Michel Bongongo lave les mains ! Sg Okito aux sports prend la tête de la fronde contre Félix-Antoine Tshisekedi !


11 Mar

Ordonnances prises en toute précipitation nommant les Secrétaires Généraux par Néhémie Mwilanya :

Michel Bongongo lave les mains !

Sg Okito aux sports prend la tête de la fronde contre Félix-Antoine Tshisekedi !


06 mars 2019, Michel Bongongo, Ministre d’Etat et Ministre de la Fonction publique, comme Pilate lave les mains dans ce qui paraissait être une supercherie. La nomination à la hâte des Secrétaires Généraux de l’Administration publique. Michel Bongongo, qui passait pour être l’artisan de cette supercherie, a fini par comprendre que l’heure n’est plus à engager un bras de fer avec le nouveau pouvoir. Surtout que le Directeur de Cabinet du Chef de l’Etat, Monsieur Vital Kamerhe, avait transmis au Ministre Bongongo, l’instruction du Président de la République de suspendre l’exécution des Ordonnances n°s 18/143, 18/143b, 18/143c, d’une part ; et d’autre part, de ‘’soumettre au Chef de l’Etat dans les meilleurs délais, le projet d’Ordonnance portant retrait de ces trois textes’’. Vital Kamerhe a indiqué que le prochain Gouvernement se chargera de la mise en œuvre dans la Fonction Publique.


En réponse à cette lettre du Directeur de Cabinet du Président de la République, le Ministre d’Etat et Ministre de la Fonction publique, Michel Bongongo n’a pas attendu longtemps. Il a réagi en date du 06 mars dernier pour transmettre au Président de la République, ‘’le projet de l’Ordonnance portant rapport des Ordonnances susmentionnées du 27 décembre 2018, relatives à la promotion et nomination des agents de carrière des Services de l’Etat aux grades et à la fonction, respectivement de Secrétaire Général et de Directeur de l’Administration publique’’, lit-on dans cette correspondance.

Barthélémy Okito ouvre les hostilités contre Kamerhe et Tshisekedi


Vite, c’est le Secrétaire Général aux sports, le tortionnaire de la presse et le seul qui a bravé l’ancien Conseiller Spécial du Chef de l’Etat en matière de la Bonne Gouvernance, lutte contre la corruption, blanchiment des capitaux et financement du terrorisme, Emmanuel Luzolo Bambi Lessa, Barthélémy Okito qui prend la tête de la rébellion contre Félix-Antoine Tshisekedi.


C’est ce bourreau de la presse, fort de son introduction dans les milieux de la justice a commandé une émission sur la RTNC pour vilipender le Chef de l’Etat en démontrant selon lui que celui-ci aurait violé la loi alors que la période où ces ordonnances ont été signées par le Dircab Mwilanya porte à beaucoup de suspicions surtout lorsqu’il faut considérer qu’elles n’ont jamais été publiées au Journal officielles. ‘’L’emprisonneur de l’Editeur le Grognon’’ se dit ou se croit encore très fort pour narguer Tshisekedi et Kamerhe alors qu’il est sensé bien maitriser les irrégularités qui ont caractérisé ces ordonnances.

C’est donc ce haut fonctionnaire arrivé à de très hautes charges de l’Administration publique, qui compte agiter l’eau avec le syndicaliste Kiyangi pour perturber le climat normal des agents et cadres de la Fonction publique afin de mettre les bâtons dans les roues de Félix-Antoine Tshisekedi. C’est ce qui a justifié une réunion tenue dernièrement à Fatima où des pièces sonnantes et trébuchantes ont été distribuées pour réussir ce coup dont le seul objectif est d’aller à tout prix contre les mesures conservatoires du Président de la République visant le bon fonctionnement de l’appareil étatique.

Au cours de cette rencontre, beaucoup de fonctionnaires de l’Etat ont désapprouvé les démarches de ces deux quidams qui tentent de convaincre leurs syndiqués de semer les troubles à partir du mois d’avril prochain, si le premier pallier fixé dans l’Accord de Mbudi n’était pas respecté par le nouveau Président. Il s’agit d’au moins 100$ que devra toucher le dernier des fonctionnaires de l’Etat.


Certains syndiqués, ayant participé à cette rencontre, n’avaient pas trouvé d’autres mots que la sorcellerie pour désigner ce que sieurs Okito et Kiyangi tentaient pour faire appliquer cet accord dont le seul obstacle durant la Transition 1+4 était Jean-Pierre Bemba, alors Vice-président en charge de la Commission Economique et Financière. Pourquoi avoir attendu Félix-Antoine Tshisekedi pour faire appliquer cet Accord de Mbudi, après les trois ans de Transition 1+4, les dix ans des deux mandats constitutionnels du Président de la République Joseph Kabila et les deux rallonges obtenues grâce aux Accords de la Cité de l’OUA et de la St Sylvestre ?


Ce qui a choqué plusieurs au cours de cette rencontre, poursuit la même source, c’est lorsque l’on réalise le profil du sieur Kiyangi, engagé dans la fonction publique comme ATB1 à plus de 50 ans, à qui le Ministre Bongongo a attribué le grade de Directeur-Chef de Service. De même pour l’autre coorganisateur de cette messe noire contre le nouveau pouvoir, sieur Okito est présenté comme un opportuniste admis par erreur ATB2, propulsé miraculeusement par l’ancien Ministre de la Reconstruction, le Général Kalume Numbi, au grade de Secrétaire Général.

Ce sont donc ces deux hommes qui s’obstinent à faire appliquer les Ordonnances signées par le Directeur de Cabinet du Président de la République, Monsieur Néhémie Mwilanya, nommant les Hauts Fonctionnaires de la République.

Ainsi donc, deux Secrétaires Généraux aux Ministères juteux ont été désignés pour financer la campagne de sape contre Félix-Antoine Tshisekedi. Cette campagne vient de commencer avec le Communiqué rendu public par des Secrétaires Généraux nommés dans des conditions très rocambolesques qui affirment avoir passé un concours dans les conditions rigoureuses. Et pourtant, lorsqu’on examine ceux qui ont été nommés, certains ont été appelés en urgence de la diaspora et n’ont aucun dossier à la Fonction Publique.

Dans notre prochain, les dossiers de tous les fraudeurs qui ont été nommés dans ces ordonnances.  

L’unique élément a été mis en jeu pour réussir leur coup : le tribalisme. Dossier à suivre.

Dans aucun pays au monde, on ne peut pas conditionner le grade de Secrétaire Général au versement des sommes importantes comme Bongongo l’a fait avec la complicité du Syndicaliste Kiyaya et le Secrétaire Général OKITO.

Dossier à suivre

 Anastaili Nku

Commentaires
* L'e-mail ne sera pas publié sur le site web.