Clôture des dépôts des candidatures à la présidentielle et aux législatives : Vidiye Tshimanga opte pour le boycott !


29 Aug

C’est dans une déclaration dont copie parvenue à notre rédaction que cet opérateur politique vient de croire qu’avec la désignation d’Emmanuel Ramazani Shadary comme dauphin de Joseph Kabila, le piège se referme sur l’Opposition.

Ce très proche de Félix Antoine Tshisekedi tonne : ‘’À ceux qui pensent que le nom de Shadary est une fleur offerte à l’opposition, et que Kabila est bête, .....Réveillez-vous et observez !’’, a-t-il lancé comme pour affirmer : ‘’Puisqu’il y aura plusieurs candidats pour un tour du scrutin présidentiel’’. C’est ici qu’il trouve que le candidat Shadary gagnera avec une courte différence de pourcentage.

Ici, Vidiye Tshimanga pense que le seul recours de l’Opposition restera la Cour constitutionnelle. Or, celle-ci est acquise à la cause de Joseph Kabila.

Face à ce tableau, Vidiye Tshimanga Tshipanda présente deux scenarii. Le premier, fait-il savoir : ‘’La Cour constitutionnelle donne raison à l’Opposition et annule les résultats des élections. Il faudra donc les réorganiser’’. A ce niveau, il donne comme conséquence : les élections seront à réorganiser. Ce qui conduira à chercher où trouver des fonds de l’ordre de 1.2 milliards usd, pour des élections qui devront être organisées dans plus ou moins 3 ou 4 années. Pendant ce temps, c’est Joseph Kabila qui conduira la Transition, constate Vidiye Tshimanga Tshipanda.

Le deuxième scénario, selon Vidiye, serait l’opération ‘’Poutine-Medvedev’’. Ici, note-t-il, ‘’La Cour maintient les résultats, Shadary devient le pantin de Kabila. L’armée, la police et les services restent entre les mains de la famille Kabila’’. Dans ces conditions, démontre le numéro 1 de DCU, ‘’le pouvoir organise le référendum, change la constitution et Kabila reprend la présidence aux élections suivantes et devient Président à vie’’.

C’est ici que le Président National de DCU trouve comme un piège dans lequel l’Opposition est tombée.

Voilà pourquoi il propose deux solutions envisageables qui sont d’abord ‘’le boycott des élections par toute l’Opposition unie, si la Ceni n’est pas réaménagée avec l’intégration des délégués de l’Opposition. Il faudrait entrevoir le rejet de la machine à voter et application des dispositions de l’Accord de la St Sylvestre sous les auspices de la CENCO. Car, même avec un candidat unique, la Kabilie trichera et gagnera’’.

Pour ceux qui ne comprennent pas, signe et persiste Vidiye Tshimanga Tshipanda :’’Imaginez un match de foot Imana contre V. Club et l’arbitre c’est le Général Amisi Kumba, dit Tango Four. Qui sera vainqueur ?’’, s’interroge-t-il, comme pour dire que ce sera V Club.

Pour cela, conseille-t-il, il faudrait que les grands leaders s’entendent et s’humilient, (malheureusement, ils n’y sont pas prêts, trop pressés de remplacer Kabila ...) et parlent d’une seule voie.

En rapport avec la deuxième solution, Vidiye Tshimanga recommande le recours à l’article 64 de la Constitution.

Pie-Gérard Elenga/CP

Commentaires
* L'e-mail ne sera pas publié sur le site web.