Les 17 activistes pro-démocratie mapés et risquent d'être conduits à Makala ce lundi.


03 Nov

Les 17 activistes pro-démocratie mapés et risquent d'être conduits à  Makala ce lundi.

Les activistes pro-démocratie transférés depuis hier vendredi 02 octobre au Parquet Général de Kinshasa-Kalamu sont encore là au cachot. Ils ont été placés sous mandat d'arrêt provisoire par le Magistrat instructeur.

C'est ce qu'a déclaré Me Sylva Mbikayi, un des avocats du collectif de la défense ...
Dans ces conditions, la défense entend introduire la demande de liberté provisoire le lundi même. Selon lui, ils auraient été conduits à la Prison Centrale de Makala aujourd'hui samedi, n'eût été l'étroitesse du véhicule qui était venu chercher les détenus du cachot du Parquet de Kalamu.

C'est ce qui justifie la cavale du magistrat instructeur pour son week-end.
Ce qui est sûr est que l'équipe à Gloria Nsenga va passer deux horribles nuits dans ce cachot sans toilettes et dans des conditions sanitaires très exécrables.
C'est depuis le jeudi que ces jeunes gens sont à l'attente du mot d'ordre de la ''Hiérarchie'' que personne ne sait identifier. Ils sont poursuivis pour incitation à la haine et à la désobéissance civile. Ils ont été arrêtés le jeudi dernier lorsqu'ils distribuaient les tracts invitant la population kinoise à ne pas vendre sa dignité pour aller dans des manifestations des partis politiques en cette période pré-électorale.

Beaucoup plus grave, l'état de santé de l'activiste Rosy Kabala qui a été piétinée avec des bottines par les policiers lors de leur attestation est en train de se détériorer au fur et à mesure. Elle se torture de douleurs dans l'indifférence totale des geôliers.

La maman de leur coordonnatrice, Gloria Nsenga est là aussi, très fatiguée et risque une montée de la tension lorsqu'elle a appris que sa fille va encore passer nuit au cachot. Une fille qui était déjà dans le viseur du régime lorsqu'elle s'était permis de déchirer le drapeau du PPRD.

Là, les esprits lucides craignent la politisation de l'interpellation de ces jeunes gens suite à l'acte posé par Gloria Nsenga que les militants du PPRD avaient menacé plusieurs fois de mort. Même sa propre vie est en danger vu les menaces dont elle a été victime de la part des membres faucons de ce parti politique.

D'autres sources signalent que me régime a piqué une sainte colère puisqu'il a compris que la campagne contre la corruption des Kinois ne visait que le meeting du FCC. Et pourtant une certaine frange de l'Opposition avait aussi remis de l'argent à certains de leurs militants.

Jusques là, aucun politicien dans le soutien
Chapeau bas à la NSCC de Jonas Kabiena, Doris Kayenga Nyota, Honore Mvula...qui sont au four et au moulin.

Commentaires
* L'e-mail ne sera pas publié sur le site web.