moins de dix ans d’installation : Kibali, modèle de la vision de Joseph Kabila ! • Les Cinq Chantiers de la République traduits en pratique dans moins de dix ans !


11 Aug

Mais Kibali a été le meilleur élève de ce programme dans la mesure où cette firme a touché de manière la plus concrète tous les Cinq chantiers commués en Révolution de la Modernité.

Les infrastructures, la fourniture en énergie électrique et en eau potable, les logements, l’emploi, les soins de santé, l’Education…ont été les priorités de Kibali Goldmines qui les a traduites dans ce coin de la RDC.

2009, Doko-Durba est une brousse. Un gisement de l’or appartenant à l’ex SOKIMO est dans son sol. L’Etat n’a plus les moyens de l’exploiter.

On y trouve que des maisons en pailles. Personne ne peut se procurer des tôles pour se construire une maison. Quiconque se permet ce luxe est voué à l’interdit, ses tôles arrachées et jetées dans une marée. Bien pire, personne ne peut s’acheter une machine à coudre de peur d’être traité ‘’voleur de l’or’’.

C’est donc l’Etat qui combat le développement de la contrée. Le témoignage est de John, mototaximan, trente ans révolus, trouvé sur la route n°26 qui conduit vers Aru, frontière avec l’Ouganda.

Aujourd’hui, la Cité de Doko-Durba abrite plus de 500.000 âmes, fruit d’un grand investissement qui constitue un eldorado dans le nord-est de la RDC. Une autre frontière minière après le Katanga.

Dans les 30 dernières années, la RDC n’a pas construit un seul camp, ni pour les travailleurs, ni pour les militaires et moins encore pour les policiers. Pas de logements sociaux.

Mais à ce jour, Kibali compte un camp qui loge des milliers des travailleurs avec des guest-houses qui peuvent recevoir des milliers des visiteurs. Une route de plus de 300 Km a été construite et est entretenue à ce jour par Kibali qui est à sa 4ème centrale hydroélectrique, construite par une main d’œuvre exclusivement congolaise. Ce qui a constitué la fierté de Dr Mark Bristow, qui a salué l’entreprise Inter Oriental Builders SARL, tenue par les Congolais pour avoir réussi à construire un barrage qui va permettre à Kibali d’atteindre la vitesse de croisière d’exploitation et de production de l’or.

Cette année, Kibali attend dépasser ses prévisions de 730.000.000 onces par an.

La nouvelle centrale hydro-électrique d’Azambi , d’une capacité d’environ 11 mégawatts, située à une dizaine des kilomètres de Durba centre, dans le territoire de Watsa , a été inaugurée ce mercredi 25 juillet par le Vice-gouverneur du Haut-Uélé, Prosper Mangbukele en présence de plusieurs notabilités de sa province dont le Président de l’Assemblée provinciale de cette province et du Président du Conseil d’Administration de Kibali, Dr Mark Bristow.

Les travaux de construction de cette centrale avaient été lancés en fin 2016.

« Cette centrale hydro-électrique d’Azambi est la quatrième , construite exclusivement par les Congolais. Nous voulons que cette journée soit celle de gratification pour montrer à la face du monde que le Congo dispose d’une forte potentialité énergétique qui peut aussi être exploitée et capitalisée par les Congolais. La centrale d’Azambi est la preuve », a déclaré Dr Mark Bristow.

Azambi vient renforcer la fourniture de l’énergie électrique de Kibali pour son usine mais également elle sera bénéfique dans le cadre de renforcement énergétique de la Sokimo et de l’ensemble de la population riveraine.

Ce projet entre dans la vision du Gouvernement provincial dirigé par Dr Lola Kisanga qui a inscrit la fourniture en énergie électrique comme cinquième pilier de son programme quinquennal.

‘’Ce projet est le fruit de la collaboration du partenariat public-privé, j’en appelle aux filles et fils du Haut-Uélé de s’en approprier», a déclaré Prosper Mangbukele.

Cet ouvrage est situé à 18 Km de Doko-Durba dans le territoire de Watsa dans la province du Haut-Uele. D’une capacité installée de 11 mégawatts, cet ouvrage a été financé par Kibali à la hauteur des 45 millions USD.

L’électricité à produire par cette centrale servira essentiellement aux besoins de Kibali Goldmines. Elle permettra également à cette société minière de réduire la consommation en carburant à cause du recours aux générateurs.

Pour Mark Bristow, ‘’cet ouvrage doit servir d’exemple aux autorités congolaises et monter ainsi à la face du monde que les citoyens congolais sont capables de faire plus. L’expertise est donc là’’, a-t-il insisté avant d’affirmer : ‘’Depuis que nous avons commencé à construire nos barrages, c’est pour la première fois que nous avons sollicité la main d’œuvre exclusivement congolaise. Mais pour les trois premières, nous avons impliqué les Congolais dans l’objectif d’apprendre progressivement auprès des entrepreneurs étrangers comment être autonomes dans la réalisation de plusieurs ouvrages. Commencé comme sous-traitant aujourd’hui nous travaillons avec eux comme des contractants principaux. Ce qui veut dire que ce sont les Congolais qui ont obtenu tout le financement pour la construction de ce barrage et toute la chaîne est constituée des Congolais. Et c’était cela notre rêve de départ que nous venons de réaliser ce jour’’

Pour le vice-gouverneur de la province du Haut-Uélé, cet ouvrage va contribuer à la relance des activités socio-économique de la cité de Doko-Durba et de la province de toute la province. Selon lui, la province du Haut-Uélé dispose de plusieurs potentialités en hydroélectricité et ce modèle peut être dupliquée dans l’ensemble de la province pour satisfaire les besoins en énergie électrique pour la consommation domestique de la population et même des entreprises’’.

En sa qualité d’autorité administrative, Prosper Mangbukele, vice-gouverneur s’est dit fier de cette main d’œuvre congolaise et a encouragé Kibali à faire davantage pour le développement de la province du Haut Uele.

Quant au Directeur Général de l’IOB, Feni Matsando, le maître d’ouvrage de cette centrale, “c’est une joie de voir cet ouvrage made in and by congolese” construit dans une période étalée sur une année et demie’’.

Le patron de IOB a salué en outre, un accompagnement sans commune mesure de Randgold Ressources à travers son PDG dans la formation des entrepreneurs congolais de classe mondiale au tour de sa mine. Inter Oriental Builders, désormais une fierté nationale reste disposée aller travailler dans d’autres provinces tout comme à l’extérieur du pays si les opportunités se présentaient afin de continuer à prouver à la face du monde la capacité de l’expertise congolaise et pousser les investisseurs étrangers à faire confiance aux entrepreneurs congolais, a déclaré Feni Matsando.

La centrale hydroélectrique d’Azambi est la 4ème à être construite par Kibali Goldmine après celle d’Ambarau avec une capacité de 10,6 mégawatts, Nzoro II d’une capacité de 22 mégawatts et Nzoro I avec un mégawatt. Avec les autres centrales thermiques, Kibali va atteindre la vistesse de croisière d’exploitation avec plus de 44 mégawats qu’elles fournissent.

Commentaires
* L'e-mail ne sera pas publié sur le site web.