Lamuka menace de prendre les armes


19 Jan

L’information vient de fuiter de laboratoires de Lamuka à Bruxelles. Moïse Katumbi semble déterminé à prendre le pouvoir à n’importe quel prix. C’est ce qui justifie le recours au réseau qui a installé l’industrie de traitement de Coltan au Rwanda pour pousser Kagame à convoquer une réunion avec ses amis, membres de l’Union Africaine. Une réunion informelle qui a pris des décisions inédites jusqu’à s’ingérer dans les affaires domestiques d’un Etat souverain en demandant la suspension de la Constitution d’un Etat souverain.




A cette guerre des minerais où le géant suisse Glencore veut rentrer avec tout le libertinage du monde dans le secteur minier pour exploiter le cobalt par la révision du Code minier, la priorité du candidat Martin Fayulu, une fois élu, selon ce qu’il avait dit à son retour au pays après l’Accord de Genève, il faut ajouter la guerre spirituelle où la Franc-maçonnerie veut prendre le contrôle d’un pays où on ne compte que quatre cent initiés sur 80 Millions d’habitants. Etant donné que Martin Fayulu s’est laissé initier, c’est une opportunité que les Franc-maçons ne peuvent pas rater. Ils ont mis toutes les batteries en marche pour imposer leur frère, même au prix fort du sang.


D’ores et déjà, l’on signale l’attaque de la tribu de Félix-Tshisekedi dans certains coins et recoins de Bandundu et à Kinshasa, ce qui fait craindre l’escalade après l’investiture pour justifier cette attaque. Des messages d’incitation à la haine tribale sont balancés par certains membres de Lamuka dans ce sens tant dans la diaspora qu'à Kinshasa.




Nicole Kakese

Commentaires
* L'e-mail ne sera pas publié sur le site web.