Martin Fayulu, la CENCO au banc des accusés !


24 Jan

Incitation à la haine tribale, provocation, destruction méchante, pillages et massacres :

Martin Fayulu, la CENCO au banc des accusés !


Depuis la proclamation des résultats de l’élection présidentielle avec FATSHI comme président élu provisoirement,  le pays a frôlé une catastrophe savamment orchestrée par LAMUKA et Radio de mille collines, accompagnée curieusement par la CENCO.

En effet, l’histoire du génocide qui a vu le jour en Rwanda, n’exclut pas l’église catholique dont les prêtres avaient une part de responsabilité pour avoir incité les Hutu à la haine tribale avec tout ce que l’Univers entier condamne chaque jour. La CENCO a tenté de rééditer ce funeste exploit, le jeudi 11/01/2019 soir, au terme de sa énième conférence de presse dont l’essentiel, a-t-on observé, avait pour but de dresser les tribus contre une seule : Luba. A Kikwit, par exemple, les Kasaiens refoulés de l’Angola ont été pris pour cibles, il y a eu 7 morts.

Selon les observateurs à Kinshasa, la communauté Kasaienne de Kimbaseke, de camp Luka dans la commune de Ngalieme, n’en était pas épargnée.

Des scènes de pillages ont été organisées çà et là, grâce à l’évangile de l’Abbé NSHOLE, maître de la manœuvre sordide. Bien plus, Lamuka oublie que la MP s’égaille aujourd’hui à travers l’article 70, al.2, c’est l’œuvre des caciques de Lamuka ? Autrement, comment M.Fayulu doit-il prétendre être vainqueur à la présidentielle, alors que l’Ecide est sans député provincial, ni aucun député national, en dehors de sa personne battue du reste aux législatives par Ntambwe Eliezer. C’est contraste. L’objectif affiché est de faire couler le sang et non le fauteuil présidentiel. La CENCO doit être tenu pour responsable de tous les massacres dont la communauté luba est victime à travers le pays.


Commentaires
* L'e-mail ne sera pas publié sur le site web.