Après les échanges avec le nouveau Chef de l’Etat aux USA et à Goma avec les dirigeants de Barrick : Dr Mark Bristow confiant dans la nouvelle direction du pays !


18 Apr

Après les échanges avec le nouveau Chef de l’Etat aux USA et à Goma avec les dirigeants de Barrick :

Dr Mark Bristow confiant dans la nouvelle direction du pays !


Lors de son séjour américain, le Chef de l’Etat congolais, Félix-Antoine Tshisekedi, avait reçu le Président du Conseil d’Administration de Barrick, Monsieur JohnThornton. Les mêmes échanges se sont poursuivis en République Démocratique du Congo avec le Directeur Général de Barrick et Président du Conseil d’Administration de KibaliGoldmines dont la délégation a été reçue par le Président Félix- Antoine Tshisekedi. A l’issue de ces échanges, Dr Mark Bristow s’est dit confiant dans la volonté des deux parties de consolider un partenariat à long terme qui vise le développement de la RDC dans un équilibre qui permet aux deux partenaires de gagner.

Dr Mark Bristow l’a déclaré ce mardi 16 avril 2019, lors de la conférence trimestrielle de presse que cette entreprise tient depuis son installation

 

en RDC en 2009. Cadre habituel, l’Hôtel Memling dans la commune de la Gombe à Kinshasa. Invités : presse, Cabinet du Chef de l’Etat et de différents ministères concernés, les nouveaux élus au Sénat et à l’Assemblée Nationale et les activistes de la société civile.

Encouragement des Congolais

Une conférence qui a eu un moment spécial. Celui de la projection d’un documentaire qui a repris l’inauguration du quatrième barrage de Kibali, celui d’Azambi, construit exclusivement par l’expertise et l’entreprise congolaises. InterOrientalBuild. Une entreprise congolaise, tenue par les Congolais. Ensuite, après la présentation de Dr Bristow, deux bourses d’études ont été accordées aux deux meilleurs lauréats de la Faculté des Sciences, Département de Géologie qui se sont distingués en 3ème Graduat et 1ère licence. Il s’agit de BlaiseKapita Lula et de David NzalaDaiyeiqui ont reçu leurs chèques.

De prime abord, Dr Bristow s’est réjoui des prouesses réalisées dans la sécurité au travail. Au premier trimestre, un seul accident a été enregistré avec arrêt de travail. Une prouesse réalisée, grâce à l’automatisation de la mine souterraine de plus de 800 mètres de profondeur.

Une lutte acharnée a été engagée contre le paludisme et le VIH/SIDA avec une réduction sensible de taux au cours du dernier trimestre.

Bon début

Classée parmi les 10 meilleures mines d’or au monde, Kibali a très bien commencé l’année 2019 après avoir réalisé un nouveau record de production l’an dernier, a-t-il affirmé d’indiquer que Barrick exploite Kibali, une société commune avec AngloGold Ashanti et SOKIMO, une entreprise de l’État congolais.

Bristow a déclaré que Kibali ne cessait de battre ses propres records et est resté sur la bonne voie vers des objectifs de production de 750,000 onces en 2019 avec l’extraction récente de 285,000 tonnes de minerais hissées à partir de son puits en Mars. L’alimentation et la récupération sont soit au niveau attendu ou en dépassement. Kibali poursuit l’intégration de nouvelles technologies à son exploitation minière automatisée, un domaine dans lequel il s’affirme et est considéré déjà comme chef de file de l’industrie.

Poursuite de l’exploration

Pour marquer la volonté de sa firme internationale de poursuivre le développement de la RDC dans la vision de nouveaux dirigeants de la RDC, Dr Bristow a assuré : ‘’Avec une production de cette envergure à Kibali, nous nous focalisons davantage sur le remplacement des réserves et des ressources. Les travaux de forage visent les extensions de plongée du complexe KCD Gorumbwa sur la structure aurifère KZ longue de 30km sur et sur les extensions de

 

l’ouest du graben de Kibali. Ce qui confirme d’ailleurs qu’il existe un potentiel substantiel pour reconstituer la réserve et la base de ressources’’.

Tous ces records ont été réalisés en dépit de difficultés rencontrées notamment, pas de progrès dans la réduction du fardeau administratif supplémentaire avec le nouveau code minier ; Incapacité de rembourser les prêts vu l’accumulation de l’excès de trésorerie bloqué dans le pays FPI (taxe pour promouvoir l’industrie locale) : à ce jour, 2 m$ perçus hors dispositions du Code minier. La correspondance du MoM doit encore être appliquée ; Application lente de l’accord sur le remboursement de la TVA ; Crédit sur l’impôt minimal des sociétés annulé - crédit d’impôt non rétabli ; Taxe sur l’échantillonnage de carburant - à percevoir-retard  dans l’exécution de l’accord afin d’y remédier ; Résolution du différend

sur la propriété des échantillons d’or sans suite ; Lenteur dans la mise en œuvre et la fonctionnalité des couloirs de l’exploitation minière

artisanale ; Nécessité de créer un partenariat plus équitable avec le gouvernement sur la construction et l’entretien des infrastructures nationales grâce à une application efficace de la taxe FONER (taxe routière) ; Questions liées à la règlementation du travail : une tendance populiste adoptée avec les lois adoptées l’année dernière devrait prendre effet cette année. Sans Sécurité sociale : changement de taux par CNSS (Caisse Nationale de Sécurité Sociale) sans consultation préalable ; le salaire minimum, l’allocation familiale et les allocations de logement augmentation sans consultation préalable.

Dr Bristow s’est aussi félicité que Kibali soit ‘’l’une des cinq mines d’or de premier rang de la famille Barrick et un exemple exceptionnel de l’engagement de Barrick envers les partenariats. La relation constructive entre ses trois actionnaires ainsi que son investissement soutenu dans l’économie locale l’illustrent. Au cours du dernier trimestre, la mine a dépensé US$38 millions pour honorer les factures des entrepreneurs congolais et le projet de modernisation de la route Durba, lancé tout récemment, est mis en œuvre à 100% par des entreprises congolaises et des entrepreneurs que Kibali a formés.’’

Bristow a noté que, lors de leur rencontre à Washington DC au début de ce mois, Son Excellence Monsieur le Président Congolais, Felix Tshisekedi et le Président du Conseil d’Administration de Barrick, John Thornton, avaient confirmé leur attachement commun à un partenariat visant à développer l’industrie minière aurifère dans le pays. Des réunions de suivi se sont déroulées dans les dernières 24 heures en RDC entre le Président Felix Tshisekedi, Bristow et des hauts cadres des deux équipes respectives. Ces dernières ont été consacrées aux

 

initiatives de partenariat et aux stratégies visant à soutenir la croissance continue du secteur minier au profit des investisseurs, de la Nation congolaise et d'autres parties prenantes.

‘’Le gouvernement congolais est l’un de nos partenaires les plus importants et nous nous réjouissons à la perspective de travailler avec eux pour créer un climat d’affaires capable d’attirer des investissements importants et à long terme comme ceux que nous avons apportés à Kibali. Pour ce faire, il faut un Code minier qui équilibre équitablement les intérêts de l’État et les investisseurs et donne aussi l’opportunité de participer équitablement à la création de valeur que l’industrie minière offre. Nous sommes prêts et nous continuerons à collaborer avec le gouvernement et l’administration sur les questions concernant le Code promulgué l’année dernière’’, a-t-il fait savoir.

Kibali ?

La mine de Kibali, située en République Démocratique du Congo, est l'une des plus intégrée et une exploitation souterraine ainsi qu'une usine de traitement de 7.2mtpa. ciel ouvert et la mise en service de l'opération souterraine complète a été achevée à Kibali se trouve dans le nord-est de la RDC, à environ 220km à l'est de la capitale de frontalière ougandaise d'Arua et à 1,800km du port kenyan de Mombasa. La mine e coentreprise dont l’actionnariat se décline ainsi: 45% de Barrick, 45% d’AngloGold A mine a été développée et est exploitée par Barrick.

Barrick ?

Le 1erjanvier 2019, un nouveau Barrick est né de la fusion entre Barrick Gold Corporation et RandgoldResources Limited. Les actions de la nouvelle entreprise se négocient à la NYSE (GOLD) et à TSX (ABX).

La fusion a créé le géant mondial du secteur aurifère, qui détient cinq des 10 principaux actifs aurifères du niveau 1 du secteur (Cortez et Goldstrike au Nevada aux États-Unis (100%); Kibali en RDC (45%); Loulo-Gounkoto au Mali (80%) et Pueblo Viejo en République Dominicaine (60%)) et deux autres avec le potentiel de devenir des actifs aurifères de niveau 1 (Goldrush/Fourmile (100%) et Turquoise Ridge (75%), tous deux aux Etats-Unis).

Avec des opérations et des projets miniers dans 15 pays, dont l'Argentine, l'Australie, le Canada, le Chili, la Côte d'Ivoire, la RDC, la République Dominicaine, le Mali, la Papouasie-Nouvelle-Guinée, le Pérou, l'Arabie saoudite, le Sénégal, les États-Unis et la Zambie, Barrick enregistre le plus bas coût total de trésorerie parmi ses homologues seniors dans le secteur aurifère et un portefeuille d'actifs diversifié, positionné pour la croissance dans de nombreux districts aurifères les plus prolifiques au monde.

Fadie Ndembu

Commentaires
* L'e-mail ne sera pas publié sur le site web.