Putsch au sein du Grand Kasaï Fondation ASBL : Le Collège des Fondateurs en colère ! • Le Putschiste en désarroi !


23 Sep

 Quolibets, attaques voilées, remontrances, arrogance, tel est le climat qui règne au sein de ce que l’on peut appeler dissidence de l’Asbl Grand Kasaï Fondation. Climat qui a été porté dans les réseaux sociaux au point de démontrer à la surface du monde que certaines personnes ont transformé ce cadre, oasis de paix et de cohésion entre filles et fils de l’espace Grand Kasaï, en une vache à lait pour assouvir leurs intérêts mesquins et égoïstes. Ce qui n’arrange pas le Collège des Fondateurs. D’aucuns ont commencé à croire qu’il s’agit d’une machination pour truander certaines filles et certains fils de l’espace Kasaï élevés en dignité. Avec l’avènement d’un Président de la République, ressortissant de cet espace, certains membres de cette ASBL ont cru que l’heure est venue pour utiliser Grand Kasaï Fondation ASBL à des fins de positionnement politique et financier. Voilà pourquoi ils ont précipité les élections de nouveaux dirigeants. Une chose que le Président sortant, élu Sénateur pour le compte de la province du Kasaï-Central, pouvait accepter, au cas où ces élections se seraient déroulées dans le respect des Statuts et Règlement intérieur qui régissent cette ASBL. 

Il s’agit d’un putsch manqué, quoi que les putschistes aient préparé en amont la violation des textes qui régissent Grand Kasaï Fondation ASBL. Ils se sont fait fabriquer d’autres statuts. En violation de l’article 33 des statuts originels qui exigent le quorum de 2/3 des membres fondateurs. A ce jour, après les décès, ils sont restés à 37 membres fondateurs. Le 2/3 ferait donc 24 membres au moins, au cas où une initiative de réviser les Statuts aurait été envisagée. Mais que non, les Putschistes se sont fabriqués d’autres membres fondateurs pour réviser les statuts.

Ce qui a soulevé les cheveux sur les têtes des membres fondateurs qui sont montés au créneau pour fustiger ce putsch en invitant le Président sortant, l’honorable Sénateur Dénis Kambayi à convoquer une Assemblée Générale Extraordinaire pour tirer les choses au clair.

C’est ce qui justifie la réunion convoquée le 29 août dernier par le Doyen du Collège des Fondateurs qui a rendu publique la déclaration ci-dessous.

Le putschiste en désarroi


En réaction à cette déclaration, le prétendu Président élu de l’ASBL Grand Kasaï Fondation a perdu toutes les pédales pour monter sur ses quatre chevaux. D’une manière maladroite et dans l’ignorance totale de la loi portant exercice de la liberté de la presse, il a rédigé en toute hâte, ce qu’il croit droit de réponse, dans un français approximatif où il se jette dans l’injure facile et dans les quolibets à la manière de jeunes adolescentes des quartiers périphériques. Il jette ce chiffon dans les forums What’Apps où aucun membre de notre Rédaction n’est actif. C’est un ami à la Rédaction qui le découvre et nous le renvoie. Contacté, l’homme accepte son forfait. Il confond un lien d’un média en ligne avec ce qui se partage dans les réseaux sociaux.


Ce qui frise le caractère d’un homme agité, conflictuel et géré par les humeurs au lieu de se porter au rang de ses ambitions d’un Président d’une ASBL qui compte réunir les membres ressortissants d’un espace.

Pour s’en convaincre, ce qu’il croit être droit de réponse où il cite notre Rédaction abusant de ses lecteurs comme s’il l’avait transmis à IMPACT NEWS, nous reproduisons ci-dessous ce chiffon pour réaliser qui veut remplacer Dénis Kambayi et pour quelle fin. Les soulignements peuvent indiquer ce que représente l’homme.


Droit de réponse

Je m'étais donné une discipline de ne pas répondre à certaines publications orientées sur le feuilleton Grand Kasaï Fondation. Mes les contrevérités publiées ces jours par Impact news ne peuvent pas me laisser indifférent. À les écrits de ce journal, je confirme ce qui m'a toujours été rapporté que ce journal roulait pour Kambayi, et ça s'est confirmé aujourd'hui ? Mr du journal Impact news tromper tous les jours, mais un seuil on sera attrapé. Ce que je vous ai toujours soupçonné, s'est confirmé aujourd'hui. Si vous ne le savez pas pas, voici la vérité :

1. Pour le communiqué que vous balancez des soit disants fondateurs. Retenez que Didier Lukusa n'a jamais été fondateur au Grand Kasaï Fondation, si vous avez des preuves confondez moi.

2. S'il y a 33 fondateurs, pour vous 1/3 donnerait 22 fondateurs, vraiment Félix Antoine Tshisekedi Tshimbombo a raison pour que classe ezala ofele;

3. Les statuts révisés que vous semblez attaquer sans les connaître, sont signés par votre patron et Mr Roger Nkate qui n'a jamais été doyen des fondateurs. Les statuts ont défini qui peut-être doyen, si vous ne les avez pas, je peux vous les balancer ;

4. Les élections qui ont été convoquées ont été légales et régulières, et approuvées par la délégation du Ministère de la Justice qui était présente ;

5. Balancez nous le PV de la réunion ténue par vos fondateurs et nous allons vous confondre;

6. Pour votre information, c'est Kambayi qui a fait signer les statuts amandés que vous semblez récuser, auprès des autres membres fondateurs ;

7. Le Grand Kasaï c'est une affaire des 5 Provinces des anciens Kasaï et dites combien des fondateurs avez-vous des autres Provinces à part la votre;

8. Vous prouvez au monde que vous ne pouvez pas vivre sans le nom Grand Kasaï, mais pas nous autres.

9. Je suis le seul initiateur du Grand Kasaï, informez vous chez les personnes connaissant l'histoire du Grand Kasaï au lieu de n'ecouterqu'un seul son de cloche comme si c'était l'évangile ;

10. Vous avez créé votre Grand Kasaï Building, consacrez vous à celà. Je vous demande de publier ce droit de réponse pcq vous avez publié depuis longtemps des contrevérités sur nous.

Ir Muepu Katombe Cless

Président National du Grand Kasaï Fondation.

Nicole Kakese/CP


Commentaires
* L'e-mail ne sera pas publié sur le site web.