Noëlla Tshiefu, Carole Agito vole au secours !


24 Mar

Carole Agito Amela est une mère. Elle est également une femme au cœur d’or. Elle n’a pas attendu longtemps pour voler au secours et répondre ainsi au SOS lancé par Monsieur Moïse Tshiefu, père de la petite Noëlla Tshiefu, tamponnée par le véhicule de la société indienne Fortune Construction. 

Ce SOS a été vite appréhendé par cette femme, Directeur Général de la Société Nationale d’Assurances (SONAS), qui a mis en action ses services pour entrer en contact avec la famille en vue de trouver en urgence les solutions idoines à ce drame qui a frappé la famille dont la fille a été tuée depuis le 13 février dernier. Le corps de la défunte continue à être gardé dans la morgue de l’hôpital Monkole à Mont-Ngafula. En effet, après vérification et s’être rassurée que le camion de Fortune Construction était assuré, la SONAS a remis mercredi 13 mars dernier, un acompte à la famille victime pour lui permettre d’enterrer dignement et avec honneur la petite Noëlla Tshiefu comme son père l’aurait souhaité. La petite peut reposer éternellement soit à la Nécropole Entre terre et Ciel ou au cimetière de Mbenseke Nouvelle Cité.

Seulement, les responsables de la SONAS regrettent que l’assuré Fortune Construction n’ait pas déclaré cet accident à temps et constitué le dossier complet. La promptitude avec laquelle la SONAS a agi dans cette affaire peut s’inscrire dans le cadre humanitaire. Parce que selon le principe d’assurance, l’assureur indemnise mais n’enterre pas. « Lorsque il y a eu accident, vous avez cogné et il y a décès et que vous êtes assuré, l’assureur va indemniser la perte subie par la famille mais ne va pas prendre en charge les frais funéraires. Ces frais funéraires c’est entre la famille de la victime et le propriétaire du véhicule. Mais comme il y a eu tiraillements entre les deux parties jusqu’à aller au Parquet, nous sommes intervenus pour aider cette famille en détresse », a expliqué un responsable de la SONAS, avant d’ajouter :« nous allons indemniser Noëlla et puis ses deux frères qui sont blessés. A partir d’aujourd’hui, la SONAS prend en charge les soins médicaux de deux enfants qui sont hospitalisés à Monkole ».

Pour rappel, la petite Noëlla Tshiefu avait été fauchée avec ses deux frères par un véhicule Benne de marque Tata de la société Fortune Construction des Indiens Pravy. Le drame s’était produit au niveau de l’arrêt Chambre Froide sur la route By Pass, non loin de la maison communale de Mont-Ngafula lorsque le chauffeur de ce gros véhicule avait perdu le contrôle du volant et avait fini sa course dans un dépôt, très loin de la chaussée où les trois enfants revenant de l’école, s’étaient abrités contre la pluie. La fille était décédée sur place et ses frères dont l’un fracturé à la jambe gauche (Baruc Tshiefu, 11 ans) et l’autre ayant eu le choc à la tête (King Tshiefu), sont jusqu’à présent internés à l’hôpital Monkole.

Mais on ne comprend pas que l’avocat de Fortune Construction, connaisseur du Droit n’ait pas aidé son client à déclarer cet accident à la SONAS et activer le dossier. Il s’est malheureusement activé à faire geler l’affaire au Parquet près le TGI de Kalamu. On l’accuse d’avoir soutiré de la caisse de Fortune Construction une somme de 8 mille dollars américains pour soudoyer le procureur de Kalamu. Mais cet argent aurait aidé la famille victime à enterrer la fillette au lieu de l’utiliser pour la corruption, en crachant sur la mémoire de la pauvre victime arrachée à la fleur d’âge à ses parents. Noëlla Tshiefu n’avait que huit ans. Avocat sans cœur, cupide et bon à virer par Fortune Construction à qui il a fait inutilement dilapider beaucoup d’argent au lieu de peu qu’elle pouvait remettre à la famille victime.

A la suite de cet acte de cœur posé par Mme Carole Agito Amela au cours de ce mois dédié à la femme, beaucoup de voix se sont élevées pour louer ce cœur et demander à Dieu de toujours la bénir pour cette promptitude.

JCN

Commentaires
* L'e-mail ne sera pas publié sur le site web.