Intégration de la personne vivant avec handicap et de groupes vulnérables dans la société congolaise : Irène Esambo en guerre contre la discrimination !


10 Nov

Ce n’est pas un sous-ministère. Ni vice-ministère. Mais un Ministère à part entière dont le responsable connaît ce qu’attend celui qui a milité pour cette vision et l’a concrétisée en le désignant à ce poste. C’est la vision d’un homme qui a été traduite en acte par sa nomination comme Ministre Délégué en charge de personnes vivant avec handicap et de groupes vulnérables. Elle, c'est Me Irène Esambo qui, une fois nommée, s’est mise au travail pour relever les défis de ce méga-ministère qui défend les intérêts de plus de 60 millions de Congolais. Il s’agit des personnes vivant avec handicap, des personnes appartenant aux groupes vulnérables et aux catégories défavorisées notamment les peuples autochtones, les minorités, les albinos, les malades de la drépanocytose, les victimes des violences faites à la femme, etc.  

C’est ce qui justifie le choix dans la désignation des membres de son Cabinet où la majorité vient de cette catégorie. Ce n’est pas pour leur donner du travail ; mais plutôt, pour montrer au monde que la personne vivant avec handicap ou appartenant à un groupe vulnérable est aussi capable de contribuer au développement de son pays. Cependant, ces personnes sont défavorisées en ce qui concerne l’emploi, l’accès aux études, etc. Et pourtant, la RDC regorge aujourd’hui, de médecins de qualité, d’avocats talentueux, d’excellents journalistes, de grands professeurs d’Université, des banquiers, vivant avec handicap, mais qui ont relevé les défis là où tous ceux qui avaient toutes leurs aptitudes physiques n’ont pas réussi. Mme Esambo elle-même, est inscrite au Barreau près la Cour Pénale Internationale. Une fierté de la RDC et de l’Afrique.

C’est une personne vivant avec handicap qui a mis fin à la multiplicité des zones monétaires en République Démocratique du Congo en 1998 avec le lancement du Franc Congolais dont la valeur était plus importante que le dollar américain. Jean Claude Masangu Mulongo, pour ne pas le citer, a réalisé de grandes prouesses dans la gestion de la Banque Centrale du Congo à la tête de laquelle, il a trôné plus de dix ans. La plus grande institution universitaire en Informatique qui a totalisé plus de quarante ans et formé des milliers d’Ingénieurs informaticiens en RDC comme en Afrique Centrale, est une idée d’une personne vivant avec handicap qui l’a matérialisée au point d’en faire une référence en Afrique et dans le monde. ISIPA n’est pas à comparer avec n’importe quelle institution privée en RDC.

C’est vers ces personnes vivant avec handicap ayant réussi leur vie dans différents domaines de la vie nationale que Mme le Ministre, Me Irène Esambo oriente sa vision pour attirer les autres personnes vivant avec handicap ou appartenant aux groupes vulnérables de ne pas se minimiser et de considérer que ce pays leur appartient au même titre que les autres. Ils ont donc intérêt à intégrer la société pour apporter leur pierre à la construction de la RDC. Cette contribution ne pourra être apportée sans les ateliers de coaching, de renforcement des capacités et de stimulation pour leur intégration dans la société, non comme nécessiteux, mais comme capables de placer ensemble avec les autres filles et fils de la RDC, leur pays sur les rails, révèle une source proche de la Ministre Déléguée aux Affaires Sociales, chargée de personnes vivant avec handicap et de groupes vulnérables.

C’est ici que Me Irène Esambo, raconte la même source, appuie les efforts du Ministre de la Formation Professionnelle, Arts et Métiers qui a retenu le Ministère en charge des personnes vivant avec handicap et des groupes vulnérables, comme partenaire privilégié dans la concrétisation de la Vision du Chef de l’Etat dans la lutte contre le chômage à travers la formation professionnelle.

Ces ateliers vont intégrer les paramètres liés à la dimension d’acceptation des autres parties de la communauté de la personne vivant avec handicap, en luttant contre tous les stéréotypes visant leur discrimination sous toutes ses formes.

C’est ici que Mme le Ministre entend déployer les efforts pour obtenir les moyens, aussi bien des partenaires extérieurs que du trésor public pour concrétiser la vision du Président de la République, Félix-Antoine Tshisekedi qui s’est battu pour l’intégration de ces personnes en vue d’apporter leur pierre à l’édifice qui est la Nation congolaise.

Quelques partenaires extérieurs se sont déjà manifestés. Mais il reste une chose, la plus importante, c’est que ce Ministère puisse avoir également son Secrétariat Général avec les Divisions provinciales, Urbaines, municipales et locales dans toutes les provinces en vue d’identifier toutes ces personnes, prendre celles qui en sont capables pour divers emplois, métiers ou professions ; celles qui n’ont pas étudié, leur accorder la chance de suivre une formation professionnelle initiale ; et enfin, renforcer les capacités de celles qui sont déjà sur terrain par une formation continue et/ou alternative.

Irène Esambo va plus loin pour se permettre d’entrevoir les mécanismes devant permettre aux enfants accompagnateurs des aveugles d’avoir accès aux études. C’est là où elle rejoint et félicite Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo pour avoir concrétisé la disposition constitutionnelle relative à la gratuité de l’enseignement de base. Ces formations pourront être organisées à distance, par voie des medias traditionnels ou modernes de manière à lutter contre le chômage.

Selon la même source, elle compte lancer un Magazine sur la RTNC, intitulé :’La voix aux vulnérables’’ pour traiter toutes les thématiques en rapport avec leur intégration dans la société. Ce magazine sera essentiellement animé par les personnes vivant avec handicap. Il ne reste que les moyens…

Fr. Cadet


Commentaires
* L'e-mail ne sera pas publié sur le site web.