En amnistiant Simone Gbagbo et 800 Opposants : ADO donne une leçon à Joseph Kabila


29 Aug

le Président de la République de la Côte d’Ivoire vient de donner une leçon à son homologue congolais en amnistiant ses farouches Opposants dont Mme Simone Gbagbo.

En effet, Alassane Dramane Ouattara a posé un geste d’apaisement avec un discours d’ouverture. Le lundi passé, le Chef de l’État ivoirien a annoncé, à la veille du 58ème anniversaire de l’indépendance du pays, l’amnistie de 800 prisonniers en lien avec la crise postélectorale. Parmi ces personnalités figure l’ancienne première dame Simone Gbagbo, incarcérée depuis 2015, et qui purgeait une peine de 20 ans pour atteinte à la sureté de l’État.

Cette libération effectivement contribue à la décrispation, à deux ans de la fin de son mandat. Ce qui va contribuer au retour de certains exilés et à une décrispation au niveau du clan des pro Gbagbo, notamment ceux qui sont à Accra, au Togo, au Bénin, probablement d’autres encore qui sont en France. Ils ont l’occasion de rentrer dans leur pays et de reprendre la vie politique là où ils l’avaient laissée, contrairement au Président congolais qui maintient ses Opposants en exil, leur refusant de participer aux élections annoncées pour le mois de décembre prochain.

Simone Gbagbo, sortie de prison, sera sans doutes, la personne « lige » pour le Front populaire ivoirien. Si Laurent Gbagbo ne sort pas de prison et qu’il n’y a pas éventuellement de personnalité forte pour diriger ce Front populaire ivoirien et pouvoir le conduire aux élections présidentielles de 2020, Simone Gbagbo sera ainsi la thérapie pour son parti.

Au sein des pro Gbagbo du FPI, sa personnalité est de nature à pouvoir les rassembler.

D’abord, le président est un peu affaibli aujourd’hui avec ce rapport de l’Union européenne, avec le PDCI-RDA qui s’est coupé de lui. En libérant Simone Gbagbo, c’est une façon effectivement de réduire cette montée fulgurante du PDCI-RDA. Mais il y a d’autres raisons également, comme la pression internationale par rapport à Simone Gbagbo qui était la seule femme jusque-là sur le continent africain à être détenue en prison.

Pour apaiser son peuple qu’il aime et rassuré tout le monde, le Président ivoirien n’est pas passé par des discours chimériques pour endormir la communauté nationale ou internationale. Il a déclaré : ‘’Nous devons travailler pour transférer le pouvoir à une nouvelle génération de manière démocratique en 2020’’.

Une façon de dire qu’il ne remplira pas un troisième mandat, qu’il n’est pas candidat à sa succession. C’est aussi clair. Donc également tous ceux qui sont de sa génération, le président Bédié notamment, ne devraient pas également éventuellement se présenter. C’est une façon de s’auto exclure, mais également d’exclure éventuellement tous ceux qui sont de sa génération.

C’est finalement hier mercredi 8 août que Simone Gbagbo est rentrée chez elle, en tout début d'après-midi, à sa résidence familiale de Riviera 2. Une arrivée triomphale effectuée à la sortie du 4x4 qui la transportait. Elle est arrivée souriante et était entourée d’une nuée de photographes.

Une foule très nombreuse de partisans était présente, une haie d’honneur lui était dressée. Elle est apparue vêtue d'une robe violette, le bras en l’air bien sûr. Elle est arrivée avec son beau-fils, Michel Gbagbo. Des affiches à son effigie l’ont accueilli.

Plus revenue depuis 2011

Il était même difficile de l’apercevoir tellement il y avait de monde autour d’elle. Une espèce d’hystérie heureuse et joyeuse régnait devant son domicile. Tout le monde semblait extrêmement heureux. Simone Gbagbo était vraiment escortée, quasiment soulevée par les hommes des forces de l’ordre qui l’accompagnaient. L'ambiance était incroyable. Elle n'avait plus revu sa villa à Cocody Riviera depuis 2011, date de son arrestation.

Après avoir brièvement salué la foule, elle s'est immédiatement isolée à l'intérieur de sa maison pour une réunion avec sa garde rapprochée. Elle devrait s'exprimer bientôt devant la presse et ses soutiens.

Commentaires
* L'e-mail ne sera pas publié sur le site web.