S’appliquant à couvrir les maffieux de la Ville-Province de Kinshasa : Rév. Godé Mpoy Kadima, un scandale pour l’Epouse de Christ !


14 Jun

‘’Il est impossible qu’il n’arrive des scandales ; mais malheur à celui par qui ils arrivent. Il vaudrait mieux pour lui qu’on mît à son cou une pierre de moulin et qu’on le jetât dans la mer, que s’il scandalisait un de ces petits’’ (Luc 17, 24).  

Après l’expérience de certains hommes de Dieu qui ont scandalisé beaucoup de Chrétiens consécutivement à leur engagement en politique au point de pousser certains de leurs fidèles à regagner l’Eglise catholique, c’est autour du plus instruit d’eux, Enseignant à l’Université, cadre aux Impôts et auteur de plusieurs ouvrages, Pasteur Godé Mpoy Kadima que se signalent de nouveaux scandales. Sa liberté aujourd’hui de s’engager en politique est devenue une pierre d’achoppement pour les faibles de son Eglise qui sont en train de la quitter à cause de son comportement hautement égoïste qui frise l’attitude d’un homme qui s’est servi du nom de Christ pour ses propres intérêts et non celui du Royaume des cieux. Et il prouve ici, qu’on ne peut servir deux maîtres sans que l’un d’eux soit trompé.

Contrairement aux discours et postures de quelqu’un qui veut combattre les antivaleurs, les enquêtes menées au niveau de l’Assemblée Provinciale dont il est Président du Bureau, prouvent que l’homme s’est résolument engagé dans la course à l’enrichissement illicite et rapide en servant le dieu Mammon. Pour preuve, le Révérend Mpoy s’érige désormais en protecteur des maffieux de la ville-province de Kinshasa. Il s’agit de cet homme, Musulman de son état qu’il a amené et présenté dans son Eglise comme partenaire. Le désormais frère Abed Achour est le grand partenaire du Ministère ‘’Image de l’Eternel’’. Le jour où il a été présenté à l’Eglise, il s’est vite jeté dans la corruption des fidèles pour leur offrir un repas (un agape) après le culte, suivant l’invitation du Pasteur-Député Godé MpoyKadima. Scandalisé, un frère n’a pas caché son désarroi pour crier dans les oreilles des autres fidèles : ‘’Comment pouvons-nous nous mettre sous un joug étranger avec les infidèles’’, se référant à II Corinthiens 6, 14-16. ‘’Quel rapport y a-t-il entre le temple de Dieu et les idoles ?’’, interroge l’Apôtre Paul dans ce passage.

Ce frère a claqué la porte et est parti avant même que le culte ne finisse parce qu’il sait pertinemment bien que le ‘’frère Abed Achour’’ est insolvable vis-à-vis de la ville-province de Kinshasa, en termes de fisc, impôts, taxes, droits et redevances. En principe, c’est quelqu’un dont la place est en prison. Mais, c’est celui que le Révérend Mpoy Kadima Godé approche pour en faire un partenaire de l’Eglise. Abed doit à la ville-province de Kinshasa une colossale somme de 30 Millions de dollar américain. Ce ‘’frère’’ qui lui a été présenté par son Rapporteur du Bureau est celui qui a été désigné, sans appels d’offres, en rapport avec les marchés publics, pour offrir les véhicules aux Députés provinciaux. Des véhicules de marque TX et Fortuner en complicité avec les sociétés ou établissements privés SOKIN, BELLE VUE, Kin-Plazza et Rotana. Des établissements protégés par les anciennes autorités provinciales et qui ont gagné déjà la confiance du nouveau Gouverneur dans la continuité, Gentini Mbaka Ngobila.

Et pourtant, nul n’ignore que d’autres fournisseurs dans la ville comme CFAO ou JACK offrent des jeeps aux politiques dans des conditions beaucoup meilleures que cet Abed Achour.

L’homme de Dieu répondrait à ceux qui lui proposent des deals, qu’il en a besoin. Mais pas dans les cartables, mais plutôt dans les valises. Comme pour dire qu’il veut aller trop vite pour assurer les arrières.

C’est d’ailleurs ce qui justifie son rapprochement avec CACH sur base de la fibre tribale au détriment du FCC, sa famille politique, alors qu’il avait bluffé la population kinoise comme s’il était de l’Opposition.

Kinshasa est donc en danger avec de tels hommes politiques qui vont poursuivre sa destruction. C’est pour cette raison que le pasteur Mpoy, qui ne mérite plus d’être appelé honorable, brime l’Opposition au sein de l’Assemblée provinciale en prenant déjà des mesures de terreur contre certains de ses pairs qui ne nagent pas selon ses pensées.

Nous y reviendrons.

Anastaili Nku


Commentaires
* L'e-mail ne sera pas publié sur le site web.