Course à la Primature : Enfin, c’est Luzolo Bambi !


07 Mar

Course à la Primature :

Enfin, c’est Luzolo Bambi !


Ça se murmure, aussi bien à la ferme Kingakati qu’à la Cité de l’Union Africaine. C’est Emmanuel Luzolo Bambi Lessa, cet oiseau rare que Joseph Kabila aurait proposé comme Premier Ministre, lui en tant que chef de la Majorité parlementaire, à son successeur, Félix-Antoine Tshisekedi, chef de la Majorité présidentielle.

Jusqu’ici, Conseiller Spécial du Chef de l’Etat en matière de Bonne Gouvernance et de lutte contre la Corruption, le Blanchiment des capitaux et le Financement du Terrorisme, Emmanuel Luzolo Bambi Lessa est l’ancien Ministre de la Justice et Garde des Sceaux, connu pour son engagement dans la politique de ‘’tolérance zéro’’ contre les Kulunas (bandits) en cravate et des gangsters qui opéraient dans les quartiers à travers la ville de Kinshasa.

Si ses admirateurs approuvent aussi le fait qu’il ait reversé dans le trésor public, le trop perçu des frais de mission de l’Etat, comme Kasa-Vubu ou Félix-Antoine Tshisekedi, après ses missions officielles, ses détracteurs ont trouvé ses dénonciations comme du feu de paille qui n’a pas produit les fruits escomptés. Tous les dossiers qu’il a transmis par devant le Procureur Général de la République de l’époque, Flory Kabange Numbi, actuel Procureur Général près la Cour de cassation n’ont jamais connu une suite favorable qui a plu à la nation congolaise. D’aucuns vont jusqu’à croire que c’étaient des actions juste pour se faire mouiller dans le sens des poils par les corrupteurs et les corrompus qu’il a envoyés une ou deux fois au cachot. Aucun gros poisson de la Kabilie n’a été pris dans son filet. Il a fallu que les Etats-Unis d’Amérique viennent sanctionner les terroristes d’Etat qui sont impliqués dans les graves et massives violations des Droits de l’homme. Les Services du Conseil Spécial du Chef de l’Etat n’ont jamais détecté l’odeur de l’argent blanchi par les terroristes à travers le Hezbollah dont un des grands artisans en RDC a été arrêté au Maroc et extradé aux USA. Il s’agit aussi de la course à l’enrichissement illicite et personnel dénoncé par l’ancien Bâtonnier de Lubumbashi contre l’ancien Gouv Katumbi, Jean Claude Muyambo Kyassa qui a caractérisé les membres de la Kabilie. Aucune action contre ceux du régime Kabila, de sa famille biologique ou politique dont les antivaleurs sautent aux yeux aussi bien à Kasumbalesa que dans tous les postes frontaliers. Luzolo Bambi n’est resté que le CS du Chef de l’Etat de nom. Même en récupérant l’ancien siège du Ministère de la Santé, où il avait annoncé qu’il va lui permettre d’avoir ses propres amigos, Luzolo Bambi n’a jamais touché, ni aux grands corrupteurs, ni aux grands corrompus, moins encore aux ‘’blanchisseurs de l’argent’’ dont en grande partie, les Libanais et Indo-pakistanais.

Serait-ce donc lui qui pourra exécuter le Programme de Félix-Antoine Tshisekedi ? Beaucoup doutent. Toutefois, ses admirateurs pensent qu’il est le seul à réclamer son esprit d’indépendance de l’ancien Chef de l’Etat, Joseph Kabila dont il connait la puanteur de son entourage habitué dans les antivaleurs. Il est le seul qui peut s’opposer aux grands caciques du régime qui lui ont barré la route de la Cour Constitutionnelle dont Tambwe Mwamba, Matata Ponyo et autres avec qui il n’a rien en partage surtout qu’en sa qualité de Ministre de la Justice. Il a été à la cuisine et sait les morceaux dont chacun s’est servi durant le lassez-aller de Joseph Kabila. Un homme incapable donc d’imposer la lutte contre les antivaleurs qui ont caractérisé Kabila et l’ont éloigné du meilleur et de l’excellence par le régime d’impunité.

Il pourra apporter ainsi le meilleur au nouveau régime de Félix-Antoine Tshisekedi qui ne connait pas ceux qui entretiennent les antivaleurs qui ont caractérisé le régime de Joseph Kabila.

Avec sa loyauté et sa fidélité qui l’ont éloigné de la Cour Constitutionnelle où il avait été nommé avant d’être retiré pour un poste sans contenu, justement à cause de sa compétence et son expertise, Luzolo Bmabi Lessa est le seul Kabiliste qui pourrait nager dans les idéaux de Tshisekedi sans faire du mal à Kabila surtout que les fanfarons de l’ancien régime se complaisent à narguer le peuple au moment où ils savent comment ils ont été caillassés. Ils devraient en principe, démontrer une certaine opinion, indique une humilité dans la mesure où c’est Félix-Antoine Tshisekedi qui est en train d’assurer leur amnistie devant le peuple congolais chlochardisé. Sans Tshisekedi, le cortège de Joseph Kabila allait été caillassé tout le long de son parcours par une population en furie suite aux multiples exactions dont elle a été victime. Si Kabila ne le comprend pas de cette oreille, Félix Tshisekedi sera obligé par la base de l’abandonner et le livrer à la vindicte populaire comme, il l’a fait lors du lancement des travaux de ses 100 premiers jours. Les défis et l'arrogance ne sauront réussir face à une population décidée d'en finir avec ses bourreaux.

Nicole Kakese

Commentaires
* L'e-mail ne sera pas publié sur le site web.