Félix Tshisekedi à Bukavu : ‘’…je suis prêt à mourir pour que la paix soit effective en RDC…’’


09 Oct

Arrivé l’après-midi de ce lundi 07 octobre à Bukavu, chef-lieu du Sud-Kivu, en vue d’inaugurer le laboratoire agricole moderne de l’Institut International de Transformation Agricole (IITA), le Chef de l’État Félix-Antoine Tshisekedi s’est adressé premièrement à la population de Bukavu qui l’a accueilli pour cet événement qui s’est déroulé ce mardi 8 octobre à Kalambo, en territoire de Kabare. Il a promis la paix,  la sécurité,  l’école de base pour les enfants et l’alimentation.

Précédé par son Directeur de Cabinet, l’honorable Vital Kamerhe, élu national et fils du terroir, le Président de la République a réitéré à la population du Sud-Kivu ses priorités à travers un meeting populaire à la Place de l’Indépendance dans la commune d’Ibanda où l’eau, l’électricité, la paix, la stabilité des institutions, ainsi que la gratuité de l’enseignement de base ont été au menu.


Félix Antoine Tshisekedi a déclaré être prêt à mourir pour que la paix soit effective en République Démocratique du Congo. ‘’Le bien-être de l’homme congolais commence par les défis de la paix. Je suis conscient des souffrances qui sont les vôtres. Je ne vais ménager aucun effort pour entretenir nos forces armées, et de tout faire pour que celles-ci soient capables de faire leurs devoirs qui consistent à imposer la paix sur toute l’étendue de la RD Congo’’.


Quant à la gratuité de l’enseignement, le Chef de l’Etat rassure que cela est une réalité. Le Gouvernement congolais, dit-il, s’investit dans la mise en application effective de cette gratuité et le prolongement de cette dernière jusqu’au niveau secondaire et l’octroi des bourses universitaires pour la promotion de la jeunesse.


En effet, devant la foule sur la place de l’indépendance, le président Tshisekedi a évoqué la possibilité pour la RDC d’accroître son économie moyennant d’autres domaines comme, par exemple, l’agriculture et ne plus dépendre seulement des minerais considérés comme source d’insécurité pour le pays.


« Aujourd’hui, si l’insécurité règne, c’est à cause de nos richesses, a-t-il déclaré. Tout le monde nous les envie. Et finalement, nous, les Congolais, sommes les derniers à en profiter. C’est inacceptable. Notre défi, désormais, est non seulement de remettre de l’ordre dans ce secteur, mais également de diversifier notre économie pour pouvoir aller dans d’autres domaines qui vont permettre à la RDC de connaître une croissance exemplaire. Et dans ce domaine, il y a l’agriculture ».


En réaction, le député provincial du Sud-Kivu, Richard Kinyoni Ndabagoye, a appelé le Président à matérialiser sa promesse. ‘’C’est surtout la sécurité que nous allons essayer de prioriser’’, a-t-il déclaré. ‘’Avec l’insécurité que nous connaissons par exemple dans la plaine de Ruzizi, nous avons même du mal de relier la ville d’Uvira à Bukavu à cause de l’insécurité causée par les groupes armés et les coupeurs de routes’’.


Durant une quinzaine de minutes, le Président Félix-Antoine Tshisekedi est revenu sur ses récentes promesses de campagne, notamment le rétablissement de la sécurité ainsi que le développement et la gratuité de l’enseignement. Aucun mot, en revanche, sur la justice dans cette région où de nombreux crimes des deux guerres du Congo n’ont jamais été jugés.


Débalant ses intentions, le chef de l’Etat appelle tous les Sud-Kivutiens en général et les Bukaviens en particulier à rester unis pour la paix et le développement durable, tout en promettant de décaisser des fonds pour les infrastructures notamment les routes, les écoles, les hôpitaux…


« L’agriculture doit être prise en compte surtout avec ce laboratoire agricole moderne qui sera inauguré ce mardi à Kalambo, les agriculteurs et éleveurs du Sud-Kivu doivent travailler dur, car cette province est en mesure de nourrir, non seulement l’Est de la RDC, mais tout le pays », a-t-il ajouté.


Signalons que le président Félix Tshisekedi est arrivé à Bukavu accompagné de son épouse, son directeur de cabinet, les ministres du développement durable, de la Recherche Scientifique et Innovation Technologique, de l’agriculture et élevage ainsi que d’importantes personnalités telles que l’ancien président de la république Olussegun Obassanjo, le Rwandais Paul Kagame, le Burundais Pierre Nkuruziza et le président de la Banque Africaine de Développement, pourvoyeur du financement de ce projet, venues assister à l’inauguration de ce laboratoire de l’IITA. Le président honoraire Joseph Kabila est aussi annoncé à cet événement. L’exploit du Ghana qui a vu ses quatre présidents de la République assister à un match de football que la RDC veut aussi rééditer avec un ancien président et un nouveau qui se retrouvent à une manifestation. Vive l’alternance !


Sol Nga

Commentaires
* L'e-mail ne sera pas publié sur le site web.